Austin à Bennett : nous garantirons qu’Israël puisse se défendre contre l’Iran
Rechercher

Austin à Bennett : nous garantirons qu’Israël puisse se défendre contre l’Iran

Le secrétaire à la Défense a également déclaré que l'administration Biden discute avec le Congrès pour autoriser un financement d'un milliard de dollars pour le Dôme de fer

Le Premier ministre Naftali Bennett rencontre le secrétaire américain à la Défense Lloyd Austin au Pentagone le 25 août 2021. (Crédit : Avi Ohayon/GPO)
Le Premier ministre Naftali Bennett rencontre le secrétaire américain à la Défense Lloyd Austin au Pentagone le 25 août 2021. (Crédit : Avi Ohayon/GPO)

WASHINGTON – Le Premier ministre Naftali Bennett a rencontré le secrétaire américain à la Défense Lloyd Austin et le secrétaire d’Etat Antony Blinken lors de deux réunions consécutives mercredi, au cours desquelles le Premier ministre a reçu l’assurance que l’administration Biden fournirait à Israël les moyens nécessaires pour se défendre contre l’Iran.

Bennett se trouve à Washington pour la première fois depuis qu’il est devenu Premier ministre, où il tient une série de réunions avec des hauts responsables de l’administration Biden et le président américain – la menace nucléaire iranienne étant la question la plus pressante de son agenda.

« Le département de la Défense s’est également engagé à maintenir l’avantage militaire qualitatif d’Israël et à veiller à ce qu’Israël puisse se défendre contre les menaces de l’Iran, de ses mandataires et des groupes terroristes », a déclaré Austin aux journalistes avant d’entamer sa réunion avec M. Bennett au Pentagone, notant les « mesures nucléaires alarmantes et l’agression régionale continue » de l’Iran.

« L’Iran doit être tenu responsable des actes d’agression au Moyen-Orient et dans les eaux internationales », a déclaré Austin. Le secrétaire à la Défense a pointé du doigt Téhéran pour l’attaque du 30 juillet contre le pétrolier Mercer Street, appartenant à un Israélien, dans le golfe d’Oman, qui a fait deux morts.

Le secrétaire de la Défense a ajouté que « les États-Unis sont déterminés à renforcer leur relation stratégique avec Israël. L’administration est attachée à la sécurité d’Israël et à son droit à l’autodéfense. »

« C’est inébranlable. C’est inébranlable », a déclaré Austin, en rappelant le protocole d’accord actuel de 10 ans, d’une valeur de 3,8 milliards de dollars d’aide à la défense par an, qui a été signé sous l’administration Obama.

Austin a ajouté que les États-Unis s’engagent également à réapprovisionner les missiles d’interception du Dôme de fer après que le système de défense antimissile ait été utilisé à plein régime pendant la guerre de Gaza en mai, où le Hamas a tiré des milliers de roquettes sur Israël.

Le Premier ministre Naftali Bennett rencontre le secrétaire américain à la Défense Lloyd Austin au Pentagone le 25 août 2021. (Crédit : Avi Ohayon/GPO)

« Nous travaillons en étroite collaboration avec le Congrès afin de fournir toutes les informations nécessaires pour répondre positivement à votre demande de fournir un milliard de dollars de financement d’urgence. Et cela va permettre de sauver davantage de vies innocentes », a déclaré Austin.

Pour sa part, Bennett a remercié le secrétaire à la Défense pour le soutien de l’administration Biden à Israël et a souligné son intérêt à renforcer davantage les liens.

La rencontre entre Bennett et Austin s’est déroulée à huis clos, et les comptes rendus des deux parties ont fourni peu de détails sur ce qui a été discuté.

« Le Premier ministre et le secrétaire à la Défense ont discuté d’un certain nombre de questions régionales, politiques et de sécurité, dont les principales sont la limitation de l’agression régionale de l’Iran et les progrès du programme nucléaire iranien », a déclaré le bureau de Bennett dans un communiqué.

Dans des remarques précédant sa rencontre à huis clos avec Blinken à l’hôtel Willard à Washington, Bennett a déclaré qu’il était impatient de discuter de la poursuite de la suprématie régionale de l’Iran et de sa course à l’arme nucléaire.

