Israël en guerre - Jour 190

Rechercher

Arrestation d’Américains tentant d’introduire en Israël trois valises de Roll-Ups

Les douanes israéliennes ont arrêté au moins deux couples avec plus de 295 kg de friandises sucrées, suite à la pénurie provoquée par la dernière tendance TikTok

Les autorités douanières israéliennes découvrent des valises remplies de centaines de Fruit Roll-up à l'aéroport international Ben Gurion. (Crédit : Capture d'écran/Twitter, utilisée conformément à la clause 27a de la loi sur les droits d'auteur)
Les autorités douanières israéliennes découvrent des valises remplies de centaines de Fruit Roll-up à l'aéroport international Ben Gurion. (Crédit : Capture d'écran/Twitter, utilisée conformément à la clause 27a de la loi sur les droits d'auteur)

JTA – Au moins deux couples américains ont été arrêtés par les douanes israéliennes pour avoir tenté de faire passer en contrebande un total de plus de 295 kilogrammes de Fruit Roll-Ups en Israël, suite à la pénurie de cette friandise due à la nouvelle tendance virale sur TikTok.

Une vidéo publiée mardi par Mako, un site d’information israélien, montre un douanier de l’aéroport international de Ben Gurion fouillant le contenu d’au moins trois valises ouvertes, chacune remplie de centaines de ces friandises colorées et sucrées.

Une voix hors champ à l’accent américain, parlant un mélange d’hébreu et d’anglais, explique qu’il a traversé l’océan avec ces friandises pour sa famille en Israël. Quand le douanier lui demande s’il a emmené des vêtements pour lui, l’homme répond qu’il a des vêtements en Israël.

Pourquoi a-t-il rempli deux sacs de bagages de Fruit Roll-Ups ? « Ça a quelque chose à voir avec la glace », répond l’homme qui faisait très certainement référence à une tendance virale sur TikTok, en cours depuis au moins le mois de mars, dans laquelle les utilisateurs du réseau social vidéo enveloppent une petite boule de crème glacée dans ces rouleaux sucrés et collants. Ces derniers vont geler au contact de la glace pour devenir durs et croquants.

Mardi, les autorités douanières israéliennes ont découvert quelque 170 kg de Roll-Ups dans les valises des voyageurs. Depuis une semaine, 300 kilos de ces friandises ont été confisquées à l’aéroport, selon les autorités fiscales.

Mercredi, le ministère de la Santé israélien a publié une mise en garde contre cette friandise, conseillant aux Israéliens de réfléchir aux ingrédients et aux conséquences pour leur santé avant d’emboîter le pas à la tendance. « Le glucose, le sirop de maïs et le sirop de maïs sec sont tous des sucres – un grand nombre de types de sucres différents », peut-on lire dans le communiqué.

Il n’est pas rare que les Israéliens demandent aux voyageurs en provenance des États-Unis de leur rapporter des produits qui coûtent plus cher en Israël (comme les appareils électroniques) ou qui sont difficiles à trouver dans les rayons israéliens (comme les beignets Entenmann’s, par exemple). Mais ces couples américains qui ont tenté d’introduire en contrebande des Fruit Roll-Ups en Israël voulaient profiter de la pénurie sur le marché.

Les stocks de Roll-Up seraient épuisés dans les supermarchés, les épiceries fines et les sites de vente en ligne à travers tout le pays, faisant grimper le prix de la friandise. Selon la presse, des commerçants entreprenants vendent désormais des Fruit Roll-Ups emballés individuellement à des prix dépassant 15 shekels ou 20 shekels l’unité. À titre de comparaison, une boîte de 10 Fruit Roll-Ups coûte généralement moins de 8 shekels aux États-Unis.

« Nous aussi, nous avons succombé à cette tendance », déclare un Israélien dans une vidéo TikTok datant de la fin mars, alors qu’il pose une boîte de Fruit Roll-Ups sur le comptoir. « Tout mon TikTok explose de Fruit Roll-Ups et de crème glacée.

Un article (lien en hébreu) du quotidien israélien Israel Hayom a comparé en plaisantant ces coûts croissants à la valeur d’un prêt hypothécaire sur le marché immobilier israélien, dont la cherté est tristement célèbre.

« Nous les avons achetés à prix d’or », a déclaré un parent, selon l’article. « J’ai dit que je verrais combien je peux en obtenir en échange de mon rein. »

L’équipe du Times of Israël a contribué à cet article.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.