Antisémitisme et restitution : Deux sénateurs US écrivent au président polonais
Rechercher

Antisémitisme et restitution : Deux sénateurs US écrivent au président polonais

Évoquant les récentes élections, les sénateurs américains soulignent "la montée du discours antisémite en Pologne et l'utilisation de la communauté juive comme bouc émissaire"

Le président polonais Andrzej Duda lors de la 74e session de l'Assemblée générale des Nations unies, le 24 septembre 2019 au siège de l'ONU à New York. (Crédit : Don Emmert / AFP)
Le président polonais Andrzej Duda lors de la 74e session de l'Assemblée générale des Nations unies, le 24 septembre 2019 au siège de l'ONU à New York. (Crédit : Don Emmert / AFP)

WASHINGTON (JTA) – Deux sénateurs américains ont écrit au président polonais Andrzej Duda pour exprimer leur inquiétude face à la montée de ce qu’ils qualifient de discours antisémite, citant l’une de ses propres déclarations.

La lettre envoyée mardi par les sénateurs Jacky Rosen (Démocrate du Névada), et James Lankford (Républicain de l’Oklahoma), note à plusieurs reprises les liens étroits de défense des États-Unis et de la Pologne et suggère qu’un échec à traiter l’antisémitisme et à faire avancer la loi sur la restitution des biens de la Shoah pourrait entraver la croissance de cette relation.

Une grande partie de la rhétorique soulignée dans la lettre, qui a été publiée mercredi, a trait au débat en Pologne sur la restitution des biens spoliés aux Juifs pendant la Seconde Guerre mondiale. Cette question a été soulevée lors de la récente campagne présidentielle, lorsque Duda, membre du parti au pouvoir, Droit et Justice, a été réélu.

« Nous sommes alarmés par la montée du discours antisémite en Pologne et par le fait que la communauté juive est le bouc émissaire, ce qui va à l’encontre des valeurs communes de nos nations », peut-on lire dans la lettre. « Plus précisément, pendant la campagne présidentielle de 2020 en Pologne, le parti Droit et Justice et la télévision d’État ont colporté des tropes antisémites et une démagogie à peine voilée. »

Le candidat centriste à la présidentielle polonaise, le maire de Varsovie Rafal Trzaskowski, s’adresse à ses sympathisants avant de déposer officiellement sa candidature à la commission électorale polonaise, à Varsovie, le 9 juin 2020. (Crédit : AP/Czarek Sokolowski)

Le courrier cite un certain nombre d’insinuations selon lesquelles le rival de Duda dans l’élection, le maire de Varsovie Rafal Trzaskowski, était dans la poche des Juifs qui insistaient sur la question de la restitution.

Parmi ces insinuations figurait une déclaration de Duda prononcée le 9 juillet.

« Je ne signerai jamais un projet de loi qui dit que nous traiterons l’héritage des personnes d’un groupe ethnique plus favorablement que celui des autres », avait-il fait savoir.

Lankford et Rosen, qui co-président le groupe de travail bipartite du Sénat pour la lutte contre l’antisémitisme, ont également déclaré dans la lettre : « En plus de mettre en danger la communauté juive de Pologne, ces déclarations troublantes sapent les obligations de la Pologne au titre de la déclaration de Terezin de 2009 sur les biens de l’époque de la Shoah et les questions connexes. Nous savons que vous partagez notre désir de renforcer le partenariat entre les États-Unis et la Pologne, c’est pourquoi nous vous demandons de condamner sans équivoque l’antisémitisme, y compris lorsqu’il est propagé par le parti Droit et Justice et vos alliés politiques, et d’adopter une législation complète sur la restitution des biens de l’époque de la Shoah. »

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...