A Wittenberg, une truie sculptée sur une Église, tétée par des juifs, fait polémique
Rechercher

A Wittenberg, une truie sculptée sur une Église, tétée par des juifs, fait polémique

Datant du 14e siècle, ce bas-relief est au centre d'une polémique depuis qu'un théologien a lancé une pétition pour réclamer son retrait

Cette gravure qui figure sur la façade de l'église de  Martin Luther à  Wittenbergen (en Allemagne) représente des  Juifs tétant le lait d'une truie (Crédit :Toni L. Kamins).
Cette gravure qui figure sur la façade de l'église de Martin Luther à Wittenbergen (en Allemagne) représente des Juifs tétant le lait d'une truie (Crédit :Toni L. Kamins).

Un bas-relief d’une église allemande est au centre d’une polémique depuis que Richard Harvey, un théologien basé à Londres, a demandé son retrait. Pour cause, il représente des juifs tétant une truie.

Ce bas-relief ne date pas d’hier. En 1543, rapporte Le Monde, Martin Luther qui ne cachait alors pas un antisémitisme parfaitement assumé le décrivait ainsi : « Ici à Wittenberg, on peut voir, sur notre église, une truie sculptée dans la pierre. Dessous, se trouvent des porcelets et des juifs qui la tètent. Derrière, se tient un rabbin qui soulève la patte droite de la truie, tire sa queue avec sa main gauche, se penche et contemple avec zèle le Talmud sous la croupe de l’animal, comme s’il y lisait quelque chose d’extraordinaire. Ce qui signale certainement l’endroit où se trouve leur Shem Hamphoras [le nom de Dieu]. »

Richard Harvey, choqué par cette représentation, a demandé en 2016, le retrait de ce bas-relief. La pétition qu’il lance reçoit alors le soutien de 7 500 personnes. Parmi eux, on trouve « la communauté évangélique des sœurs de Marie de Darmstadt et un pasteur protestant de Leipzig, Thomas Piehler, connus pour avoir déjà dénoncé les collusions entre l’Eglise protestante et le régime nazi ainsi que pour leur engagement en faveur du dialogue judéo-chrétien ».

Mais le pasteur du temple où se trouve le bas-relief l’entend d’une autre oreille. Pour lui, enlever cette truie sculptée, reviendrait à ne pas assumer un passé peu glorieux, qu’il préfère assumer.

D’ailleurs depuis 1988, rappelle le quotidien, citant une décision d’une conseil municipal de Wittenberg justifiant le maintien du bas-relief une plaque a été apposée près de cette fameuse truie en mémoire de 6 millions de juifs morts pendant la Shoah.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...