Israël rase 3 maisons palestiniennes financées par l’UE en Cisjordanie
Rechercher

Israël rase 3 maisons palestiniennes financées par l’UE en Cisjordanie

Bruxelles promet de poursuivre le financement de refuges même dans les zones sous contrôle israélien ; les Etats-Unis se disent "troublés"

Dov Lieber est le correspondant aux Affaires arabes du Times of Israël

Les autorités israéliennes ont démoli mardi trois refuges financés par l’Union européenne (UE) en Cisjordanie, s’attirant la condamnation d’une organisation de défense des droits de l’homme.

Les démolitions de trois refuges et de deux autres bâtiments ont eu lieu dans le village palestinien de Umm el-Kheir, un petit village bédouin proche de l’implantation israélienne de Carmel, dans les collines au sud de Hébron. Il est situé dans la zone C de Cisjordanie, qui est entièrement sous contrôle militaire israélien.

L’organisation israélienne de défense des droits de l’Homme B’Tselem a annoncé que 27 personnes vivaient dans les maisons démolies, dont 16 mineurs. Ils ont tous perdu leurs maisons dans des démolitions précédentes dans le même village, selon le communiqué.

En avril, six maisons préfabriquées financées par l’UE avaient été rasées à Umm el-Kheir.

B’Tselem a déclaré que les démolitions de mardi matin « démontrent que le gouvernement israélien continue sa politique de destruction des villages palestiniens en faveur de l’expansion des colonies [juives], une politique qui a attiré la critique internationale dans un rapport récent du Quartet. »

Un refuge financé par l'UE dans le village palestinien d' Umm el-Kheir, démoli par les autorités israéliennes le 9 août 2016 (Photo: Guy Butavia)
Un refuge financé par l’UE dans le village palestinien d’ Umm el-Kheir, démoli par les autorités israéliennes le 9 août 2016 (Photo: Guy Butavia)

Ce rapport du Quartet, représentant les États-Unis, l’ONU, l’UE et la Russie, publié au début du mois de juillet, a accusé Israël de compromettre une solution à deux états en rendant presque impossible pour les Palestiniens de construire en zone C, tout en permettant l’expansion des implantation israéliennes dans cette même zone.

Le département d’Etat américain a annoncé mardi qu’il était « troublé » par les démolitions « provocatrices » d’Israël en Cisjordanie, déclarant que cela « soulève des questions sérieuses » sur l’engagement de l’Etat juif à la paix.

« Nous restons préoccupés par la démolition croissante de structures palestiniennes en Cisjordanie et à Jérusalem Est, qui aurait laissé des dizaines de Palestiniens sans-abris, dont des enfants », a déclaré la porte-parole Elizabeth Trudeau pendant une conférence de presse.

« Nous pensons que cela s’inscrit dans un processus en cours de saisie de terrains, d’extensions des colonies, de la légalisation d’avant-poste, de déni du développement palestinien, a-t-elle déclaré. Nous restons troublés qu’Israël continue ce schéma d’actions provocatrices et contre-productives, qui soulève de sérieuses questions sur l’engagement final d’Israël envers un accord de paix négocié avec les Palestiniens. »

Les autorités israéliennes démolissent régulièrement des maisons construites par les Palestiniens en zone C, faisant valoir qu’elles sont construites illégalement, sans permis et en dehors des zones destinées à la construction palestinienne. Israël ne rechigne pas à démolir des structures financées par l’UE, malgré la tension ouverte que cela provoque avec son puissant allié.

Alors que les autorités israéliennes n’ont pas commenté les démolitions de mardi, le groupe pro-implantations Regavim s’en est félicité, mentionnant que c’est sa plainte qui avait conduit à l’action.

« L’action de ce matin intervient après des années de lobbying contre la construction illégale généralisée de l’UE dans la zone C, au mépris total du droit international », a précisé l’organisation dans un communiqué. « Le travail de Regavim commence à porter ses fruits, avec une forte augmentation des démolitions des maisons européennes. Nous ne nous arrêterons pas jusqu’à ce qu’il y ait une sortie européenne totale de tout le territoire israélien ».

L'ambassadeur de l'UE en Israël, Lars Faaborg-Andersen, dans son bureau Ramat Gan, le 21 septembre 2015 (Crédit : Raphael Ahren/Times of Israel)
L’ambassadeur de l’UE en Israël, Lars Faaborg-Andersen, dans son bureau Ramat Gan, le 21 septembre 2015 (Crédit : Raphael Ahren/Times of Israel)

L’ambassadeur de l’UE en Israël, Lars Faaborg-Andersen, a déclaré le 27 juillet qu’Israël avait démoli des maisons modulaires offertes par l’UE aux Palestiniens dans la zone C d’une valeur de près d’un million d’euros.

Au cours des six premiers mois de 2016, Israël a rasé 91 maisons construites avec « le soutien de l’Union européenne », contre 70 dans l’ensemble de 2015, a-t-il dit. L’UE a investi 21 millions d’euros depuis deux ans pour le développement et l’aide humanitaire pour les Palestiniens, a-t-il ajouté.

Faaborg-Andersen a déclaré que l’UE continuerait à fournir une aide aux Palestiniens dans la zone C, malgré la tension que cela génère avec Jérusalem.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...