Israël en guerre - Jour 228

Rechercher

Allemagne: la controverse sur les tracts nazis pèse lourd dans les élections locales

Le vice-premier ministre de Bavière, accusé d'avoir été un "admirateur des nazis", est pris dans un scandale qui pourrait affecter plusieurs élections à venir

Hubert Aiwanger, chef du parti des Électeurs libres, faisant campagne avant les élections de l'État de Bavière à Maisach, en Allemagne, le 24 juillet 2023. (Crédit : Johannes Simon/Getty Images via JTA)
Hubert Aiwanger, chef du parti des Électeurs libres, faisant campagne avant les élections de l'État de Bavière à Maisach, en Allemagne, le 24 juillet 2023. (Crédit : Johannes Simon/Getty Images via JTA)

JTA – Le vice-Premier ministre de Bavière, l’État allemand où se trouve Munich, est pris au piège d’un scandale qui implique un pamphlet nazi datant de ses années de lycée et qui pourrait affecter plusieurs élections à venir.

Selon le journal Süddeutsche Zeitung, Hubert Aiwanger, aujourd’hui à la tête du parti populiste des Électeurs libres, a distribué une brochure qui se moque des victimes de la Shoah lorsqu’il avait 17 ans.

Aiwanger a déclaré qu’il n’avait pas écrit cette brochure, qu’il a qualifiée de « dégoûtante et inhumaine », mais il a admis en avoir eu des exemplaires dans son cartable à un moment donné. Le pamphlet qualifie Auschwitz de « quartier de divertissement » et propose un quiz intitulé « Qui est le plus grand traître à la patrie ? ».

Le Süddeutsche Zeitung avait cité plusieurs témoins dans son article, qui affirmait qu’Aiwanger était autrefois un « admirateur des nazis ».

Cet épisode a un impact sur le Premier ministre de Bavière, Markus Söder, qui dirige une coalition gouvernementale comprenant le parti d’Aiwanger. Les analystes estiment que Söder, un personnage effronté qui ressemble à Donald Trump et qui dirige le parti bavarois de l’Union chrétienne-socialiste (CSU), légèrement différent du parti de centre-droit de l’Union chrétienne-démocrate de l’ancienne chancelière Angela Merkel, mais affilié à ce dernier, ambitionne de devenir chancelier, c’est-à-dire chef du gouvernement du pays.

Söder a qualifié d’insuffisante la réponse de son adjoint à la controverse et a exigé mardi qu’Aiwanger réponde à une série de 25 questions sur l’affaire et son point de vue sur l’antisémitisme.

Les rivaux politiques de Söder se sont emparés de l’incident. Le chancelier Olaf Scholz a menacé de « conséquences politiques » si la question n’était pas « éclaircie de manière complète et immédiate ».

En Allemagne, l’héritage de la Shoah joue un rôle central dans le discours politique, et de nombreux articles affirment que les ambitions de Söder pourraient être fortement ébranlées s’il n’exclut pas Aiwanger de sa coalition. La controverse survient à la veille des élections locales d’octobre, pour lesquelles la CSU de Söder recueille 39 % des voix et le parti des électeurs libres d’Aiwanger, qui arrive en deuxième position derrière la CSU, avec 12 à 14 % des voix. Les élections nationales sont prévues pour 2025.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.
image
Inscrivez-vous gratuitement
et continuez votre lecture
L'inscription vous permet également de commenter les articles et nous aide à améliorer votre expérience. Cela ne prend que quelques secondes.
Déjà inscrit ? Entrez votre email pour vous connecter.
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
SE CONNECTER AVEC
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation. Une fois inscrit, vous recevrez gratuitement notre Une du Jour.
Register to continue
SE CONNECTER AVEC
Log in to continue
Connectez-vous ou inscrivez-vous
SE CONNECTER AVEC
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un e-mail à .
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.