Allemagne : un homme portant une kippa agressé par 10 personnes à Cologne
Rechercher

Allemagne : un homme portant une kippa agressé par 10 personnes à Cologne

La police a arrêté deux adolescents soupçonnés d'avoir commis un crime de haine antisémite ; la victime a quitté l'hôpital après y avoir passé la nuit

Des hommes portant la kippas à la synagogue de Halle, à l'est de l'Allemagne, au lendemain d'une fusillade antisémite meurtrière, le 10 octobre 2019 (Crédit : Ronny Hartmann/AFP)
Des hommes portant la kippas à la synagogue de Halle, à l'est de l'Allemagne, au lendemain d'une fusillade antisémite meurtrière, le 10 octobre 2019 (Crédit : Ronny Hartmann/AFP)

JTA — Un jeune homme juif de 18 ans portant une kippa a été frappé par un groupe de 10 agresseurs dans un espace vert public à Cologne, en Allemagne, et emmené à l’hôpital avec une fracture du nez et de la pommette.

La police a arrêté deux suspects dans ce qu’elle considère comme un crime de haine antisémite. L’attaque a été filmée par une caméra de vidéosurveillance de la police vendredi.

Les suspects, âgés de 18 et 19 ans, ont été libérés samedi sur parole. Aucune autre information n’a été communiquée à leur sujet.

Le rabbin de Francfort Avichai Apel, s’exprimant au nom du conseil de la Conférence rabbinique orthodoxe d’Allemagne (ORD), a déclaré à l’hebdomadaire juif Juedische Allgemeine que l’âge des suspects était particulièrement inquiétant.

« Les jeunes dans les écoles, les établissements d’enseignement ou d’autres institutions publiques doivent être mieux informés sur la vie juive », a-t-il déclaré.

Le commissaire allemand chargé de la lutte contre l’antisémitisme, Felix Klein, a déclaré lundi à dpa, l’agence de presse allemande, qu’il était « consterné par cette attaque horrible et lâche ». Il a félicité la police pour sa rapidité d’action ; par le passé, peu d’auteurs de crimes haineux ont été arrêtés.

« Dans notre ville, chacun doit pouvoir vivre sans crainte, quelle que soit la religion à laquelle on appartient, quelle que soit la vision du monde que l’on a et la manière dont on vit et aime », a déclaré dimanche Henriette Reker, maire de Cologne, aux médias allemands.

La victime a quitté l’hôpital samedi.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...