Accord militaire : Hélicoptères italiens contre missiles israéliens
Rechercher

Accord militaire : Hélicoptères italiens contre missiles israéliens

Dans le cadre d'un accord majeur annoncé l'an dernier, l'armée de l'Air israélienne recevra 12 hélicoptères d'entraînement en échange de missiles antichars Spike

Judah Ari Gross est le correspondant militaire du Times of Israël.

Un hélicoptère d'entraînement italien AW119KX, dont 12 ont été achetés par Israël dans le cadre d'un accord commercial de défense avec Rome le 23 septembre 2020. (Ministère de la Défense)
Un hélicoptère d'entraînement italien AW119KX, dont 12 ont été achetés par Israël dans le cadre d'un accord commercial de défense avec Rome le 23 septembre 2020. (Ministère de la Défense)

Israël et l’Italie ont finalisé mercredi un important échange de matériel militaire dans lequel Jérusalem a accepté de vendre des missiles guidés antichars Spike et des simulateurs de vol en échange d’hélicoptères d’entraînement pour remplacer la flotte vieillissante de l’armée de l’air israélienne, a déclaré le ministère de la Défense.

Les grandes lignes de l’accord ont été annoncées pour la première fois en février dernier, avec notamment une première vente de sept hélicoptères d’entraînement italiens, et au cours des 18 derniers mois, les deux parties ont négocié les termes exacts de l’accord réciproque.

Dans le cadre de cet accord, l’Italie vendra cinq autres hélicoptères d’entraînement AW119KX, fabriqués par la société italienne Leonardo S.p.A., ainsi que deux simulateurs pour l’école de pilotage de l’IAF. En échange, Israël vendra à l’Italie un nombre indéterminé de lanceurs et de missiles Spike de Rafael Advanced Défense System, ainsi que des « simulateurs avancés pour un certain nombre de modèles d’hélicoptères de l’armée italienne, provenant d’une société issue d’un partenariat entre Leonardo et Elbit Systems », a déclaré le ministère de la Défense.

La douzaine d’hélicoptères AW119KX va remplacer la flotte d’hélicoptères Bell 206 « Sayfan » de l’Armée de l’Air, qui sont utilisés depuis près de 50 ans.

Le directeur général du ministère de la Défense, Amir Eshel, (au centre) signe un accord commercial de défense avec l’Italie, aux côtés du chef de la production et des achats, Avi Dadon, (à gauche), et du chef de la direction de la coopération internationale en matière de défense, Yair Kulas, (à droite), le 23 septembre 2020. (Ministère de la Défense)

« L’accord signé aujourd’hui est une autre expression des relations étroites entre Israël et l’Italie en matière de sécurité et d’économie. Il permet à l’armée israélienne d’achever le remplacement des anciens hélicoptères d’entraînement de l’Armée de l’Air israélienne », a déclaré le directeur général du ministère de la Défense, Amir Eshel, dans un communiqué.

Cet accord fait suite à un accord signé en 2011 entre Israël et l’Italie, dans lequel Jérusalem a acheté 30 hélicoptères d’entraînement en échange d’un satellite de reconnaissance et de deux systèmes aéroportés d’alerte précoce.

En raison des restrictions liées aux coronavirus, la cérémonie de signature a eu lieu à distance, Eshel signant en Israël et son homologue italien, le directeur national de l’armement Nicolò Falsaperna, signant à Rome.

Le secrétaire américain à la Défense Mark Esper, (à droite), avec le ministre de la Défense Benny Gantz au Pentagone, à Washington, le 22 septembre 2020. (Shmulik Almani/Ministère de la Défense)

« Je me félicite de la conclusion de cet accord, qui reflète notre coopération étroite et importante avec le ministère italien de la Défense au fil des ans. L’achèvement de cet accord est essentiel pour la formation des pilotes d’hélicoptères de l’IAF et pour le développement de l’économie israélienne », a déclaré en parlant de l’accord le ministre de la Défense Benny Gantz depuis Washington, où il rencontre des responsables américains.

Le marché est estimé à plusieurs centaines de millions de dollars et comprend 20 ans de maintenance des hélicoptères par le contractant italien Leonardo, bien que la valeur exacte n’ait pas été divulguée immédiatement par le ministère de la Défense.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...