Après un souci technique, Bereshit termine avec succès sa manœuvre
Rechercher

Après un souci technique, Bereshit termine avec succès sa manœuvre

Le moteur de l'engin à destination de la lune a été activé pendant 4 minutes pour élargir l'orbite elliptique à 131 000 kilomètres de la Terre

Une roquette SpaceX Falcon 9 décolle avec la sonde lunaire israélienne ainsi qu'un satellite indonésien, à Cape Canaveral, le 21 février 2019. (Crédit : AP Photo/Terry Renna)
Une roquette SpaceX Falcon 9 décolle avec la sonde lunaire israélienne ainsi qu'un satellite indonésien, à Cape Canaveral, le 21 février 2019. (Crédit : AP Photo/Terry Renna)

La sonde Bereshit a réussi une manœuvre clé jeudi soir, après quelques défaillances techniques inquiétantes apparues en début de semaine.

Les commandes au sol ont activé le moteur principal de la sonde pendant 4 minutes pour l’envoyer de nouveau en orbite à 131 000 kilomètres de la Terre. La prochaine manœuvre est prévue la semaine prochaine.

« Cette manœuvre s’est déroulée comme prévu. Tous les systèmes de la sonde ont fonctionné correctement », a indiqué Ido Anteby, PDG de SpaceIl. « Nous sommes en route vers la lune. »

La sonde a également dépassé un record de vitesse israélien en voyageant à 10,5 kilomètres par seconde, a rapport Opher Doron, manager général du département de l’Espace à l’IAI.

La sonde Bereshit, qui comporte quatre pieds, à peine plus grosse d’une machine à laver, tournera autour de la Terre en ellipses de plus en plus larges de la Terre avant d’entrer en orbite autour de la lune.

L’alunissage est prévu le 11 avril sur la Mer de la Sérénité.

Une défaillance dans les systèmes informatiques lundi avait empêché la sonde lunaire israélienne de suivre sa trajectoire prévue vers la lune, ont signalé les ingénieurs mardi.

La manœuvre de la sonde Bereshit a été reportée après que l’ordinateur de bord de l’engin a redémarré indépendamment. Par conséquent, la sonde a automatiquement annulé une combustion du moteur destinée à maintenir sa trajectoire pour un alunissage en avril.

« Nous avons réussi à contourner les problèmes que nous avons rencontrés ces derniers jours. C’est assez normal qu’une nouvelle sonde ait des problèmes au départ, et nous les avons tous surmontés. La lune semble être à notre portée », a déclaré Doron.

Il a souligné qu’il existe des phénomènes dans l’espace pour lesquels on ne peut pas faire d’essais, l’équipe s’attend donc à rencontrer d’autres problèmes techniques avant que la sonde n’alunisse.

Bereshit, qui signifie « Genèse » en hébreu, a décollé de Cap Canaveral, en Floride, dans la matinée de vendredi, à bord d’une roquette de type Falcon 9 de la compagnie privée SpaceX, basée aux Etats-Unis et propriété de l’entrepreneur Elon Musk.

Si son voyage réussit, Bereshit écrira une double page de l’histoire, en réalisant le premier alunissage lancé par le secteur privé et en tant que première sonde israélienne à se poser sur la lune.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...