Argentine : De violents affrontements antisémites lors d’un match de foot
Rechercher

Argentine : De violents affrontements antisémites lors d’un match de foot

"Tuez les Juifs pour faire du savon", ont scandé les supporters de foot à une équipe d'origine juive. Ils ont également brandi des drapeaux palestiniens et des symboles iraniens

Les Supporters du club de football argentin  All Boys affrontent la police après avoir perdu face à Atlanta, le 23 novembre 2018 (Capture d'écran)
Les Supporters du club de football argentin All Boys affrontent la police après avoir perdu face à Atlanta, le 23 novembre 2018 (Capture d'écran)

Les fans d’une équipe de football argentine qui jouait à domicile ont scandé « Tuez les Juifs pour faire du savon » au cours d’une rencontre contre une équipe que l’histoire a associée dans le passé à la communauté juive. Des échauffourées ont éclaté lorsque les visiteurs ont remporté la victoire.

Atlanta, équipe professionnelle argentine fondée il y a plus d’un siècle dans un quartier juif, rencontrait les All Boys jeudi, dans leur stade de Buenos Aires.

Les supporters des All Boys ont entonné le slogan antisémite en brandissant le drapeau palestinien et des tee-shirts portant des symboles iraniens.

Lorsque l’équipe Atlanta a remporté la victoire sur un score de 3 à 2, des violences ont alors éclaté chez les fans des All Boys. Certains spectateurs sont alors entrés dans les vestiaires pour s’y réfugier jusqu’à ce que la police leur permette de quitter les lieux en sécurité.

Les supporters d’All Boys ont également agressé les forces de l’ordre, détruit des installations dans le stade et attaqué des voitures de police à l’extérieur.

« L’Association argentine de football doit sanctionner le club pour son délit antisémite », a déclaré dans un communiqué émis vendredi Shimon Samuels, directeur des relations internationales du centre Simon Wiesenthal.

Plusieurs joueurs et membres de l’administration de l’équipe d’Atlanta sont juifs. La police a ouvert une enquête sur l’incident.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...