Arianespace souligne l’impératif de qualité des lanceurs de satellites
Rechercher

Arianespace souligne l’impératif de qualité des lanceurs de satellites

L’agence spatiale israélienne a perdu un satellite Amos 6, la semaine dernière, après une explosion

Le satellite Amos-6, le plus grand jamais fabriqué en Israël, et la fusée de SpaceX, Falcon 9, en flammes suite à une anomalie, le 1er septembre 2016. (Crédit : capture d'écran YouTube)
Le satellite Amos-6, le plus grand jamais fabriqué en Israël, et la fusée de SpaceX, Falcon 9, en flammes suite à une anomalie, le 1er septembre 2016. (Crédit : capture d'écran YouTube)

La semaine dernière, l’opérateur de satellite d’Israël, Spacecom, a perdu un satellite de communications Amos 6 qui a été détruit dans l’explosion d’une rampe de lancement durant des tests de pré-lancement à Cap Canaveral en Floride.

Le patron d’Arianespace, Stéphane Israël, est revenu sur cet incident qui a couté plusieurs millions de shekels.

Arianespace est une entreprise de commercialisation et de lancement de satellites, concurrent de SpaceX, la compagnie de lancement utilisée par Spacecom.

Selon lui, cet incident « nous rappelle un devoir d’humilité, un devoir de prudence et un devoir de qualité extrême dans la préparation de nos missions », a-t-il déclaré sur France info.

Stéphane Israël a tenu à souligner que la qualité à un coût, qui se reflète, selon lui, chez Arianespace.

« Nos fusées effectivement ont un certain coût, parfois plus élevé que SpaceX, et nous assumons que la qualité ait un coût et nous ne voulons pas nous lancer dans une baisse des prix parce qu’au bout d’un moment, quand il y a des coûts bas, parfois c’est aussi la qualité qui en souffre », a-t-il ajouté, rapporte le site de BFM.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...