Abbas entame des pourparlers pour reprendre le contrôle de Gaza et lever les sanctions contre le Hamas
Rechercher

Abbas entame des pourparlers pour reprendre le contrôle de Gaza et lever les sanctions contre le Hamas

Les exigences du chef du Fatah faites au groupe de Gaza incluent l’abandon des accords existants avec son rival Mohammad Dahlane

Partisans du Hamas, du Jihad islamique et du mouvement Al-Ahrar contre le président de l'Autorité palestinienne Mahmoud Abbas à Rafah, dans le sud de la bande de Gaza, le 2 mai 2017. L'une des pancartes dit : "Abbas ne me représente pas". (Crédit : Said Khatib/AFP)
Partisans du Hamas, du Jihad islamique et du mouvement Al-Ahrar contre le président de l'Autorité palestinienne Mahmoud Abbas à Rafah, dans le sud de la bande de Gaza, le 2 mai 2017. L'une des pancartes dit : "Abbas ne me représente pas". (Crédit : Said Khatib/AFP)

Des pourparlers éclairs visant à amener l’Autorité palestinienne (AP) à lever des sanctions contre le Hamas à Gaza ont actuellement lieu, selon des sources médiatiques arabes.

Les négociations auraient lieu dans le cadre d’une nouvelle perspective de réconciliation lancée par le président de l’AP Mahmoud Abbas.

Plus tôt cette année, l’AP – qui dirige la Cisjordanie – a cessé de payer Israël pour qu’il arrête d’approvisionner Gaza en électricité et a réduit les salaires du personnel gouvernemental à Gaza.

La dispute entre les deux factions palestiniennes – le Fatah, qui contrôle l’AP, et le Hamas, qui dirige Gaza – a également entraîné une grave pénurie de médicaments et de matériel médical dans l’enclave côtière, a déclaré un responsable d’une organisation de surveillance des droits de l’Homme en juin, qui a décrit une aggravation de la situation humanitaire.

Abbas, qui s’oppose à ce qu’il considère comme être le gouvernement de l’ombre du Hamas à Gaza, a déclaré en privé qu’il était fatigué d’être le distributeur d’argent du Hamas et que, si le Hamas veut de l’argent de l’AP, il devrait céder le pouvoir à l’AP dans la bande de Gaza.

Une famille palestinienne dîne à la chandelle dans le camp de réfugiés de Rafah, dans le sud de la bande de Gaza, lors d'une panne de courant, 11 juin 2017 (Crédit : AFP / Said Khatib)
Une famille palestinienne dîne à la chandelle dans le camp de réfugiés de Rafah, dans le sud de la bande de Gaza, lors d’une panne de courant, 11 juin 2017 (Crédit : AFP / Said Khatib)

Le nouveau cadre permettrait à l’Autorité palestinienne de rétablir l’approvisionnement en électricité et de permettre aux banques de Gaza d’échanger à nouveau des devises étrangères.

Mais en retour, le Hamas doit renoncer publiquement à son accord avec le rival d’Abbas au Fatah Mohammed Dahlane et il devra démanteler ses structures de gouvernance à Gaza, ce qui, selon l’Autorité palestinienne, contrevient aux accords antérieurs entre le groupe et l’AP.

Le Hamas a pris le contrôle de Gaza de l’AP à Abbas dans un coup d’état sanglant en 2007. Des années d’efforts pour se réconcilier n’ont jusqu’à présent rien donné.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...