« J’apporte d’Israël un nouvel esprit », a déclaré Bennett, revenant sur un thème qu’il a introduit avant d’embarquer pour Washington mardi. « Un esprit de gens qui ont parfois des opinions différentes, mais qui peuvent travailler ensemble dans la coopération et la bonne volonté, dans un esprit d’unité, et nous travaillons dur pour trouver des choses communes sur lesquelles nous sommes d’accord et sur lesquelles nous pouvons avancer, et cela semble fonctionner. »

Le Premier ministre Naftali Bennett (G) rencontre le secrétaire d’État américain Antony Blinken à l’hôtel Willard à Washington, le 25 août 2021. (Crédit : Avi Ohayon / GPO)

Le gouvernement de Bennett s’oppose aux efforts des États-Unis pour revenir sur l’accord sur le nucléaire iranien signé en 2015 par l’administration Obama et abandonné trois ans plus tard par l’ancien président américain Donald Trump.

Bennett devait terminer la journée en rencontrant le conseiller à la sécurité nationale de la Maison Blanche, Jake Sullivan. Jeudi matin, Bennett rencontrera le président américain Joe Biden pour la première fois à la Maison Blanche avant de rentrer en Israël plus tard dans la journée.

Le Premier ministre a déclaré au secrétaire d’État qu’il était également impatient de discuter de la question du changement climatique, ajoutant qu’Israël « a un rôle unique à jouer » grâce à son secteur high-tech.

Blinken a déclaré à Bennett, avant leur rencontre, que Biden avait hâte d’accueillir le Premier ministre israélien à la Maison Blanche.

« Nous avons hâte d’aborder tous les défis auxquels nous sommes confrontés, en particulier la sécurité régionale », a-t-il dit, en pointant du doigt l’Iran.

« Sur une note positive », Blinken a déclaré que les deux parties discuteraient des nouvelles relations diplomatiques qu’Israël a développées avec divers pays de la région, et que les États-Unis étaient impatients d’aider Israël à développer ces relations.

Le Premier ministre Naftali Bennett signe un livre à l’entrée du Pentagone, le 25 août 2021. (Crédit : Avi Ohayon/GPO)

En particulier, Blinken a souligné l’importance de travailler sur les relations d’Israël avec les Palestiniens, ce que Bennett n’a pas mentionné dans son discours d’ouverture.

« Le secrétaire d’État a également souligné que les Israéliens et les Palestiniens méritent des mesures égales de liberté, de prospérité et de dignité, ce qui est important en soi et comme moyen de faire progresser les perspectives d’une solution à deux États », a déclaré Ned Price, porte-parole du département d’État, après la réunion.

Price a également déclaré que les deux parties étaient d’accord sur l’importance de travailler à l’inclusion d’Israël dans le programme américain d’exemption de visa.

Avant que les journalistes ne soient priés de quitter la pièce, on a pu entendre Bennett assurer à Blinken qu’Israël n’avait plus d’élections à l’horizon, après en avoir organisé quatre en moins de deux ans.

Le secrétaire d’État américain Antony Blinken lors d’une réunion avec le Premier ministre Naftali Bennett à l’hôtel Willard à Washington, DC, le 25 août 2021. (Crédit : Olivier DOULIERY / POOL / AFP)

« Je ne veux pas m’immiscer dans votre politique », a répondu Blinken en souriant.

« Faites-le, peut-être que vous aiderez ! », a répondu Bennett en riant.

Israeli Prime Minister Naftali Bennett speaks during a meeting with US Secretary of State Antony Blinken at the Willard Hotel in Washington, DC, on August 25, 2021. (Photo by Olivier DOULIERY / POOL / AFP)

Puis, après que les lumières des caméras se sont éteintes, on a pu entendre le Premier ministre israélien commenter l’évacuation de l’Afghanistan menée par les États-Unis au milieu de la prise de pouvoir par les Talibans, comparant cet effort à Dunkerque.

« Rien que sur ce plan, c’est l’une des opérations logistiques les plus extraordinaires », a répondu Blinken.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...