Rechercher

Attentats à la bombe à Jérusalem : réactions politiques

La victime de 16 ans, Aryeh Schupak, sera enterrée cet après-midi

Illustration : Des membres de l'équipe de sauvetage et de récupération de Zaka nettoyant le sang sur les lieux d'un attentat terroriste à un arrêt de bus à Jérusalem, le 23 novembre 2022. (Crédit : AP Photo/Maya Alleruzzo)
Illustration : Des membres de l'équipe de sauvetage et de récupération de Zaka nettoyant le sang sur les lieux d'un attentat terroriste à un arrêt de bus à Jérusalem, le 23 novembre 2022. (Crédit : AP Photo/Maya Alleruzzo)

Le président de la Knesset, Mickey Levy, a ouvert la session de mercredi de la Knesset en évoquant les attaques terroristes de ce matin à Jérusalem, et a adressé ses condoléances aux victimes et a déclaré qu’Israël trouverait les auteurs de ces actes.

« Nous poursuivrons la lutte de longue date contre le terrorisme meurtrier qui fait du mal aux innocents et nous poursuivrons les terroristes partout et à chaque fois que cela sera nécessaire », déclare Levy depuis le podium de la présidence de la Knesset. « Je n’ai aucun doute sur le fait que les forces de sécurité mettront la main sur tous les malfaiteurs qui y ont participé ».

Avant de rejoindre la vie politique, Levy était un haut fonctionnaire de police qui commandait le district de Jérusalem pendant la deuxième Intifada.

« Je souhaite envoyer de la force aux habitants de Jérusalem, dont je connais bien la résilience, et j’espère que la paix et la routine reviendront bientôt dans les rues de la ville », ajoute-t-il.

Le président de la Knesset, Mickey Levy, à la Knesset, le parlement israélien de Jérusalem, le 15 novembre 2021. (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)

Le maire de Jérusalem, Moshe Lion, a réagi aux deux attentats à la bombe de ce matin en déclarant que la ville est « prête » et « nous ne laisserons pas cela perturber notre mode de vie ».

Tout en notant que l’on ne sait toujours pas qui est responsable de l’attaque, Lion a également déclaré à la radio de l’armée qu’il est nécessaire d’investir des « milliards » de shekels pour améliorer les conditions de vie des habitants de Jérusalem-Est, ainsi que pour combattre les voies qui mènent au terrorisme.

« L’attaque terroriste de Jérusalem de ce matin ne nous affaiblira pas et ne portera pas atteinte à notre droit de vivre en paix en Terre d’Israël et dans notre État, y compris à Jérusalem, notre capitale éternelle », a déclaré le président Isaac Herzog.

S’exprimant lors de l’événement de l’État célébrant la fête Sigd de la communauté éthiopienne, dans le quartier Armon Hanatziv de la capitale, Herzog a déclaré qu’Israël « continuera à se tenir fort et déterminé contre les groupes terroristes haineux et les terroristes méprisables, et à prouver qu’il n’y a aucune force dans le monde qui brisera l’esprit israélien unifié ».

Le Premier ministre sortant Yair Lapid a promis que les forces de sécurité allaient capturer les membres d’une cellule terroriste qui a placé deux bombes à des arrêts de bus de Jérusalem dans la matinée, un attentat qui a fait un mort et plus de vingt blessés.

« Nous arriverons jusqu’à eux. Ils peuvent fuir, ils peuvent se cacher – ça ne servira à rien. Les forces de sécurité arriveront jusqu’à eux. Et s’ils résistent, ils seront tués. S’ils ne résistent pas, ils devront assumer leurs actes avec toute la rigueur de la loi », a dit Lapid dans des propos rendus publics par son bureau, suite à une rencontre avec les responsables de la sécurité.

Rendant visite, à l’hôpital Shaare Zedek, aux victimes des attaques terroristes coordonnées qui ont eu lieu à Jérusalem dans la matinée de mercredi, le Premier ministre désigné Benjamin Netanyahu a déclaré qu’il ferait « tout pour restaurer la sécurité ».

« Nous avons encore un combat à mener contre le terrorisme cruel qui relève la tête une nouvelle fois. Nous ferons tout pour rendre la sécurité à tous les citoyens israéliens, et nous le ferons rapidement », a-t-il dit.

Plusieurs dirigeants de partis politiques israéliens ont condamné les attaques terroristes de ce matin à Jérusalem et ont adressé leurs condoléances aux victimes et à leurs familles.

Le chef du parti de droite Yisrael Beytenu, Avigdor Liberman, qui devrait passer dans l’opposition, a également adressé ses condoléances et souhaite « de la force aux forces de sécurité, à la police et à Tsahal et leur fait confiance pour accomplir leur mission de capturer les terroristes criminels et ceux qui les ont envoyés ».

« Le terrorisme exige que nous agissions avec une main lourde tous les jours de l’année », a ajouté le ministre des Finances.

La chef travailliste de centre-gauche Merav Michaeli a dénoncé « l’épouvantable attaque terroriste dans notre capitale » et affirmé que « les forces de sécurité feront tout pour localiser les terroristes et les traduire en justice pour cette attaque ignoble. »

Le président du parti HaTzionout HaDatit, le député Bezalel Smotrich, présentant le programme ‘Droit et Justice’ de son parti lors d’une conférence de presse à Kfar Maccabiah, à Tel Aviv, le 18 octobre 2022. (Crédit : Avshalom Sassoni/Flash90)

Le chef du parti d’extrême droite HaTzionout HaDatit Bezalel Smotrich, qui visait jusqu’à récemment le ministère de la Défense dans le gouvernement israélien en formation, a déclaré sur Twitter que la « dure matinée à Jérusalem nous ramène à des images dont le cerveau se souvient, mais que le cœur veut oublier », faisant vraisemblablement référence à la sanglante deuxième Intifada qui a fait rage au début des années 2000.

« En ce moment, je ne demande qu’à envoyer un prompt rétablissement aux blessés et de la force et une accolade chaleureuse aux forces de sécurité », a-t-il ajouté.

L’ancien général de Tsahal Zvika Fogel, nouveau député d’Otzma Yehudit (extrême droite), a déclaré à la radio de l’armée qu’Israël a perdu sa capacité de dissuasion contre le terrorisme palestinien.

Fogel, ancien chef du commandement sud de l’armée israélienne, a estimé que le Likud devrait accélérer les négociations de coalition, finaliser les conditions avec ses partenaires politiques, et mettre en place le nouveau gouvernement afin qu’il puisse s’attaquer plus efficacement au terrorisme.

Lorsqu’il s’agit de s’attaquer au terrorisme et de restaurer la dissuasion, « qu’une seule mère juive pleure ou que 1 000 mères palestiniennes pleurent, il vaut mieux que 1 000 mères palestiniennes pleurent », estime-t-il.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...