Années 40 : Le Dr Seuss a combattu l’antisémitisme, mais a encouragé le racisme
Rechercher

Années 40 : Le Dr Seuss a combattu l’antisémitisme, mais a encouragé le racisme

Les héritiers de l'auteur ayant refusé de republier 6 des livres de Theodore Geisel, voici un aperçu des années fondatrices du Dr Seuss en tant que propagandiste de l'US Air Force

  • L'auteur et illustrateur Theodor Seuss Geisel, connu sous le nom de Dr Seuss, lit un passage de son livre "Horton Hears a Who !" à Lucinda Bell, âgée de quatre ans, dans sa maison de La Jolla, en Californie, le 20 juin 1956. (Photo AP)
    L'auteur et illustrateur Theodor Seuss Geisel, connu sous le nom de Dr Seuss, lit un passage de son livre "Horton Hears a Who !" à Lucinda Bell, âgée de quatre ans, dans sa maison de La Jolla, en Californie, le 20 juin 1956. (Photo AP)
  • Caricature éditoriale de Theodore Geisel pour le quotidien "PM", représentant Hitler et le collaborateur français Laval, qui a été exécuté après la guerre. (Domaine public)
    Caricature éditoriale de Theodore Geisel pour le quotidien "PM", représentant Hitler et le collaborateur français Laval, qui a été exécuté après la guerre. (Domaine public)
  • Caricature éditoriale pour le quotidien "PM" par Theodore Geisel. (Domaine public)
    Caricature éditoriale pour le quotidien "PM" par Theodore Geisel. (Domaine public)
  • Caricature éditoriale pour le quotidien "PM" par Theodore Geisel. (Domaine public)
    Caricature éditoriale pour le quotidien "PM" par Theodore Geisel. (Domaine public)
  • Caricature éditoriale pour le quotidien "PM" par Theodore Geisel. (Domaine public)
    Caricature éditoriale pour le quotidien "PM" par Theodore Geisel. (Domaine public)
  • Caricature éditoriale pour le quotidien "PM" par Theodore Geisel. (Domaine public)
    Caricature éditoriale pour le quotidien "PM" par Theodore Geisel. (Domaine public)

Dans l’agitation suscitée par les livres racistes du célèbre auteur pour enfants Dr Seuss, on oublie que l’écrivain et illustrateur emblématique a lancé sa carrière en dénonçant l’expansionnisme allemand et en s’attaquant aux racistes et aux antisémites dans son pays.

Pour Theodore Seuss Geisel – plus connu sous le nom de Dr Seuss – la période qui a précédé la Seconde Guerre mondiale a offert des opportunités créatives sans précédent. Pour le quotidien PM de New York à tendance libérale, Geisel a créé plus de 400 dessins humoristiques afin d’inciter les Américains à s’engager dans une guerre que la plupart des gens ne souhaitaient pas.

« Ses caricatures attaquaient les réactionnaires et les isolationnistes tels que Charles Lindbergh, et dans quelques cas, il ridiculisait l’antisémitisme en Amérique », a déclaré Rafael Medoff, historien et co-auteur du livre « Cartoonists Against the Holocaust ».

« De nombreux dessins de Seuss se moquaient d’Hitler et des nazis, mais un seul d’entre eux traitait du sort des Juifs en Europe », a déclaré Medoff dans une interview accordée au Times of Israel. « Il s’agissait de l’une des représentations les plus graphiques de la Shoah à l’époque, montrant des cadavres juifs pendus à des arbres dans la France occupée par les nazis », a déclaré Medoff.

Caricature éditoriale pour le quotidien « PM » par Theodore Geisel. (Domaine public)

Si les dessins de Geisel dépeignent parfois la folie du racisme, il est également l’auteur de dessins sectaires sur les citoyens américains japonais et le Japon. Dans une célèbre caricature de 1942, les Américains d’origine japonaise étaient considérés comme une « cinquième colonne » et chacun d’entre eux se voyait remettre un bloc de dynamite.

« Cette caricature, qui soutenait l’incarcération massive des Américains d’origine japonaise par le président Roosevelt, les dépeignait comme des terroristes et des membres de la cinquième colonne aux yeux bridés », a déclaré M. Medoff, qui est également directeur du David S. Wyman Institute for Holocaust Studies à Washington, DC.

« C’était une défense répréhensible d’une politique présidentielle répréhensible », a déclaré Medoff à propos de la caricature anti-japonaise. « Malheureusement, cela semble être typique des caricaturistes politiques américains de l’époque ; dans mes recherches en cours, je n’ai pas encore trouvé de caricatures s’opposant à la politique de détention massive de Franklin Delano Roosevelt [FDR] », a ajouté l’historien.

Caricature éditoriale pour le quotidien « PM » par Theodore Geisel. (Domaine public)

« Votre travail en Allemagne »

Pour Geisel et les artistes, l’entrée en guerre de l’Amérique a offert une multitude d’opportunités créatives.

