Israël en guerre - Jour 200

Rechercher

À partir de décembre, les médecins pourront prescrire du cannabis

Le ministère de la Santé a annoncé une réforme visant à faciliter l'accès des patients à ce médicament et à supprimer la nécessité d'obtenir une licence spéciale

Une usine de marijuana médicale (crédit photo: Kobi Gideon / Flash90)
Une usine de marijuana médicale (crédit photo: Kobi Gideon / Flash90)

Le ministère de la Santé a annoncé lundi qu’à partir de décembre, les médecins pourront prescrire de la marijuana à leurs patients.

Le ministère a publié ses réformes sur le cannabis médical, et a précisé qu’il réexaminera ces dispositions au bout d’un an.

La réforme vise à faciliter l’accès des patients à ce médicament et à supprimer les obstacles bureaucratiques. Jusqu’à présent, les personnes éligibles au cannabis médical devaient obtenir une licence spéciale.

La réforme retire également les produits à base de cannabidiol (CBD) qui n’ont pas de propriétés psychoactives de la liste des médicaments soumis à des restrictions particulières.

En décembre 2021, le ministère de la Santé avait annoncé la mise en place d’une commission chargée d’examiner les implications de l’exclusion des substances ou produits contenant du CBD de la liste des médicaments dangereux.

Le CBD est un composé du cannabis qui est largement considéré comme n’ayant pas d’effet sur l’esprit.

Ce retrait signifie qu’il serait possible de commercialiser des produits contenant ce composé en Israël, en mettant l’accent sur la consommation orale et locale.

L’utilisation du cannabis médical est légale en Israël depuis les années 1990 pour les patients présentant une maladie grave, mais au cours de la dernière décennie, le nombre de bénéficiaires a augmenté de façon exponentielle, le médicament bénéficiant d’un large soutien politique et public.

Israël est devenu un pionnier mondial de la culture et de la recherche sur le cannabis médical et les médecins prescrivent du cannabis pour aider à traiter toute une série d’affections physiques, mentales et émotionnelles, notamment le syndrome de stress post-traumatique, les troubles gastro-intestinaux, les soins palliatifs en fin de vie, la douleur chronique et l’épilepsie.

Les patients doivent déposer une demande de licence pour pouvoir consommer du cannabis médical, qu’ils reçoivent par l’intermédiaire des pharmacies auprès de l’Agence israélienne du cannabis médical (IMCA), qui opère sous les auspices du ministère israélien de la Santé.

L’usage récréatif du cannabis est actuellement illégal, bien que le ministère de la Sécurité intérieure l’ait partiellement dépénalisé en 2017, fixant des amendes et un traitement pour les premiers contrevenants au lieu de procédures pénales.

Ricky Ben-David a contribué à cet article.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.