Israël en guerre - Jour 236

Rechercher

Agression d’un sexagénaire juif à Paris : un homme condamné à 2 ans de prison ferme

Le trentenaire a été reconnu coupable d'avoir roué de coups et fait chuter la victime âgée de 62 ans - qui avait perdu "brièvement connaissance" - , avant de prendre la fuite

Photo d'illustration : Un homme porte une kippa lors d'une manifestation contre l'antisémitisme à Berlin, le 25 avril 2018. (Crédit : AP Photo/Markus Schreiber)
Photo d'illustration : Un homme porte une kippa lors d'une manifestation contre l'antisémitisme à Berlin, le 25 avril 2018. (Crédit : AP Photo/Markus Schreiber)

Un homme de 31 ans a été condamné à Paris à trois ans d’emprisonnement dont deux ans ferme avec mandat de dépôt pour avoir agressé un sexagénaire portant une kippa devant une synagogue de la capitale en mars, a-t-on appris samedi de source judiciaire.

L’agression avait eu lieu vendredi 1er mars vers 17H30 rue des Orteaux (XXe arrondissement). L’homme a été reconnu coupable d’avoir roué de coups et fait chuter la victime âgée de 62 ans – qui avait perdu « brièvement connaissance » -, avant de prendre la fuite. Un témoin a aussi rapporté avoir entendu l’agresseur dire « sale juif ».

Le prévenu, né en 1992 à Pointe-à-Pitre, a été condamné vendredi pour « violences ayant entraîné une ITT (incapacité totale de travail) inférieure ou égale à huit jours (six jours ITT) en raison de la religion ».

Il a aussi été condamné pour des menaces de mort en décembre 2022 envers un père de famille de confession juive. L’enquête, classée sans suite dans un premier temps, avait été rouverte dans la foulée des faits de 2024.

Interpellé cinq jours après les faits, l’homme devait être jugé en comparution immédiate le 8 mars mais l’audience avait été renvoyée afin de lever les doutes concernant la santé mentale du prévenu, les différentes expertises menées depuis son interpellation ayant conduit à des résultats divergents, et « eu égard aux propos tenus en audition », avait détaillé la présidente lors de l’audience.

Deux des trois expertises menées dans le cadre de l’enquête liée aux faits de 2022 et celle de 2024 ont conclu à une altération de son discernement, mais cette altération n’a pas été retenue par le tribunal, a indiqué à l’AFP l’avocate de la défense Me Julia d’Avout d’Auerstaedt.

Le 1er mars, le ministre de l’Intérieur Gérald Darmanin avait dénoncé une « nouvelle agression antisémite » et un « acte inqualifiable ».

Les autorités françaises ont fait état d’une forte augmentation des actes antisémites dans le contexte de la guerre entre Israël et le Hamas en cours depuis l’attaque du mouvement islamiste palestinien dans le sud d’Israël le 7 octobre.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.
image
Inscrivez-vous gratuitement
et continuez votre lecture
L'inscription vous permet également de commenter les articles et nous aide à améliorer votre expérience. Cela ne prend que quelques secondes.
Déjà inscrit ? Entrez votre email pour vous connecter.
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
SE CONNECTER AVEC
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation. Une fois inscrit, vous recevrez gratuitement notre Une du Jour.
Register to continue
SE CONNECTER AVEC
Log in to continue
Connectez-vous ou inscrivez-vous
SE CONNECTER AVEC
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un e-mail à .
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.