A Moscou, Netanyahu remercie Poutine pour la grâce « rapide » accordée à Naama
Rechercher

A Moscou, Netanyahu remercie Poutine pour la grâce « rapide » accordée à Naama

Le Premier ministre emmènera Naama Issachar sur son vol retour vers Israël; le président russe dit qu'elle a été libérée grâce à sa mère, souligne qu'elle transportait de la drogue

Le président russe Vladimir Poutine (à droite) rencontre le Premier ministre Benjamin Netanyahu au Kremlin à Moscou, le 30 janvier 2020. (MAXIME SHEMETOV / POOL / AFP)
Le président russe Vladimir Poutine (à droite) rencontre le Premier ministre Benjamin Netanyahu au Kremlin à Moscou, le 30 janvier 2020. (MAXIME SHEMETOV / POOL / AFP)

MOSCOU – Le Premier ministre Benjamin Netanyahu a remercié jeudi le président russe Vladimir Poutine pour sa décision rapide de gracier et de libérer la randonneuse israélo-américaine Naama Issachar, qui était détenue dans une prison russe depuis une dizaine de mois pour trafic de drogue.

« Je tiens à vous remercier au nom de tout le peuple d’Israël pour votre décision rapide d’accorder une grâce à Naama Issachar. Cela nous émeut tous et nous exprimons notre gratitude au nom de tous les citoyens israéliens, du fond du cœur », a déclaré M. Netanyahu au début de leur rencontre au Kremlin.

Au cours d’une visite éclair dans la capitale russe enneigée, dans la foulée de son voyage de trois jours à Washington, M. Netanyahu a déclaré à M. Poutine qu’il souhaitait également discuter de « questions régionales » avec le dirigeant russe.

« Nous avons mené un certain nombre d’entretiens avec nos amis américains à ce sujet, et j’aimerais vous mettre au courant de certains développements qui se sont produits », a-t-il déclaré, sans donner de détails.

Naama Issachar, Israélo-américaine, emprisonnée pour trafic de drogue, assiste à l’audience de son appel au tribunal régional de Moscou, le 19 décembre 2019. (Kirill KUDRYAVTSEV / AFP)

Le Premier ministre a noté que Poutine était « dans les faits » le premier dirigeant étranger avec lequel il s’est entretenu après le dévoilement de l’accord de paix de l’administration américaine mardi.

« Vous êtes, effectivement, le premier dirigeant à qui je parle de ma visite à Washington concernant le plan du siècle du président Trump », a déclaré Netanyahu à Poutine. « Je pense qu’une opportunité nouvelle et peut-être unique a été créée. J’aimerais vous en parler et entendre, bien sûr, vos points de vue, et voir comment nous pouvons intégrer toutes les forces au nom de la sécurité et de la paix ».

Les liens bilatéraux sont à un niveau jamais atteint, a poursuivi le Premier ministre, louant le « rôle personnel » du président dans cette évolution.

Poutine, dans ses remarques, a exprimé ses vœux chaleureux pour Naama Issachar et sa famille. Il a souligné qu’elle avait été libérée grâce aux efforts de sa mère Yaffa, mais a mentionné à deux reprises qu’elle avait été prise en train de transporter de la drogue.

« Je lui souhaite le meilleur pour elle et sa famille », a-t-il déclaré.

Poutine a également rappelé sa visite en Israël la semaine dernière, au cours de laquelle il a participé à deux événements principaux : l’inauguration d’un monument en l’honneur des héros du siège de Leningrad pendant la Seconde Guerre mondiale, et une cérémonie marquant le 75e anniversaire de la libération d’Auschwitz au mémorial de la Shoah de Yad Vashem.

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu (au centre) regarde sa femme Sara recevoir des fleurs du Président russe Vladimir Poutine, lors de leur rencontre au Kremlin à Moscou, le 30 janvier 2020. (MAXIME SHEMETOV / POOL / AFP)

Le dirigeant russe a remercié Netanyahu pour les cérémonies « très émouvantes ».

Plus tôt dans la journée de jeudi, l’administration pénitentiaire russe avait officiellement annoncé la libération d’Issachar.

« Grâce au décret présidentiel sur la grâce, Naama Issachar a été libérée de prison », a déclaré l’administration pénitentiaire dans un communiqué.

Issachar, 27 ans, a été condamnée par la Russie à 7,5 ans de prison après que près de 10 grammes de marijuana eurent été trouvés dans ses bagages lors d’une escale dans un aéroport de Moscou en avril. Elle a nié avoir fait de la contrebande de drogues, en précisant qu’elle n’avait pas cherché à entrer en Russie pendant l’escale en route pour Israël depuis l’Inde, et qu’elle n’avait pas eu accès à ses bagages pendant son bref séjour dans l’aéroport russe.

Netanyahu est arrivé à Moscou jeudi matin pour accueillir Issachar à sa libération, qui intervient quelques semaines avant les élections nationales en Israël. Elle devrait rentrer en Israël à bord de l’avion du Premier ministre.

« Ce ne fut pas une nuit facile, j’ai dormi peut-être une heure », a déclaré sa mère. « Je suis excitée. Je l’ai imaginée plusieurs fois, elle aussi. Mais nous n’avons jamais imaginé que le Premier ministre irait la chercher. »

« C’est fini, grâce à toute la nation israélienne », a-t-elle déclaré.

Un officier du Service pénitentiaire fédéral se tient près de la porte d’une colonie pénitentiaire où la citoyenne israélienne Naama Issachar, emprisonnée pour trafic de drogue, purge sa peine à Novoye Grishino, dans la région de Moscou, en Russie, le 30 janvier 2020. (AP Photo/Pavel Golovkin)
En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...