A. B. Yeoshua : « la France est un bon modèle républicain et laïc pour Israël »
Rechercher

A. B. Yeoshua : « la France est un bon modèle républicain et laïc pour Israël »

Dans son dernier livre, l'auteur israélien fait s'entrechoquer les questions de fin de vie et les relations entre juifs et arabes en Israël

L'écrivain israélien A.B. Yehoshua (Crédit: Chen Leopold/Flash90)
L'écrivain israélien A.B. Yehoshua (Crédit: Chen Leopold/Flash90)

L’auteur et lauréat du prix d’Israël A.B. Yehoshua publie son 19e roman Tunnel – qui vient d’être traduit en français – où les questions de fin de vie, d’Alzheimer, rencontrent les problématiques relatives aux implantations et aux relations entre juifs et arabes en Israël.

« Au cœur du Tunnel, on trouve un couple aimant de longue date, dont le mari, Zvi, ingénieur des ponts et chaussées à la retraite, retourne sur le terrain afin d’activer son cerveau et freiner un début d’Alzheimer, » raconte L’Express qui l’a rencontré. « C’est dans le désert du Néguev qu’il opère. Sa mission ? Tracer une route militaire secrète débouchant sur une station d’écoutes. Mais, pour éviter de raser une colline sur laquelle vivent quelques Palestiniens sans papiers, il lui faut convaincre l’État de financer un tunnel… »

C’est en français qu’A. B. Yehoshua a répondu à l’interview, une langue apprise lors d’un long séjour à Paris de 1963 à 1967, avec sa femme doctorante en psychanalyse. Depuis, la France et son modèle laïc et républicain gardent une place spéciale dans le cœur de l’auteur.

« J’ai pu le constater lorsque j’ai écrit Voyage vers l’an mil, j’ai découvert une masse de documents incroyable sur le Paris de l’époque. Tandis que, tout comme les Américains, les juifs, eux, pensent en termes de mythe, entre Messie, dispersion et rédemption. Ils dédaignent l’Histoire, une notion vague qu’ils ne comprennent pas, alors que l’un de nos maîtres l’a dit : ‘Le sionisme est le retour des juifs à l’Histoire.’ Voilà pourquoi la France demeure un bon modèle républicain et laïc pour un Israël en quête d’identité. Il est vrai que, entre les Etats-Unis de Trump et la Russie de Poutine, nous n’avons pas beaucoup de choix. »

Ancien professeur de littérature à l’université de Haïfa, A.B. Yehoshua est une figure majeure du camp de la paix en Israël. Il a reçu le prix Médicis du meilleur livre étranger en 2012 pour Rétrospective.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...