Alertes à la bombe : Jeff Sessions s’est entretenu avec les dirigeants communautaires
Rechercher

Alertes à la bombe : Jeff Sessions s’est entretenu avec les dirigeants communautaires

Le Département de la Justice a déclaré que cette rencontre était "positive et productive" et le procureur général a félicité la façon dont les dirigeants juifs ont géré la crise

Le sénateur Jeff Sessions pendant la campagne électorale de Donald Trump, le 31 août 2016. (Crédit : Gage Skidmore/CC BY-SA 3.0/WikiCommons)
Le sénateur Jeff Sessions pendant la campagne électorale de Donald Trump, le 31 août 2016. (Crédit : Gage Skidmore/CC BY-SA 3.0/WikiCommons)

Les représentants de l’organisation qui rassemble les centres communautaires juifs ont discuté des menaces dont leurs institutions ont été la cible avec le procureur général américain, le général Jeff Sessions.

Des membres de la JCC Association of North America ont rencontré Sessions jeudi, une semaine après l’arrestation d’un jeune adolescent israélien, accusé d’avoir appelé plus d’une centaine de centres communautaires et autres institutions juives.

Ian Prior, un porte-parole du département de la Justice a déclaré que cette rencontre était « positive et productive », et Sessions avait félicité les dirigeants juifs pour « la réactivité, l’efficacité, le calme et la compétence » dont ils ont fait preuve pour gérer ces menaces.

« Le département de la Justice ne tolèrera pas que des crimes racistes soient commis à l’encontre des communautés juives ni d’aucune autre communauté de ce pays, en raison de ses croyances religieuses », a indiqué Prior, selon les médias.

Au début du mois, des représentants de l’association avaient écrit à Sessions pour leur faire part de leurs frustrations concernant l’enquête et avaient demandé un entretien.

Deux semaines plus tard, le 23 mars, la police israélienne a arrêté un jeune homme de 19 ans à son domicile.

Le suspect, dont la détention a été prolongée d’une semaine, aurait employé des technologies sophistiquées et des dispositifs qui modifient la voix pour appeler de façon anonyme des centres communautaires juifs et lancer plus d’une centaine d’alertes à la bombe, y compris dans des écoles juives et autres institutions à travers les États-Unis.

Juan Thomson, un ancien journaliste originaire de Saint Louis, a été accusé d’avoir commis au moins huit alertes à la bombe contre des institutions juives. Il a été arrêté le 3 mars. Devant la cour fédérale mercredi, Thomson a refusé la liberté sous caution et restera probablement en détention jusqu’à l’audience du 10 avril.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...