75 000 personnes évacuées de Haïfa, à cause du « terrorisme des incendies »
Rechercher

75 000 personnes évacuées de Haïfa, à cause du « terrorisme des incendies »

Dans le reste du pays, les feux ont été maîtrisés, 8 pays envoient des avions pour combattre les flammes, les Palestiniens envoient une équipe de pompiers

Des pompiers à Haifa, le 24 novembre 2016 (Crédit : AFP/Jack Guez)
Des pompiers à Haifa, le 24 novembre 2016 (Crédit : AFP/Jack Guez)

Les pompiers continuent de lutter contre les flames à travers le pays, notamment un incendie conséquent à Haïfa. Jeudi soir, les politiques ont imputé ces incendies à des pyromanes qu’ils qualifient de « terroristes ».

Plus de 75 000 personnes ont dû quitter leur domicile, dans la troisième ville israélienne, et 136 personnes ont été hospitalisées après avoir inhalé de la fumée.

Le ministre de la Sécurité intérieure, Gilad Erdan, a affirmé que dans le reste du pays, la situation est « sous contrôle ».

Plus de 300 pompiers ont été mobilisés dans la soirée pour lutter contre les deux, aidés par des soldats de l’armée israélienne et par des membres du Commandement de la défense passive.

Des quartiers entiers de Haïfa sont privés de courant. Plus tôt dans la journée, la Prison 6, une prison militaire a été évacuée. Jeudi soir, 270 prisonniers de la prison de Damon, non loin, ont également été évacués.

Les écoles et les jardins d’enfants seront fermés vendredi dans les zones évacuées. Les autorités demandent aux habitants de ne pas regagner leur domicile avant d’en avoir reçu l’autorisation, et appelle ceux qui sont toujours chez eux à quitter les lieux.

Le pays entier a été en proie à des incendies jeudi. Dans la soirée, un feu a été signalé près de Shuafat, à Jérusalem-Est, et deux maisons ont été évacuées. Un pompier a été légèrement blessé près de Shaar Hagai, non loin de la Route 1 qui relie Jérusalem à Tel Aviv.

Erdan a affirmé que la situation est « sous contrôle » et a averti que ceux qui lanceront délibérément des feux seront punis.

« Il n’y a aucune différence entre un incendie et une incitation au terrorisme », dit-il, faisant écho au communiqué du Premier ministre Benjamin Netanyahu diffusé plus tôt dans la journée.

Des responsables ont ajouté que plus de la moitié des feux qui ravagent actuellement Israël sont des incendies volontaires, selon des propos rapportés par la Deuxième chaîne.

Netanyahu a déclaré que de nombreux pays ont proposé leur aide à Israël, chose qui a été très appréciée et acceptée. Dans la soirée, Jérusalem a annoncé que la proposition de l’Autorité palestinienne, consistant a envoyer quatre camions de pompiers a été acceptée.

The Hercules – les des quatre avions envoyés par la Grèce et par Chypre le 24 novembre 2016 pour aider à l’extinction des feux qui ravagent le pays. (Crédit : Bureau du porte-parole de la police)
The Hercules – les des quatre avions envoyés par la Grèce et par Chypre le 24 novembre 2016 pour aider à l’extinction des feux qui ravagent le pays. (Crédit : Bureau du porte-parole de la police)

La Grèce a envoyé trois bombardiers d’eau, la Chypre et la Turquie en ont envoyé un chacun, et la Croatie en a envoyé deux. L’Italie, la Russie, et l’Ukraine ont envoyé chacun deux avions, qui arriveront au cours de la nuit. Pour la France, François Hollande a demandé l’envoi de 3 avions de la sécurité civile.

Le ministère des Affaires étrangères a également confirmé qu’Israël avait commandé le SuperTanker B747-400 aux États-Unis. L’avion, qui est la nouvelle version de l’avion Evergreen utilisé en 2010 lors de l’incendie du Carmel, arrivera vendredi soir. Il est plus grand que son prédécesseur et peut contenir plus de 75 000 litres d’eau.

800 policiers supplémentaires ont été envoyés à Haïfa pour dissuader les pilleurs d’accéder aux zones évacuées.

À travers le pays, les gens ont ouvert leur portes pour accueillir les personnes évacuées du nord, et de nombreux bâtiments publics ont été transformés en dortoirs de fortune pour ceux qui n’ont pas où aller.

Photo prise le 24 novembre 2016. On y voit un feu de forêt ravageant la ville portuaire de Haïfa. De nombreuses personnes ont été évacuées, mais selon des responsables, certaines personnes sont bloquées à l'intérieur. Les pompiers luttent contre ces incendies. (Crédits : AFP PHOTO / Jack GUEZ))
Photo prise le 24 novembre 2016. On y voit un feu de forêt ravageant la ville portuaire de Haïfa. De nombreuses personnes ont été évacuées, mais selon des responsables, certaines personnes sont bloquées à l’intérieur. Les pompiers luttent contre ces incendies. (Crédits : AFP PHOTO / Jack GUEZ))

Après avoir déclaré que ces actes d’incendie criminel étaient du « terrorisme », le Premier ministre Benjamin Netanyahu a déclaré qu’il travaillerait à destituer toute personne reconnue coupable de leur « résidence ».

« J’ai parlé avec le ministre de l’Intérieur Aryeh Deri ce soir et nous avons convenu de travailler ensemble afin de révoquer la résidence des personnes tenues responsables des incendies », a tweeté Netanyahu.

Nous ne savons pas si le Premier ministre voulait dire la citoyenneté réelle des coupables, comme Deri avait indiqué qu’il ferait plus tôt dans la journée, disant que leur « statut » serait affecté.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...