Abbas a rejeté une demande américaine de rencontrer Netanyahu (média)
Rechercher

Abbas a rejeté une demande américaine de rencontrer Netanyahu (média)

Le dirigeant palestinien aurait demandé le gel des constructions dans les implantations et des libérations de prisonniers avant toute discussion

Mahmoud Abbas, lors d'une interview donnée à la télévision allemande Welle (Crédit : capture d'écran)
Mahmoud Abbas, lors d'une interview donnée à la télévision allemande Welle (Crédit : capture d'écran)

Le président de l’Autorité palestinienne Mahmoud Abbas aurait refusé une demande américaine de rencontrer le Premier ministre Benjamin Netanyahu pour tenter de relancer les négociations de paix.

Le secrétaire d’Etat américain John Kerry avait fait cette demande au dirigeant palestinien pendant leur rencontre de juillet à Paris, a annoncé jeudi le quotidien palestinien Al-Quds.

Abbas a refusé la rencontre en disant à Kerry qu’il n’accepterait de rencontrer Netanyahu qu’après que ce dernier ait gelé la construction dans les implantations et libéré le dernier groupe de prisonniers qui auraient dû être libérés dans un geste de bonne volonté pendant les négociations de paix de 2014, a annoncé Al-Quds, repris par la Dixième chaîne.

En mai, Netanyahu avait déclaré qu’il était prêt « à rencontrer le président Abbas aujourd’hui à Jérusalem. S’il préfère, à Ramallah. Tout de suite. Aujourd’hui. »

En avril, Abbas avait déclaré à la télévision israélienne que Netanyahu était un « partenaire » pour la paix et avait appelé le Premier ministre israélien à le rencontrer « n’importe quand », poussant Netanyahu à déclarer que son invitation tenait.

Le secrétaire d'Etat américain John Kerry (à gauche) et le président de l'Autorité palestinienne Mahmoud Abbas à Paris, le 30 juillet 2016. (Crédit : capture d'écran Euronews)
Le secrétaire d’Etat américain John Kerry (à gauche) et le président de l’Autorité palestinienne Mahmoud Abbas à Paris, le 30 juillet 2016. (Crédit : capture d’écran Euronews)

Gershon Baskin, qui a dans le passé servi d’intermédiaire entre le gouvernement Netanyahu et les responsables palestiniens avait déclaré à JTA en mai qu’Abbas avait proposé trois fois de commencer des négociations directes et secrètes avec Netanyahu.

Chaque fois, selon Baskin, Netanyahu avait refusé. Le bureau du Premier ministre avait par la suite démenti cette information, déclarant que « Netanyahu continue d’appeler le président Abbas à le rencontrer n’importe quand, n’importe où, sans conditions préliminaires. Malheureusement, le président Abbas a refusé. »

En juillet, John Kirby, le porte-parole du département d’Etat américain, avait déclaré que l’objet de la rencontre du 30 juillet entre Abbas et Kerry était de « discuter des perspectives pour nous aider à créer les conditions d’une solution à deux états. Il est possible qu’il y ait des rencontres bilatérales supplémentaires pendant qu’il est à Paris […] mais l’objectif principal est une réunion avec le président Abbas. »

Le processus de paix israélo-palestinien avait échoué il y a deux ans, et des progrès semblent actuellement peu probables avant la fin du mandat de Barack Obama en janvier.

En juin, le France avait organisé à Paris une conférence de plusieurs états, sans Israël ni les Palestiniens, pour travailler à l’organisation d’une conférence internationale pour relancer les négociations avant la fin de l’année.

Après la rencontre de juin, Kerry avait été optimiste sur les perspectives d’une conférence. Netanyahu avait rejeté l’initiative française, que les Palestiniens avaient accueillie.

Le Quartet diplomatique pour le Moyen Orient, composé de l’Union européenne, de la Russie, des Nations unies et des Etats-Unis, a appelé Israël à cesser les constructions dans les implantations et les Palestiniens a cesser d’inciter à la violence dans un rapport publié en juillet et rejeté par les deux parties.

L’AFP a contribué à cet article.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...