Israël en guerre - Jour 252

Rechercher

Assemblée nationale: les partisans d’un groupe d’amitié France-Palestine reviendront à la charge « début 2025 »

La demande a été rejetée par 11 voix contre 8 par le Bureau de l'Assemblée ; l'entourage de la présidente de l'Assemblée Yaël Braun-Pivet a argué que les critères présidant à la création d'un groupe d'amitié n'étaient pas réunis

Yael Braun-Pivet du parti au pouvoir Renaissance (anciennement LREM) et de la coalition Ensemble ! prend la parole après avoir été élue présidente de l'Assemblée nationale française, lors de l'ouverture des travaux de la nouvelle Assemblée nationale, à Paris, le 28 juin 2022. (Crédit : Christophe ARCHAMBAULT / AFP)
Yael Braun-Pivet du parti au pouvoir Renaissance (anciennement LREM) et de la coalition Ensemble ! prend la parole après avoir été élue présidente de l'Assemblée nationale française, lors de l'ouverture des travaux de la nouvelle Assemblée nationale, à Paris, le 28 juin 2022. (Crédit : Christophe ARCHAMBAULT / AFP)

Le président du groupe d’étude France-Palestine à l’Assemblée Richard Ramos (MoDem) a annoncé jeudi qu’il proposerait de nouveau « début 2025 » la transformation de celui-ci en un véritable groupe d’amitié, comme il en existe avec de très nombreux États.

« On a dit unanimement que cette décision était à contresens de l’histoire », a déclaré M. Ramos devant la presse, après le rejet mercredi par le bureau de l’Assemblée de cette transformation. « Nous représenterons début 2025 la demande d’un groupe d’amitié », a-t-il annoncé, rappelant qu’un tel groupe existe au Sénat.

La demande a été rejetée par 11 voix contre 8 par le Bureau de l’Assemblée, plus haute instance collégiale, dans un contexte tendu par la guerre entre Israël et le Hamas, et la menace d’une large offensive terrestre à Rafah.

La gauche a voté pour. La droite et l’extrême droite s’y sont opposées selon des sources parlementaires, comme la plupart des élus du camp présidentiel.

La présidente de l’Assemblée Yaël Braun-Pivet était également contre, son entourage arguant que les critères présidant à la création d’un groupe d’amitié n’étaient pas réunis : à savoir l’existence d’un Parlement dans l’État concerné, sa reconnaissance par l’ONU, et des relations diplomatiques avec la France.

« Ca fait plus de 17 ans (depuis 2006, NDLR) qu’il n’y a pas eu d’élections législatives, et la Palestine n’est pas reconnue à l’ONU », argue une source parlementaire.

« C’est fallacieux », a rétorqué jeudi Richard Ramos, accusant la présidente d’aller à rebours de la position historique de la France. « Il existe un Parlement » palestinien et « la France considère l’État palestinien comme un État puisqu’elle fait la demande d’une adhésion pleine et entière à l’ONU », a-t-il argué.

Dans les faits les groupes d’études à vocation internationale (« GEVI ») comme les groupes d’amitié permettent à leurs membres de prendre des initiatives diplomatiques ou culturelles. Le GEVI France-Palestine entend par exemple se rendre à Jérusalem et en Cisjordanie en septembre, et inviter des sportifs palestiniens en marge des Jeux olympiques.

Mais pour M. Ramos l’existence d’un véritable « groupe d’amitié » est une question de « symétrie diplomatique » française. « Nous ne pouvons pas travailler avec le groupe d’amitié France-Israël (à l’Assemblée), alors que nous le souhaitons », a-t-il jugé.

Par ailleurs, ce GEVI soutient la diffusion à l’Assemblée d’un film sur les conséquences des bombardements à Gaza, à l’initiative du député apparenté LFI Aymeric Caron. Ce dernier espère que la diffusion intervienne « dans les 15 jours » : « plus vite les parlementaires peuvent bénéficier de cette information, mieux ce sera ».

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.
image
Inscrivez-vous gratuitement
et continuez votre lecture
L'inscription vous permet également de commenter les articles et nous aide à améliorer votre expérience. Cela ne prend que quelques secondes.
Déjà inscrit ? Entrez votre email pour vous connecter.
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
SE CONNECTER AVEC
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation. Une fois inscrit, vous recevrez gratuitement notre Une du Jour.
Register to continue
SE CONNECTER AVEC
Log in to continue
Connectez-vous ou inscrivez-vous
SE CONNECTER AVEC
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un e-mail à .
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.