Abbas accueille la famille d’un terroriste, “héros” qui a tué un Israélien
Rechercher

Abbas accueille la famille d’un terroriste, “héros” qui a tué un Israélien

Le président de l’AP a reçu les proches d’un Palestinien récemment mort d’une crise cardiaque pendant qu’il était en prison à perpétuité pour le meurtre de 2003

Le président de l'Autorité palestinienne Mahmoud Abbas à l'aéroport de Khartoum, le 19 juillet 2016. (Crédit : AFP/Ashraf Shazly)
Le président de l'Autorité palestinienne Mahmoud Abbas à l'aéroport de Khartoum, le 19 juillet 2016. (Crédit : AFP/Ashraf Shazly)

Le président de l’Autorité palestinienne (AP) Mahmoud Abbas a accueilli samedi la famille d’un terroriste palestinien qui a assassiné un Israélien en 2003, lui disant que le fils était un « martyr » et un « héros », a annoncé l’agence de presse officielle Wafa.

Abbas a embrassé les membres de la famille de Yasser Hamdouni, mort le mois dernier d’une crise cardiaque pendant qu’il purgeait une condamnation à perpétuité pour meurtre. La rencontre a eu lieu à la Mouqataa, le siège de l’AP à Ramallah.

« Votre fils était un héros. Le sang des martyrs et des victimes n’a pas coulé en vain. Ils feront partie de notre chemin vers un état indépendant, dont la capitale sera Jérusalem Est », a déclaré Abbas à la famille, selon Wafa.

La famille a déclaré que Hamdouni avait donné sa vie pour « la libération et l’indépendance de la Palestine ».

Avner Maimon, 51 ans, assassiné par des terroristes palestiniens en 2003. (Crédit : ministère des Affaires étrangères)
Avner Maimon, 51 ans, assassiné par des terroristes palestiniens en 2003. (Crédit : ministère des Affaires étrangères)

Abbas a ajouté que les prisonniers palestiniens continuaient à contribuer au « projet national palestinien » et que « le leadership palestinien travaille à mettre fin à la souffrance des détenus dans les prisons de l’occupation. »

Le média officiel de l’AP a également publié une vidéo avec un assemblage de photographies de Hamdouni et de sa mère. La vidéo présente Hamdouni comme une victime des actions israéliennes, et affirme notamment que sa maladie cardiaque était due à une attaque des forces israéliennes Nachshon, pour laquelle il n’a jamais été soigné, et qui a finalement entraîné sa mort. La vidéo ne précise pas pourquoi il était emprisonné. Elle se termine avec une série de données statistiques sur les détenus palestiniens emprisonnés en Israël, dont « 208 martyrs [dans les prisons israéliennes] sont montés [aux cieux, i.e. morts] depuis 1967. »

Yasser Hamdouni, terroriste palestinien qui purgeait une peine de prison à perpétuité pour le meurtre d'Avner Maimon en 2003, est mort d'une crise cardiaque le 25 septembre 2016. (Crédit : capture d'écran YouTube)
Yasser Hamdouni, terroriste palestinien qui purgeait une peine de prison à perpétuité pour le meurtre d’Avner Maimon en 2003, est mort d’une crise cardiaque le 25 septembre 2016. (Crédit : capture d’écran YouTube)

Avec un autre terroriste, Hamdouni avait abattu Avner Maimon, 51 ans, dans le village de Yabed, en Cisjordanie, à l’ouest de Jénine, pendant la deuxième Intifada en 2003. Yabed fait partie du gouvernorat de Jénine, et est sous contrôle de l’AP. Les brigades des martyrs d’Al-Aqsa du Fatah avaient revendiqué l’attentat à l’époque.

Maimon visitait souvent des villes palestiniennes pour y faire du commerce, même s’il était devenu plus prudent quand les autorités de sécurité israéliennes l’avaient prévenu du danger potentiel.

Hamdouni est mort le 25 septembre, apparemment d’une crise cardiaque pendant sa session d’exercice matinale en prison. Le personnel médical appelé sur place n’a pas pu le réanimer. Hamdouni avait 28 ans quand il a tué Maimon, et 41 au moment de sa mort.

Israël accuse l’AP de glorifier le terrorisme par son soutien financier et moral aux familles des terroristes palestiniens, notamment par des allocations mensuelles. L’Etat juif affirme que les discours enflammés des dirigeants palestiniens, les posts empoisonnés sur les réseaux sociaux et le baptême des places publiques du nom de Palestiniens qui ont tué des Israéliens ont créé un climat rempli de haine. Abbas s’est exprimé contre quelques unes des attaques qui ont secoué Israël ces dernières années, mais Israël affirme que ses condamnations étaient en demi-teinte.

Dov Lieber a contribué à cet article.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...