Theodore Geisel, plus connu sous le nom de Dr Seuss. (Domaine public)

En tant que caricaturiste en chef du quotidien « PM » de 1941 à 1943, les 400 caricatures de Geisel exhortaient les Américains à entrer en guerre contre l’Axe. Il dépeint le mouvement « America First » comme une « autruche isolationniste » tout en condamnant le racisme et l’antisémitisme.

En tant qu’Américain de troisième génération dont les quatre grands-parents sont nés en Allemagne, Geisel s’intéresse vivement aux affaires européennes. Pendant l’entre-deux-guerres, il y a voyagé et s’est forgé une opinion sur le fascisme grâce à des rencontres.

Caricature éditoriale pour le quotidien « PM » par Theodore Geisel. (Domaine public)

Compte tenu du succès de Geisel au journal PM, l’US Air Force l’a habilement recruté pour l’effort de guerre. Geisel crée une série d’affiches domestiques incitant les Américains à s’enrôler et à acheter des obligations, mais c’est aux soldats enrôlés qu’il destine son art le plus mémorable.

En 1944, Geisel a participé à la réalisation de « Your Job in Germany », un documentaire destiné à instruire les soldats sur la manière de se comporter en tant qu’occupants. « Le parti nazi a peut-être disparu, mais la pensée nazie, l’entraînement nazi et la ruse nazie demeurent », prévient le narrateur. « La soif de conquête des Allemands n’est pas morte. »

Caricature éditoriale pour le quotidien « PM » par Theodore Geisel. (Domaine public)

Pendant le court-métrage, les trois guerres ratées de l’Allemagne depuis 1870 ont été passées en revue, ainsi qu’un avertissement aux soldats de ne pas croire que les Allemands veulent la paix.

« Chaque Allemand est une source potentielle de problèmes », dit le narrateur, pointant du doigt le « cercle vicieux de la guerre, de la paix factice et de la guerre à nouveau », avec le bruit des explosions en arrière-plan.

Geisel a également travaillé avec la légende hollywoodienne Frank Capra sur la série « Why We Fight », et il a co-créé 30 épisodes de la série animée « Private Snafu ». Dans cette série animée, les soldats apprenaient les dangers, par exemple, de la fraternisation avec les Allemands et de la malaria.

Caricature éditoriale pour le quotidien « PM » par Theodore Geisel. (Domaine public)

Au début de l’année 1945, Geisel part en Europe pour projeter de nouveaux films de propagande pour les généraux. Là-bas, il est pris derrière les lignes ennemies pendant la bataille des Ardennes et extrait par des soldats britanniques. Le résultat : Ike a dit à Geisel qu’il approuvait le dernier film de propagande.

Après la défaite d’Hitler, Geisel a travaillé sur le film « Know Your Enemy – Japan », afin de sensibiliser les soldats à l’occupation prochaine de cette nation. Le jour où le film a commencé à être projeté aux soldats, la bombe atomique a été larguée sur Hiroshima, et le général MacArthur a ordonné le retrait du film.

Caricature éditoriale pour le quotidien « PM » par Theodore Geisel. (Domaine public)

Pour son service militaire de trois ans, Geisel a reçu la « Legion of Merit ». Dans les décennies suivantes, ses livres incluront des exemples de fascisme, de persécution et de discrimination, dans le cadre de la tentative de Geisel de donner aux enfants une éducation morale.

De l’avis de M. Medoff, certains livres du Dr. Seuss pourraient bénéficier d’un message de l’éditeur dès l’ouverture de la couverture. Il a notamment cité « Yertle the Turtle », qualifiant l’histoire de « parabole à peine déguisée sur les dangers de suivre des leaders fascistes en herbe ».

Dans « Yertle the Turtle and Other Stories », Yertle, le fameux « King of the Pond », (roi de l’étang), se tient sur le dos d’autres tortues afin d’atteindre une hauteur supérieure à celle de la lune. Finalement, la tortue du fond émet un rot qui libère les autres tortues et déloge Yertle de son trône.

« Ce livre peut également être un excellent outil d’enseignement », a déclaré M. Medoff.

Caricature éditoriale pour le quotidien « PM » par Theodore Geisel. (Domaine public)

Selon Medoff, les stéréotypes raciaux identifiés dans les autres livres et dessins de Geisel devraient être remis en contexte par les éditeurs.

« Les minorités qui ont été dépeintes de manière offensante dans ces livres de Seuss sont naturellement contrariées – tout comme de nombreux Juifs ont protesté ces dernières années lorsque certains dessinateurs politiques ont utilisé des images antisémites pour dépeindre les Juifs ou Israël », a déclaré Medoff.

Toutefois, pour transformer cette situation en un moment d’apprentissage, l’éditeur peut inclure une note à l’intention des parents et des enseignants « les encourageant à utiliser l’imagerie du livre pour expliquer ce qui ne va pas avec ces stéréotypes », a déclaré M. Medoff.

L’auteur et illustrateur Theodor Seuss Geisel, connu sous le nom de Dr Seuss, lit un passage de son livre « Horton Hears a Who ! » à Lucinda Bell, âgée de quatre ans, dans sa maison de La Jolla, en Californie, le 20 juin 1956. (Photo AP)
En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...