Israël en guerre - Jour 150

Rechercher

Amihaï Eliyahu : Israël devrait occuper entièrement Gaza après la guerre

Le ministre du Patrimoine, Amichai Eliyahu, déclare que quiconque espère qu'un organe palestinien gouverne la bande de Gaza "a oublié ce qui s'est passé" le 7 octobre

Le ministre du Patrimoine Amichaï Eliyahu assistant aux funérailles du soldat israélien Moshe Yedidia Leiter, au cimetière militaire du mont Herzl, à Jérusalem, le 12 novembre 2023. (Crédit : Chaïm Goldberg/Flash90)
Le ministre du Patrimoine Amichaï Eliyahu assistant aux funérailles du soldat israélien Moshe Yedidia Leiter, au cimetière militaire du mont Herzl, à Jérusalem, le 12 novembre 2023. (Crédit : Chaïm Goldberg/Flash90)

Le ministre du Patrimoine Amihaï Eliyahu, du parti d’extrême-droite Otzma Yehudit, a affirmé vendredi qu’Israël « devrait occuper entièrement la bande de Gaza » après la guerre, car il pense que les Palestiniens sont incapables de contrôler le territoire sans le transformer en un foyer de terrorisme.

« Quiconque vend aujourd’hui l’idée que [les Palestiniens] peuvent recommencer à contrôler les choses ne se souvient pas de ce qui s’est passé le [7 octobre] », a-t-il déclaré à la chaîne publique israélienne Kan.

Israël s’est retiré de la bande de Gaza en 2005, démantelant ses implantations sur le territoire et le laissant sous le contrôle de l’Autorité palestinienne (AP). Le Hamas a alors pris férocement le contrôle de la bande de Gaza en 2007 à son rival palestinien. Depuis lors, aucune élection n’a été organisée et Israël fait face à des attaques répétées de groupes terroristes palestiniens depuis le territoire.

Depuis l’attaque terroriste du 7 octobre dans le sud d’Israël, au cours de laquelle des milliers de terroristes dirigés par le Hamas ont tué plus de 1 200 personnes, pour la plupart des civils assassinés dans leurs maisons et lors d’une rave, et pris plus de 240 otages, Jérusalem a refusé de dire ce qu’elle envisage pour la bande une fois son objectif de chasser le groupe terroriste palestinien du Hamas du pouvoir atteint, bien que le Premier ministre Benjamin Netanyahu ait affirmé qu’on ne pouvait pas faire confiance à l’Autorité palestinienne (AP) pour la gouverner.

A LIRE – Herzog : « Ma nation est en deuil », pas le moment de parler d’un État palestinien

Eliyahu n’a pas dit non plus comment il envisageait le régime israélien. À la question de savoir si les autorités israéliennes devraient superviser les affaires civiles, avec tout ce que cela implique, il s’est dérobé, se contentant de dire que les Palestiniens ne peuvent pas le faire.

Il a ajouté qu’il souhaite « rétablir les implantations » dans la bande de Gaza, mais a reconnu que « ce n’est pas nécessairement le moment ».

Alors que les États-Unis ont appelé Israël à plusieurs reprises à revenir à la table des négociations pour entamer la recherche d’une solution à deux États avec les Palestiniens une fois la guerre terminée, les responsables israéliens ont rejeté cette idée.

Au début du mois, le Premier ministre Benjamin Netanyahu a annoncé qu’Israël maintiendrait une présence sécuritaire indéfinie à Gaza et a exclu toute possibilité de retour de l’AP dans la bande de Gaza en tant qu’organe directeur.

Tout en insistant sur le fait qu’Israël doit garder le contrôle de la sécurité de Gaza, Netanyahu a également souligné qu’Israël ne souhaitait pas déplacer les Palestiniens et n’avait nullement l’intention de conquérir, d’occuper ou de gouverner la bande de Gaza.

La députée d’Otzma Yehudit, Limor Son Har-Melech, s’adresse à une foule de centaines de militants devant une pancarte sur laquelle on peut lire : « De retour dans la bande de Gaza, les implantations apportent la sécurité », à Ashdod, le 22 novembre 2023. (Crédit : Mati Wagner/Times of Israël)

Les membres de son gouvernement se sont toutefois montrés plus francs. Outre Eliyahu, la députée d’Otzma Yehudit Limor Son Har-Melech a fait part de son désir de voir Israël revenir dans la bande de Gaza.

Cependant, les membres de son gouvernement ont été plus directs. Hormis Eliyahu, la députée d’Otzma Yehudit Limor Son Har-Melech a exprimé son désir de voir Israël réoccuper la bande de Gaza.

Lors d’une conférence intitulée « Retourner dans la bande de Gaza, les implantations apportent la sécurité », Son Har-Melech a appelé Israël à réoccuper l’ensemble de la bande de Gaza.

Elle a déclaré aux participants : « On ne peut échapper à la reprise et au contrôle total de la bande de Gaza, un contrôle absolu qui inclura des implantations étendues et florissantes dans l’ensemble de la bande. Pas comme les implantations dans le Gush Katif qui étaient concentrées dans quelques zones isolées, mais des implantations sur toute la longueur et la largeur de la bande. »

Eliyahu avait déjà fait les gros titres en novembre lorsqu’il avait déclaré qu’une des options d’Israël dans la guerre contre le Hamas pourrait être de larguer une bombe nucléaire sur Gaza.

Au cours de la même interview, il a également soutenu la réoccupation de la bande et la reconstruction des implantations israéliennes qui y existaient avant qu’Israël ne se retire unilatéralement de la zone en 2005. Interrogé sur le devenir de la population palestinienne, il a déclaré : « Ils peuvent aller en Irlande ou dans les déserts ; les monstres de Gaza devraient trouver une solution eux-mêmes ».

Ses propos ont été rapidement désavoués par Netanyahu, qui a temporairement suspendu le ministre des réunions du cabinet, un geste symbolique.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.