Israël en guerre - Jour 202

Rechercher

Israël ouvre temporairement le port d’Ashdod aux livraisons humanitaires

Le chef des Renseignements n'est "pas certain que le pire soit derrière nous" ; Austin à Gallant : L'incident du convoi "renforce" les craintes pour l'opération à Rafah ; Un fonctionnaire israélien déclare que l'enquête progresse

  • Ce qu'il reste d'une voiture utilisée par l’organisation caritative américaine World Central Kitchen touchée par une frappe israélienne la veille à Deir al-Balah, dans le centre de la bande de Gaza, le 2 avril 2024. (Crédit : AFP)
    Ce qu'il reste d'une voiture utilisée par l’organisation caritative américaine World Central Kitchen touchée par une frappe israélienne la veille à Deir al-Balah, dans le centre de la bande de Gaza, le 2 avril 2024. (Crédit : AFP)
  • Des soldats israéliens dans la bande de Gaza, sur une photo autorisée à la publication le 4 avril 2024. (Crédit : Armée israélienne)
    Des soldats israéliens dans la bande de Gaza, sur une photo autorisée à la publication le 4 avril 2024. (Crédit : Armée israélienne)
  • Un membre masqué du dit "Comité de protection publique" au milieu de camions d'aide humanitaire à Rafah, dans le sud de la bande de Gaza, le 3 avril 2024. (Crédit : Said Khatib/AFP)
    Un membre masqué du dit "Comité de protection publique" au milieu de camions d'aide humanitaire à Rafah, dans le sud de la bande de Gaza, le 3 avril 2024. (Crédit : Said Khatib/AFP)
  • Des volutes de fumée s'échappant du site d'une frappe aérienne israélienne sur les hauteurs du village de Habbariyeh, au sud du Liban, le 3 avril 2024. (Crédit : Rabih Daher/AFP)
    Des volutes de fumée s'échappant du site d'une frappe aérienne israélienne sur les hauteurs du village de Habbariyeh, au sud du Liban, le 3 avril 2024. (Crédit : Rabih Daher/AFP)

Après l’entretien Biden-Netanyahu, les ministres approuvent des mesures visant à augmenter rapidement le flux d’aide à Gaza

Un camion transportant de l'aide humanitaire à destination de la bande de Gaza passant par le poste-frontière de Kerem Shalom, dans le sud d'Israël, le 14 mars 2024. (Crédit : Ohad Zwigenberg/AP Photo)
Un camion transportant de l'aide humanitaire à destination de la bande de Gaza passant par le poste-frontière de Kerem Shalom, dans le sud d'Israël, le 14 mars 2024. (Crédit : Ohad Zwigenberg/AP Photo)

À la suite de la frappe meurtrière contre le convoi de l’ONG World Central Kitchen et de la conversation tendue avec le président américain Joe Biden ce jeudi soir, le cabinet de sécurité israélien a décidé de prendre des mesures immédiates pour améliorer la situation humanitaire à Gaza, selon le bureau du Premier ministre.

Israël a ouvert temporairement le port d’Ashdod aux livraisons humanitaires et ouvrira le passage d’Erez dans le nord de la bande de Gaza pour la première fois depuis qu’il a été considérablement endommagé le 7 octobre par les terroristes du Hamas et leurs complices.

Israël augmentera également le flux d’aide jordanienne transitant par le passage de Kerem Shalom.

« L’augmentation de l’aide permettra d’éviter une crise humanitaire », a déclaré le cabinet du Premier ministre, « et est essentielle pour garantir la poursuite des combats et atteindre les objectifs de la guerre ».

Les sirènes d’alerte à la roquette activées dans le nord

Les sirènes d’alerte à la roquette sont activées à Dishon et Malkia, deux communautés agricoles du nord, près de la frontière avec le Liban.

Hagari : Tsahal perturbe les signaux GPS dans le centre d’Israël pour « neutraliser les menaces »

Le contre-amiral Daniel Hagari, porte-parole de Tsahal, a reconnu que l’armée avait perturbé les signaux GPS dans le centre d’Israël, dans le cadre, selon lui, d’efforts visant à « neutraliser certaines menaces ».

