Appuyer les protestations, le nouvel objectif de militants juifs de Minneapolis
Rechercher

Appuyer les protestations, le nouvel objectif de militants juifs de Minneapolis

La Jewish Community Action protège les commerces afro-américains contre les incendiaires et distribue de la nourriture dans les zones où les épiceries ont été incendiées ou pillées

Des membres de la Jewish Community Action participent à un rassemblement de protestation contre l'assassinat de George Floyd le 31 mai 2020 à Saint Paul, dans le Minnesota. (Avec l'aimable autorisation de Carin Mrotz via JTA)
Des membres de la Jewish Community Action participent à un rassemblement de protestation contre l'assassinat de George Floyd le 31 mai 2020 à Saint Paul, dans le Minnesota. (Avec l'aimable autorisation de Carin Mrotz via JTA)

JTA – La Jewish Community Action, la principale organisation juive de justice sociale à Minneapolis, était censée être fermée vendredi dernier pour la fête de Shavouot.

Au lieu de cela, ses membres ont commencé à s’organiser individuellement lorsque des protestations ont éclaté dans toute la ville en réponse au meurtre de George Floyd par la police.

S’appuyant sur les relations que l’organisation a nouées au fil des décennies, les bénévoles ont coopéré avec d’autres organisations communautaires pour protéger les commerces appartenant à des Afro-américains contre les incendiaires, aider à fournir des soins médicaux aux manifestants blessés et distribuer de la nourriture aux gens dans les quartiers où les épiceries ont été incendiées ou pillées.

Samedi soir, l’organisation était de nouveau en ligne pour une réunion « Zoom Havdalah » lors de laquelle des Juifs noirs ont témoigné. Aujourd’hui, la Jewish Community Action, ou JCA, consacre toute son attention au soutien aux manifestations et à la protection des communautés noires.

La directrice exécutive Carin Mrotz a déclaré que son organisation prévoyait de « consacrer nos ressources et nos membres à la crise actuelle » au moins pour les prochaines semaines.

La JCA est depuis longtemps active sur les questions policières et de justice raciale à Minneapolis, et joue un rôle de premier plan dans la formation des Juifs locaux aux tactiques d’action directe et dans la promotion d’un changement de politique.

Des manifestants se rassemblent à la mémoire de George Floyd, décédé devant Cup Foods, sur la East 38th Street et la Chicago Avenue, le lundi 1er juin 2020, à Minneapolis. Les protestations se poursuivent après la mort de Floyd, qui est décédé après avoir été maîtrisé par des policiers de Minneapolis le 25 mai. (AP Photo/John Minchillo)

Fondée en 1995, la JCA compte aujourd’hui un effectif de neuf personnes et dispose d’un budget d’environ 750 000 dollars. L’un de ses fondateurs, Frank Hornstein, est aujourd’hui membre de la Chambre des représentants de l’État.

« Nous sommes depuis 25 ans profondément impliqués dans l’organisation de la communauté », indique David Snyder, directeur de l’organisation. « Lorsque vous bâtissez ce type de relations, vous êtes capable d’évoluer aisément en cas de crise ».

Les relations de la JCA avec les militants noirs remontent à plusieurs années.

Après la mort en 2015 de Jamar Clark, un homme noir de 24 ans qui a été abattu d’une balle dans la tête par un policier de Minneapolis, la JCA est intervenue immédiatement. S’appuyant sur les relations établies dans le cadre de son travail sur les logements abordables, le groupe a rassemblé des dizaines de membres pour les manifestations qui ont suivi, notamment l’occupation d’un commissariat de police local, et a aidé à organiser les membres blancs des communautés religieuses pour former une barrière entre les manifestants noirs et la police.

Après la mort en 2016 de Philando Castile, un autre Afro-américain tué par la police dans le Minnesota, la JCA s’est de nouveau impliquée dans les manifestations locales.

Sa décision de se concentrer entièrement sur les actions à mener pour répondre aux protestations de la mort de George Floyd constitue une nouvelle étape pour la JCA, qui s’occupe depuis longtemps de toute une série de questions, allant du logement abordable à l’immigration. Pour l’instant, tout le personnel de la JCA consacre son temps à agir en lien avec les protestations de Minneapolis.

Carin Mrotz dit observer un changement dans la façon dont les juifs de Minneapolis ont répondu aux récentes protestations, qu’elle attribue en partie à l’implication des militants juifs dans les protestations autour de la mort de Jamar Clark et Filando Castile.

« C’est horrible que cela se produise si souvent au Minnesota », commente Mme Mrotz. « Maintenant avec George Floyd, Je pense que cela fait partie de notre mémoire musculaire que de se manifester ».

La rabbin Jill Jacobs, directrice exécutive de l’organisation rabbinique des droits de l’homme T’ruah basée à New York, a déclaré que les années passées par la JCA à établir des relations sur le terrain ont contribué à son succès.

Jill Jacobs, rabbin américaine. (Crédit : Teruah)

« Parce que la JCA entretient des relations depuis des décennies, elle communique avec les communautés sur le terrain, elle répond aux besoins de la communauté », indique Mme Jacobs. « Et parce qu’ils sont fermement enracinés dans la communauté juive, ils sont capables de guider la communauté juive ».

En réponse à la crise actuelle, la JCA prévoit de se concentrer sur quatre domaines de travail : les actions de protestation, le soutien aux groupes d’aide, la défense des politiques autour du financement des services de police et l’organisation de patrouilles de quartier pour protéger les entreprises locales des attaques.

Un mémo du ministère américain de la Sécurité intérieure a averti cette semaine que des anarchistes et des milices pourraient utiliser les émeutes pour commettre des actes de violence, en faisant référence à une chaîne suprémaciste blanche sur l’application de messagerie Telegram, dans laquelle les utilisateurs ont suggéré de tirer sur des foules de manifestants pour les faire accuser de violence, selon le magazine Politico.

« Beaucoup de gens ayant causé des dégâts n’étaient pas d’ici ou essayaient tout particulièrement de faire des dégâts », d’après le rabbin Michael Latz de Shir Tikvah, une synagogue située dans le sud de Minneapolis.

Michael Latz, qui s’exprime ouvertement sur les questions de justice sociale et est impliqué dans la JCA, a passé son dimanche matin avec ses voisins à nettoyer une rue qui avait été couverte de cendres provenant des bâtiments en feu dans le quartier avant de donner un coup de main à une collecte de nourriture où plusieurs membres de la JCA et des membres de sa synagogue étaient bénévoles.

Pour le rabbin, l’esprit de voisinage qui a fait descendre les habitants de Minneapolis dans la rue avec des balais dimanche matin est le même que celui qui pousse les gens à s’impliquer dans le travail de la JCA.

« Les gens du Midwest en général, et des ‘villes jumelles’ en particulier, sont des suiveurs », explique-t-il.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...