Abou Dabi refuse de donner des visas aux judokas israéliens
Rechercher

Abou Dabi refuse de donner des visas aux judokas israéliens

15 athlètes israéliens doivent se rendre à Abou Dabi à l’occasion d’un tournoi décisif pour la participation aux JO de 2016

Le judoka israélien Sagi Muki, sa médaille d'or au cou, aux Jeux Européens de Bakou, en Azerbaïdjan, le 27 juin 2015. (Crédit : Amit Shissel/comité olympique israélien)
Le judoka israélien Sagi Muki, sa médaille d'or au cou, aux Jeux Européens de Bakou, en Azerbaïdjan, le 27 juin 2015. (Crédit : Amit Shissel/comité olympique israélien)

Abou Dabi refuse d’accorder un visa aux membres de l’équipe israélienne de judo rapporte le site Ynet.

Une quinzaine d’athlètes israéliens doivent se rendre dans le plus grand émirat des Émirats arabes unis à l’occasion d’un tournoi décisif pour la participation aux Jeux Olympiques de Rio qui auront lieu en 2016.

500 judokas, originaires de 83 pays différents, sont attendus pour la compétition à Abou Dabi. 

Selon l’Association israélienne de Judo, la majorité des sportifs ont réussi à obtenir leur visa, excepté les sportifs israéliens.

Israël a prévu d’envoyer 15 joueurs sur place dont Yarden Gerbi (ancienne championne du monde) et Sagi Moki (champion d’Europe).

Ce n’est pas la première fois que les équipes israéliennes sportives rencontrent des problèmes pour voyager dans des pays arabes pour participer à des compétitions.

En mai dernier, l’équipe israélienne de judo avait déjà rencontré des problèmes pour rentrer au Maroc. 

L’équipe de judo s’était rendue au tournoi de judo World Masters à Rabat, au Maroc. Elle avait été pratiquement interdite d’entrer dans le pays.

L’Association israélienne de Judo a tenté, à plusieurs reprises, de contacter les organisateurs du tournoi. Ces tentatives restent à ce jour infructueuses.

Le président de l’Association israélienne de judo, Moshe Fonti, a promis que les sportifs israéliens ne rateront pas ce tournoi crucial pour les J.O de 2016.

Si les organisateurs ne répondent pas favorablement à la requête israélienne, Moshe Fonti a déclaré qu’il fera tout pour que la compétition n’ait pas lieu à Abou Dabi.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...