A l’enterrement, tout le monde se souvient d’un enseignant chaleureux
Rechercher

A l’enterrement, tout le monde se souvient d’un enseignant chaleureux

Yaakov Don, 49 ans, a été tué jeudi en Cisjordanie ; des milliers de personnes sont venues lui rendre un dernier hommage

Marissa Newman est la correspondante politique du Times of Israël

Les amis et la famille assistant aux funérailles du rabbin Yaakov Don, un résident d'Alon Shvut, le 20 novembre 2015 (Crédit : Yonatan Sindel / FLASH90)
Les amis et la famille assistant aux funérailles du rabbin Yaakov Don, un résident d'Alon Shvut, le 20 novembre 2015 (Crédit : Yonatan Sindel / FLASH90)

La victime de la fusillade, Yaakov Don, 49 ans, a été mise en terre vendredi matin.

Les personnes endeuillées se sont souvenues d’un enseignement dévoué à ses étudiants – et de son optimisme inébranlable.

Le résident d’Alon Shvut a été abattu par des terroristes palestiniens jeudi soir au Gush Etzion en Cisjordanie, qui est décédé aux côtés du jeune juif américain, Ezra Schwartz, de 18 ans, et un résident palestinien de Hébron, Shaadi Arfa.

Des milliers d’Israéliens ont afflué vers le cimetière de Kfar Etzion, vendredi, pour lui rendre un dernier hommage.

« Tu as toujours dit ‘qu’est-ce que j’ai fait pour te mériter comme femme ?’ Mais c’est moi qui aies été bénie », a déclaré la femme de Don, Sara à l’enterrement, citée par le site d’actualités Ynet.

« J’ai été bénie d’avoir un mari aimant et attentionné, tu avais tant de sentiment et de chaleur – envers moi, tes enfants, et tes parents. Tu étais un homme simple dans le plus grand sens du terme – tu n’as jamais rien voulu ».

« Je remercie Dieu pour les 22 années de bonheur que nous avons eues ensemble », a-t-elle poursuivi. « Du ciel, s’il-te-plaît prie Dieu pour nous donner la force ».

Prenant également la parole lors des funérailles, le fils de Don, Aviad, a déclaré : « Je ne comprends pas pourquoi et comment tu n’es plus ici. Comment une personne comme toi pourrait être assassinée à cause de ce mal ».

« Apprends-moi comment être optimiste dans des moments comme ceux-ci », a-t-il ajouté.

Yaakov Don, tué lors d'une attaque terroriste au Gush Etzion Juntion, le 19 novembre 2015 (Crédit : Autorisation)
Yaakov Don, tué lors d’une attaque terroriste au Gush Etzion Juntion, le 19 novembre 2015 (Crédit : Autorisation)

Un communiqué de la communauté d’Alon Shvut décrit Don comme quelqu’un qui aimait profondément   « ‘éducation, et surtout, il aimait ses élèves. C’était un homme d’éducation et plein de sourires ».

Don laisse derrière lui son épouse et ses quatre enfants.

Jeudi, il était en chemin pour rendre visite et étudier avec ses deux fils étudiant dans une yeshiva dans l’implantation de Maale Adumim lorsque sa voiture a été prise en embuscade.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...