Rechercher

Après 7 jours de grève de la faim, Barghouthi ne serait pas en bonne santé

Les autorités israéliennes indiquent que l'état de santé du terroriste emprisonné n'a pas varié

Dov Lieber est le correspondant aux Affaires arabes du Times of Israël

Marwan Barghouthi. (Crédit : Flash90)
Marwan Barghouthi. (Crédit : Flash90)

Des responsables palestiniens ont indiqué lundi que l’état de santé de Marwan Barghouthi, cadre emprisonné du Fatah qui mène une grève de la faim depuis une semaine, se détériorait dangereusement.

Selon le comité médiatique des prisonniers palestiniens en grève de la faim, le directeur de la prison de Jalame, dans le nord d’Israël, a demandé à Barghouthi de suivre un traitement médical.

Barghouthi, qui purge cinq peines de prison à vie pour des actes terroristes, a refusé ce traitement, selon l’article publié par Wafa, l’agence de presse officielle de l’Autorité palestinienne.

Un porte-parole du service carcéral israélien a cependant déclaré au Times of Israël qu’il n’était « pas informé » d’un quelconque changement de l’état de santé de Barghouthi.

« La grève de la faim est son choix. S’il ne se sent pas bien, il peut manger », a ajouté le porte-parole.

Un homme avec une photo du terroriste palestinien condamné Marwan Barghouthi pour demander sa libération pendant une manifestation de soutien aux détenus en grève de la faim à Hébron, en Cisjordanie, le 17 avril 2017. (Crédit : Hazem Bader/AFP)
Un homme avec une photo du terroriste palestinien condamné Marwan Barghouthi pour demander sa libération pendant une manifestation de soutien aux détenus en grève de la faim à Hébron, en Cisjordanie, le 17 avril 2017. (Crédit : Hazem Bader/AFP)

Il n’a pas été précisé comment les Palestiniens peuvent être informés de l’état de santé de Barghouthi, puisqu’il a été placé à l’isolement dès le début de sa grève.

Cependant, selon Wafa, le service carcéral a demandé à Nasser Abu Hamid, un autre prisonnier, de convaincre Barghouthi de se soigner.

Hamid a refusé, selon l’article, affirmant que si Barghouthi mourrait, « il mourra en martyr ». Hamid a ensuite été transféré de la prison de Kishon à celle d’Eshel.

Un ancien ministre du Hamas, Wasfi Qabaha, libéré au quatrième jour de la grève de la faim, a publié sur sa page Facebook un message que, selon lui, Marwan Barghouthi lui a confié : « Il affirme que la grève vise à des conditions de détention plus humaines, plus justes et plus dignes ».

Environ 1 200 prisonniers palestiniens, qui appartiennent majoritairement au Fatah et dont beaucoup sont condamnés pour des faits de terrorisme, participent à une grève de la faim pour améliorer leurs conditions de détention dans les prisons israéliennes.

L’AFP a contribué à cet article.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...