Arrestation d’un juif accusé de l’incendie du domicile d’un rabbin de Brooklyn
Rechercher

Arrestation d’un juif accusé de l’incendie du domicile d’un rabbin de Brooklyn

Menachem Karelefsky est soupçonné d'avoir mis le feu au domicile du rabbin, qu'il a déjà menacé pour l'avoir agressé sexuellement

Illustrattion. Un pompier de New York sur les lieux d'un incendie domestique à Brooklyn. (Crédit : AP/Craig Ruttle)
Illustrattion. Un pompier de New York sur les lieux d'un incendie domestique à Brooklyn. (Crédit : AP/Craig Ruttle)

JTA — Un homme de Pennsylvanie a été arrêté dimanche en lien avec un incendie criminel présumé ayant ravagé le domicile d’un rabbin de Brooklyn.

Menachem Karelefsky, originaire de Pennsylvanie, a été interpellé par des officiers de la police de New York à 1 heure 30 dimanche matin, accusé de tentative d’assassinat et d’incendie criminel, a rapporté le site d’information Vosizneias.

Treize personnes, dont un bébé de six semaines, ont été blessées dans l’incendie survenu vendredi matin. Les victimes souffrent de blessures légères, mais douze d’entre elles ont néanmoins été transportées à l’hôpital, parmi lesquelles deux pompiers et un secouriste.

Menachem Karelefsky, qui se fait également appeler Matthew, a publié un message sur son profil LinkedIn expliquant que le propriétaire de la maison, le rabbin Jonathan Max, qui enseigne à la yeshiva Chaim Berlin, l’avait agressé sexuellement dans le dortoir de l’école.

Aucun autre accusation publique ne semble avoir été portée contre le rabbin. Menachem Karelefsky a répété ses accusations sur différents blogs orthodoxes et menacerait de tuer le rabbin depuis 10 ans. D’après le New York Post, il porte même un tatouage sur son bras droit exprimant ce désir : « Ne jamais abandonner la HAINE – TUE le rabbin Max YEMACH SHMO ». Les deux derniers mots sont un terme hébreu appelant à ce que son nom soit effacé.

Une image du tatouage présumé dde Menachem Karelefsky, soupçonné d’vaoir incendié le domicile d’un rabbin de Brooklyn, Jonathan Max. (Crédit : Facebook)

Le rabbin a nié les accusations, qu’il a qualifiées « d’absurdités », assurant que Menachem Karelefsy lui reprochait son divorce.

D’après le Post, ce dernier a publié un message de 30 000 mots sur Facebook dans lequel il rendait Jonathan Max responsable de la fin de son mariage, mais ne faisait pas mention d’agression sexuelle.

« Fondamentalement, il pense que je l’ai trompé — il avait beaucoup de respect pour moi et je lui aurais tourné le dos », a indiqué le rabbin au Post. « Quelque part, il a compris que j’étais une figure importante — qui lui aurait fait du tort. C’est moi qui lui ai dit de ne pas divorcer. »

Né juif de parents non orthodoxes, l’homme est devenu religieux et fréquentait la yeshiva. Il s’est depuis converti au christianisme et, d’après des écrits obtenus par Matzav.com, affirme « guérir à l’église tous les dimanches ».

Un voisin a rapporté au New York Daily News qu’il avait vu Menachem Karelefsky chercher le rabbin dans le quartier la veille de l’incendie.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...