Abbas accuse Israël « d’exécuter » les enfants palestiniens
Rechercher

Abbas accuse Israël « d’exécuter » les enfants palestiniens

Saeb Erekat a annoncé mardi la saisine de la CPI sur la manière dont les forces israéliennes ont neutralisé certains des terroristes de la vague actuelle de violences

Le président de l'Autorité palestinienne Mahmoud Abbas, le 22 septembre 2015 (Crédit photo: IVAN SEKRETAREV / POOL / AFP )
Le président de l'Autorité palestinienne Mahmoud Abbas, le 22 septembre 2015 (Crédit photo: IVAN SEKRETAREV / POOL / AFP )

Le président de l’Autorité palestinienne Mahmoud Abbas a affirmé mercredi soir soutenir « une résistance populaire pacifique », alors que Palestiniens et Israéliens sont engagés depuis deux semaines dans un nouvel affrontement.

Au cours de ce discours enregistré et diffusé sur la télévision officielle, sa première allocution aux Palestiniens depuis le début des dernières violences, Abbas a dit vouloir « poursuivre notre lutte nationale » et réaffirmé le « droit à nous défendre ».

« Nous ne cèderons pas à la logique de la tyrannie, aux politiques de l’occupation et à l’agression que mènent le gouvernement israélien et des bandes de colons qui agissent en terroristes contre notre peuple, ses lieux saints, ses maisons et exécutent nos enfants de sang-froid », a-t-il ajouté.

A aucun moment de ce discours, Abbas –grand artisan des Accords d’Oslo sur l’autonomie signés en 1993 avec les Israéliens– n’a évoqué les négociations de paix et il a une nouvelle fois assuré refuser d’être « l’otage d’accords qu’Israël ne respecte pas ». Il a récemment dit à l’ONU qu’il pourrait ne plus se sentir lié par les accords signés depuis 20 ans.

« Nous allons poursuivre avec vous et pour vous notre combat politique, national et légal », a-t-il encore dit, évoquant les dossiers compilés par les Palestiniens pour être soumis à la Cour pénale internationale (CPI) à laquelle ils ont récemment adhéré.

Les Palestiniens veulent saisir la CPI sur les « exécutions extrajudiciaires » d’Israël. En effet, un haut responsable palestinien a annoncé mardi la saisine de la Cour pénale internationale (CPI) sur la manière dont les forces israéliennes ont neutralisé certains des terroristes de la vague actuelle de violences, qualifiée « d’exécutions extrajudiciaires ».

« Nous avons décidé de constituer un dossier pour une saisine immédiate de la CPI au sujet des exécutions extrajudiciaires » de Palestiniens, a dit Saëb Erekat, numéro deux de l’Organisation de libération de la Palestine (OLP).

« La CPI ne jugeant pas des Etats mais des personnes, nous en imputerons l’entière responsabilité au Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu, à son ministre de la Défense Moshé Yaalon et aux forces de sécurité israéliennes », a ajouté Erekat lors d’une conférence de presse à Ramallah, siège de l’Autorité palestinienne en Cisjordanie.

Le dirigeant palestinien a évoqué les cas de plusieurs terroristes armés de couteaux et abattus par les forces israéliennes.

« Même ceux qui portaient un couteau, méritaient-ils qu’on les prive de traitement (médical) et qu’on leur tire dessus ? », a lancé M. Erekat.

« Nous appelons le rapporteur spécial des droits de l’Homme à l’ONU, Christof Heyns, à venir enquêter immédiatement. Nous demandons à l’ONU une protection internationale immédiate de notre peuple », a-t-il ajouté, face à ce qu’il a qualifié de « crimes de guerre des colons et des forces de sécurité ».

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...