Rechercher

Agence juive en Russie : rencontre diplomatique sans avancée majeure

Sur fond de procès sur les activités de l’Agence juive, les émissaires des deux pays se sont entretenus pour tenter de trouver un accord, sans grand succès

Panneau à l’extérieur d’un bureau de l’Agence juive à Moscou, en Russie, le 27 juillet 2022. (CréAP Photo/Alexander Zemlianichenko)
Panneau à l’extérieur d’un bureau de l’Agence juive à Moscou, en Russie, le 27 juillet 2022. (CréAP Photo/Alexander Zemlianichenko)

L’ambassadeur d’Israël en Russie, Alexander Ben Zvi, a rencontré à Moscou le vice-ministre russe des Affaires étrangères, Mikhaïl Bogdanov, dans un contexte de détérioration des relations entre les deux pays, en raison d’un désaccord sur les activités de l’Agence juive.

Le ministère des Affaires étrangères a confirmé qu’une réunion avait bien eu lieu lundi, sans plus de détails.

Les tensions sont vives entre Jérusalem et Moscou depuis que la Russie a décidé de fermer l’Agence juive – organisme chargé de faciliter l’émigration juive vers Israël, ainsi que certaines activités juives locales –, l’accusant devant un tribunal de collecte illégale d’informations sur des citoyens russes.

Le ministère russe de la Justice a déposé une plainte, le mois dernier, pour obtenir la fermeture des bureaux de l’Agence juive, pour violation des lois russes. Responsables et analystes israéliens pensent qu’il s’agit, de la part de Moscou, d’une tentative d’intimidation envers Jérusalem.

La première audience, qui a eu lieu la semaine dernière, s’est conclue sans prise de décision. La prochaine audience est prévue le 19 août.

Retardée par des questions de délivrance de visas, une délégation israélienne s’est rendue en Russie pour évoquer la question avec les autorités russes et trouver des solutions.

Le site d’information Walla a rapporté lundi que des membres de l’équipe avaient rencontré des représentants du ministère russe de la Justice, mais qu’aucun progrès n’avait été signalé.

Walla a cité une source anonyme, au sein de la délégation, assurant que l’équipe avait quitté la réunion avec l’impression que la situation ne serait débloquée que par une action diplomatique.

Le ministère des Affaires étrangères a refusé de commenter la venue de cette délégation en Russie.

L’ambassadeur d’Israël en Russie, Alexander Ben Zvi. (Crédit : Ministère des Affaires étrangères)

La semaine passée, le Premier ministre Yair Lapid a déclaré que la fermeture de l’Agence juive par Moscou serait « un événement grave, lourd de conséquences » sur les relations russo-israéliennes.

La ministre de l’Immigration, Pnina Tamano-Shata, a déclaré la semaine dernière qu’Israël était prêt à faire des
« ajustements » pour garantir l’ouverture de l’Agence juive en Russie.

Le président Isaac Herzog, quant à lui, a suggéré, la semaine passée, que la question soit traitée discrètement, en coulisses : « Je crois que moins nous en parlons, mieux ce sera. Cela permettra un traitement approprié de la question. »

Judah Ari Gross a contribué à cet article.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...