Israël en guerre - Jour 252

Rechercher

Antisémitisme : les « tabous » tombent en Allemagne depuis le 7 octobre

Le directeur du renseignement intérieur allemand Thomas Haldenwang vient de mettre en garde contre le retour des heures "les plus sombres de l'histoire" nationale

Des policiers anti-émeutes allemands repoussant des manifestants pro-palestiniens qui protestent devant le ministère des Affaires étrangères, à Berlin, le 18 octobre 2023. (Crédit : John MacDougall/AFP)
Des policiers anti-émeutes allemands repoussant des manifestants pro-palestiniens qui protestent devant le ministère des Affaires étrangères, à Berlin, le 18 octobre 2023. (Crédit : John MacDougall/AFP)

Levi Salomon est inquiet. Depuis plus de 25 ans, il traque les signes d’antisémitisme lors de manifestations à Berlin. Depuis le déclenchement du conflit Israël-Hamas, « il n’y a presque plus de tabous », s’alarme-t-il.

« Le 7 octobre marque un tournant » dans « la dimension » des comportements haineux envers les juifs en Allemagne, juge auprès de l’AFP ce Moscovite arrivé dans la capitale en 1991, lors de la réunification du pays, pour échapper à « l’antisémitisme d’Etat » qui régnait en Russie.

Ce jour là, le mouvement terroriste islamiste Hamas, qui dirige la bande de Gaza, a lancé une attaque barbare sans précédent en Israël, tuant plus de 1 400 personnes, essentiellement civiles, fauchées par balles, brûlées vives ou mortes de mutilations et de décapitations.

Peu après à Berlin, « des gens ont distribué des sucreries pour exprimer leur joie à la suite de ces meurtres bestiaux », dans le quartier de Neukölln à forte population d’origine arabe et turque, rappelle-t-il. « Je n’avais encore jamais vu ça », souffle-t-il manifestement choqué. Ces distributions de friandises sont très courantes dans les Territoires palestiniens quand il y a un attentat contre des Israéliens.

Un jeune Palestinien distribue des douceurs après onze jours de combats entre le Hamas et Israël, à l’entrée de Ramallah, en Cisjordanie, le 21 mai 2021. (Crédit :AP Photo/Nasser Nasser)

Il dit observer aussi une forte multiplication des appels à la destruction d’Israël, véhiculés notamment par le slogan scandé dans toutes les manifestations anti-Israël « du fleuve à la mer, la Palestine sera libre » et récemment par une élue américaine Rashida Tlaib.

Cet homme d’une soixantaine d’années a commencé en 1997 à recenser les formes d’antisémitisme à Berlin, puis créé en 2008 le Forum juif pour la démocratie et contre l’antisémitisme, une association qui les documente, les analyse.

Les manifestations, des extrêmes de droite comme de gauche, ou pro-palestiniennes, sont un terrain où les écarts sont fréquents.

La violence de certains rassemblements pro-palestiniens l’a aussi frappé.

Enfants « endoctrinés »

A Berlin, ville qui compte la plus grande diaspora palestinienne urbaine d’Europe, des barricades ont brûlé, une soixantaine de policiers ont été blessés par des jets de pierre, des dizaines de participants interpellés.

Nouvelle dimension encore : le nombre élevé de jeunes ou écoliers protestant dans les rues.

Il se souvient d’une phrase que lui avait dite des enfants en 2004, à l’occasion de recherches entreprises sur l’antisémitisme islamiste. « Couteau planté, couteau retiré, couteau rouge, le juif est mort », énonce-t-il.

« Aujourd’hui, ces enfants sont devenus adultes ». Et les enfants « continuent d’être endoctrinés », estime-t-il.

Un samedi de début novembre à Berlin, il est venu, équipé de sa caméra et de son gilet pare-balle, suivre un défilé de soutien aux Palestiniens de Gaza.

Il dit avoir été agressé plusieurs fois par le passé. Mais cette fois l’ambiance est assez sereine, beaucoup sont venus en famille.

De nombreux très jeunes enfants chantent « Free Palestine » (Libérez la Palestine), ce qui signifie aussi la fin d’Israël.

Levi Salomon dit juger entièrement légitime de manifester contre la situation dramatique des Palestiniens de Gaza, où, selon le Hamas, près de 10 000 personnes, surtout civiles ont été tuées sous les bombes car le groupe terroriste palestinien, pourtant en charge du territoire ne s’estime pas tenu de protéger la population des ripostes de l’armée israélienne. De plus, les 1 300 tunnels creusés sur plus de 500 km par les terroristes du Hamas ne sont pas non plus censés aider la population palestinienne mais plutôt à leur servir de base d’attaques, comme l’a récemment expliqué un haut responsable du groupe terroriste lors d’une interview.

« Mais j’avais un léger espoir de voir quand même quelque part une pancarte ou un signe condamnant le Hamas », dit-t-il.

Un espoir déçu ce jour-là. « Ils ont juste maudit Israël », constate-t-il.

Toute l’Europe est touchée par une résurgence d’actes antisémites depuis un mois. La Commission européenne a dénoncé une situation où « les Juifs d’Europe vivent de nouveau dans la peur ».

Mais en Allemagne, du fait de la Shoah, cette situation inquiète encore plus, y compris le gouvernement qui par la voix de son vice-chancelier, Robert Habeck, vient de lancer un vibrant appel, très remarqué, pour appeler à lutter contre l’antisémitisme dans le pays, y compris celui émanant de l’extrême gauche et de certains musulmans.

La police fédérale a annoncé dans des médias allemands avoir dénombré quelque 2 000 délits en liaison avec la guerre au Proche-Orient. En France, les actes purement antisémites ont dépassé le millier. Au Royaume-Uni, ça frôle les 4 000 actes.

Le directeur du renseignement intérieur allemand Thomas Haldenwang vient même de mettre en garde contre le retour des heures « les plus sombres de l’histoire » nationale.

Dans ce contexte, la commémoration jeudi du 85ème anniversaire de la Nuit de Cristal, le pogrom contre les Juifs du Troisième Reich qui se déroula dans la nuit du 9 au 10 novembre 1938, revêtira une importance particulière.

Le chef de l’Etat Frank-Walter Steinmeier de même que le chancelier Olaf Scholz doivent y prendre la parole.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.
image
Inscrivez-vous gratuitement
et continuez votre lecture
L'inscription vous permet également de commenter les articles et nous aide à améliorer votre expérience. Cela ne prend que quelques secondes.
Déjà inscrit ? Entrez votre email pour vous connecter.
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
SE CONNECTER AVEC
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation. Une fois inscrit, vous recevrez gratuitement notre Une du Jour.
Register to continue
SE CONNECTER AVEC
Log in to continue
Connectez-vous ou inscrivez-vous
SE CONNECTER AVEC
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un e-mail à .
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.