86 conscrits emprisonnés pour avoir refusé de rejoindre le corps des Blindés
Rechercher

86 conscrits emprisonnés pour avoir refusé de rejoindre le corps des Blindés

Les soldats ont été condamnés entre 4 et 20 jours de prison pour une protestation sans précédent contre leur assignation aux unités peu populaires de l’infanterie lourde

Des soldats israéliens le long de la frontière avec la bande de Gaza, près du kibboutz Nahal Oz, le 4 mai 2016. (Crédit : Menahem Kahana/AFP)
Des soldats israéliens le long de la frontière avec la bande de Gaza, près du kibboutz Nahal Oz, le 4 mai 2016. (Crédit : Menahem Kahana/AFP)

Des dizaines de nouveaux conscrits de l’armée israélienne sont emprisonnés cette semaine après avoir refusé de s’enrôler dans différentes unités combattantes de la division du corps des Blindés auxquelles ils avaient été assignés.

Depuis le début de la semaine, 86 des 200 soldats qui ont été assignés dans ces unités ont refusé d’embarquer dans des bus devant les emmener à leurs bases après leur incorporation, selon un reportage de la Deuxième chaîne.

La chaîne a annoncé que le nombre de refus et de condamnations de soldats à des peines de prison était sans précédent pour l’armée israélienne.

Ces dernières années, le corps des Blindés est devenu l’une des unités les moins populaires parmi les nouvelles recrues.

Des soldates s'entraînent dans le désert du Néguev. Illustration. (Crédit : Gili Yaari/Flash90)
Des soldates s’entraînent dans le désert du Néguev. Illustration. (Crédit : Gili Yaari/Flash90)

En 2016, seulement 0,7 % des soldats récemment enrôlés ont demandé un poste dans les brigades de tanks, a déclaré le mois dernier au Times of Israël le chef du Corps des blindés, le général de brigade Guy Hasson.

L’armée israélienne examine actuellement la possibilité que des femmes servent dans ces brigades.

Selon le général de brigade Eran Shani, qui dirige le département des ressources humaines de l’armée, ouvrir des postes supplémentaires aux femmes dans le corps des Blindés pourrait augmenter leur motivation à servir dans des unités combattantes, et soulager les soldats masculins.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...