Arabie : le roi promet de faire punir tout suspect lié à l’attentat anti-chiite
Rechercher

Arabie : le roi promet de faire punir tout suspect lié à l’attentat anti-chiite

Le Hezbollah tient Ryad pour responsable de l'attentat ; 21 membres de la minorité chiite ont péri dans l'attentat et 100 blessés

Le roi Salmane ben Abdel Aziz al-Saoud (Crédit : Wikimedia)
Le roi Salmane ben Abdel Aziz al-Saoud (Crédit : Wikimedia)

Le roi Salmane d’Arabie saoudite a promis dimanche que tous ceux qui seraient liés à l’attentat suicide ayant tué 21 membres de la minorité chiite dans le royaume seraient poursuivis en justice.

Le souverain a fait part de cet engagement dans un message adressé à son prince héritier Moammed Ben Nayef, qui est également ministre de l’Intérieur.

« Quiconque a pris part, planifié, soutenu, coopéré ou sympathisé avec le crime odieux sera tenu responsable et poursuivi en justice. Il subira la punition qu’il mérite », écrit le roi Salmane dans ce message publié par l’agence officielle Spa.

Plus de 100 personnes ont été également blessées lorsqu’un kamikaze a fait détoner sa ceinture d’explosifs vendredi dans une mosquée lors de la prière musulmane hebdomadaire dans la région de Qatif (est).

Le souverain a exprimé sa « peine pour l’ampleur de cet acte terroriste qui contredit toutes les valeurs de l’islam et de l’humanité ».

Le ministère de l’Intérieur a indiqué que l’auteur de l’attentat, un Saoudien, appartenait à une cellule liée au groupe Etat islamique (IS) et dont 26 membres avaient été arrêtés.

L’attaque, la plus sanglante dans le royaume depuis la vague d’attentats d’Al-Qaïda entre 2003 et 2006, a provoqué une onde de choc dans le pays où les tensions confessionnelles sont déjà palpables sur les réseaux sociaux et dans le discours de certains religieux hostiles aux chiites.

Le Hezbollah tient Ryad pour responsable de l’attentat anti-chiite en Arabie

Le mouvement chiite libanais Hezbollah a affirmé tenir l’Arabie saoudite pour « totalement responsable » de l’attentat suicide perpétré vendredi contre une mosquée chiite dans le royaume sunnite.

« Le Hezbollah tient les autorités saoudiennes pour totalement responsables de ce crime horrible », a indiqué le mouvement dans un communiqué condamnant l’attentat.

Le Hezbollah a accusé le royaume de « parrainer et soutenir les assassins » et d’avoir « échoué à protéger » ses citoyens chiites qui se plaignent de marginalisation.

Le Hezbollah a aussi jugé que les autorités saoudiennes avaient « monté (la population) contre (les chiites) depuis les mosquées et dans les médias ».

Le Hezbollah est soutenu par l’Iran chiite, rival régional de l’Arabie saoudite sunnite.

L’Iran condamne l’attentat anti-chiite

L’Iran, puissance chiite régionale, a condamné l’attentat suicide meurtrier perpétré vendredi contre une mosquée chiite en Arabie saoudite, a rapporté l’agence officielle Irna.

La porte-parole du ministère iranien des Affaires étrangères, Marzieh Afkham, a « vigoureusement condamné » l’attentat et a demandé que « les responsables soient identifiés et punis ».

Elle a ajouté que « la lutte contre les groupes terroristes et extrémistes (…) doit être une priorité » pour tous les pays.

Un porte-parole du ministère de l’Intérieur a affirmé qu’un individu avait « fait détoner une bombe qu’il portait sous ses vêtements pendant la prière du vendredi dans la mosquée Ali Ibn Abi Taleb à Koudeih », une localité de la région du Qatif, dans l’est du pays.

La minorité chiite, qui se concentre dans la Province Orientale, se dit victime de discriminations dans le royaume saoudien.

Les relations entre l’Iran chiite et l’Arabie saoudite sunnite se sont détériorées ces derniers mois à cause du conflit au Yémen, mais aussi de la situation en Syrie, en Irak et à Bahreïn.

La Maison Blanche condamne à son tour l’attentat anti-chiite

La Maison Blanche a vivement condamné vendredi l’attentat suicide en Arabie saoudite qui a fait plusieurs morts et blessés dans une mosquée chiite, tout en restant prudente sur la revendication par le groupe djihadiste Etat islamique.

« Nous déplorons les pertes de vies humaines, nous condamnons cette violence », a déclaré Josh Earnest, porte-parole du président Barack Obama, évoquant un « acte tragique ».

« L’attribution, la détermination de qui est responsable, est un processus qui est toujours en cours », a-t-il précisé.

Dans un communiqué mis en ligne sur des sites islamistes, le groupe EI a affirmé que « les soldats du califat dans la province de Najd (Arabie saoudite, ndlr) » étaient responsables de l’attaque.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...