Rechercher

Abbas prêt à rencontrer Netanyahu sous le parrainage de Trump

Le président américain sera à la fin du mois en Israël, et pourrait également se rendre à Bethléem le 23 mai pour y rencontrer le dirigeant palestinien

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu et Mahmoud Abbas, président de l'Autorité palestinienne, à Jérusalem, le 15 septembre 2010. (Crédit : Kobi Gideon/Flash90)
Le Premier ministre Benjamin Netanyahu et Mahmoud Abbas, président de l'Autorité palestinienne, à Jérusalem, le 15 septembre 2010. (Crédit : Kobi Gideon/Flash90)

Le président de l’Autorité palestinienne Mahmoud Abbas a dit attendre « bientôt » la visite de Donald Trump en Cisjordanie, et s’est déclaré prêt à rencontrer le Premier ministre Benjamin Netanyahu sous le parrainage du président américain.

Trump a accepté l’invitation palestinienne à venir en Cisjordanie, « et nous attendons maintenant sa visite bientôt à Bethléem », a dit Abbas.

Trump avait annoncé jeudi qu’il se rendrait fin mai en Israël lors d’une tournée le conduisant aussi en Arabie Saoudite, au Vatican, à Bruxelles et en Italie, mais n’avait pas évoqué explicitement une visite dans les territoires contrôlés par l’Autorité palestinienne.

Lors des entretiens avec Trump la semaine passée, « nous lui avons dit que nous étions prêts à collaborer avec lui et à rencontrer le Premier ministre israélien sous son parrainage pour construire la paix », a ajouté Abbas dans des déclarations à Ramallah au côté du président allemand Frank-Walter Steinmeier.

Le président de l'Autorité palestinienne Mahmoud Abbas et le président allemand Frank-Walter Steinmeier à Ramallah, le 9 mai 2017. (Crédit : Abbas Momani/AFP)
Le président de l’Autorité palestinienne Mahmoud Abbas et le président allemand Frank-Walter Steinmeier à Ramallah, le 9 mai 2017. (Crédit : Abbas Momani/AFP)

Abbas et Netanyahu n’ont pas eu d’entretien direct substantiel depuis 2010, alors que l’effort pour résoudre l’un des plus vieux conflits de la planète est enlisé depuis avril 2014 et l’échec d’une initiative diplomatique américaine.

Trump, se targuant de son passé d’homme d’affaires, a dit à plusieurs reprises sa volonté de présider à un accord de paix entre Israéliens et Palestiniens, sur lequel ses prédécesseurs à la Maison Blanche et la communauté internationale se sont cassé les dents.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...