Affaire des sous-marins : un ancien conseiller de Netanyahu et des officiers arrêtés
Rechercher

Affaire des sous-marins : un ancien conseiller de Netanyahu et des officiers arrêtés

Les arrestations matinales suivent le témoignage d’un suspect clé devenu témoin de l’accusation dans cette affaire de corruption

L'INS Tekuma, sous-marin israélien, en mer. Illustration. (Crédit : unité des porte-paroles de l'armée israélienne)
L'INS Tekuma, sous-marin israélien, en mer. Illustration. (Crédit : unité des porte-paroles de l'armée israélienne)

La police a de nouveau arrêté plusieurs individus dimanche matin dans le cadre de son enquête sur des faits de corruption présumés dans un achat de navires de guerre pour plusieurs millions de dollars à l’Allemagne. Un ancien responsable du bureau du Premier ministre Benjamin Netanyahu et des officiers militaires ont été arrêtés.

L’arrestation de ces six personnes a eu lieu après le témoignage de Miki Ganor, l’agent israélien du constructeur allemand ThyssenKrupp, devenu témoin de l’accusation dans cette enquête.

Plusieurs officiers hauts gradés de l’armée israélienne ont été arrêtés dimanche, dans le cadre de l’enquête sur l’ « Affaire 3 000 », l’affaire dite des sous-marins.

Dimanche, la police a confirmé ces arrestations dans un communiqué, et indiqué que les domiciles et les bureaux des suspects avaient été perquisitionnés « afin de trouver des documents pertinents pour l’enquête. »

Les six individus sont soupçonnés de crimes financiers et éthiques, a précisé la police.

David Shimron, l'avocat personnel du Premier ministre Benjamin Netanyahu, pendant une conférence de presse du Likud à Tel Aviv, en février 2015. (Crédit : Flash90)
David Shimron, l’avocat personnel du Premier ministre Benjamin Netanyahu, pendant une conférence de presse du Likud à Tel Aviv, en février 2015. (Crédit : Flash90)

L’Allemagne avait reporté en juillet la signature d’un accord pour la vente de trois sous-marins Dolphin de ThyssenKrupp à Israël, selon un responsable israélien. Cette décision intervenait après l’arrestation de plusieurs personnes soupçonnées notamment de corruption et de blanchiment d’argent autour de la transaction.

David Shimron, cousin et avocat personnel du Premier ministre Benjamin Netanyahu, et qui a également représenté ThyssenKrupp en Israël, avait été interrogé puis relâché.

Des responsables israéliens ont assuré que l’Allemagne ne s’était pas retirée de l’accord mais attendait les résultats de l’enquête, selon le quotidien Yediot Aharonot.

Le ministère de la Justice avait annoncé en février l’ouverture d’une enquête sur cette affaire, soulignant que Netanyahu lui-même n’était pas considéré comme suspect.

L’AFP a contribué à cet article.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...