« Au cours de la journée écoulée, nous avons déclenché des perturbations GPS afin de neutraliser des menaces. Cet effort contribue à neutraliser certaines menaces, c’est pourquoi cette méthode a été utilisée », a-t-il déclaré en conférence de presse.

« Nous sommes conscients que ces perturbations provoquent des désagréments, mais il s’agit d’un outil vital et nécessaire à nos capacités défensives », a ajouté Hagari.

Des perturbations GPS avaient déjà été largement signalées dans le nord d’Israël ou dans les zones proches de Gaza, mais sont moins fréquentes dans le centre d’Israël. Elles surviennent un jour après que l’armée israélienne a déclaré avoir renforcé son dispositif de défense aérienne et appelé des réservistes, alors que le pays se prépare à une éventuelle réponse iranienne à une frappe en Syrie plus tôt cette semaine, imputée à Israël et dans laquelle plusieurs hauts responsables militaires iraniens ont été tués.

Netanyahu sur l’Iran : « Nous ferons du mal à ceux qui nous font du mal ou qui l’envisagent »

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu lors d'une réunion du cabinet de sécurité, le 4 avril 2024. (Capture d'écran de la Douzième chaîne : utilisée conformément à l'article 27a de la loi sur le droit d'auteur)
Le Premier ministre Benjamin Netanyahu lors d'une réunion du cabinet de sécurité, le 4 avril 2024. (Capture d'écran de la Douzième chaîne : utilisée conformément à l'article 27a de la loi sur le droit d'auteur)

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu, s’exprimant lors d’une réunion du cabinet de sécurité peu après son appel téléphonique avec le président américain Joe Biden, a évoqué les menaces venant de l’Iran.

« L’Iran agit contre nous depuis des années – directement et par procuration. Et c’est pourquoi Israël agit contre l’Iran et ses mandataires – de manière défensive et offensive », a-t-il dit.

« Nous saurons comment nous défendre, et nous agirons selon le principe simple : qu’à ceux qui nous font du mal ou envisagent de nous faire du mal, nous leur ferons du mal », a-t-il ajouté.

Le Jihad islamique palestinien revendique le tir de 2 roquettes

Deux roquettes ont été tirées il y a peu de temps depuis la bande de Gaza sur la ville méridionale de Sderot, selon l’armée israélienne.

Une roquette a touché une route de la ville, causant de légers dégâts, selon la municipalité.

L’armée israélienne affirme que le deuxième projectile a été intercepté par le système de défense aérienne du Dôme de fer.

Une autre roquette, tirée vers la ville côtière d’Ashkelon, a également été interceptée, selon l’armée israélienne.

Le Jihad islamique palestinien a revendiqué l’attaque.

Pas de blessé à déplorer pour le moment.

Liberman : Netanyahu a refusé de tuer Haniyeh à plusieurs reprises entre 2016 et 2018

Le président d’Israël Beytenu, Avigdor Liberman, a déclaré qu’il y avait eu de multiples occasions pour assassiner le chef de la branche politique du Hamas Ismail Haniyeh au cours de son mandat de ministre de la Défense entre 2016 et 2018, mais qu’elles ont été ignorées par le Premier ministre Benjamin Netanyahu.

« Il y avait suffisamment d’opportunités. À chaque fois, Netanyahu l’a empêché, sous une excuse ou une autre », a-t-il déclaré lors d’un entretien avec la chaîne Kan.

Liberman accuse également l’ensemble de l’état-major d’avoir eu une « attitude défaitiste » alors qu’il faisait pression pour une approche plus agressive.

Haniyeh vit au Qatar, qui héberge le bureau politique du groupe terroriste, depuis qu’il a été remplacé par Yahya Sinwar à la tête du Hamas à Gaza en 2017.

Sirènes d’alerte à la roquette à Sderot et Ashkelon

Des sirènes d’alerte à la roquette retentissent dans les villes du sud de Sderot et d’Ashkelon.

Aucun blessé ou dégât n’a été signalé dans l’immédiat.

L’attaque intervient environ une heure après le tir de roquettes sur la ville méridionale de Netivot.

Plus tôt dans la journée, des roquettes ont été tirées depuis Gaza vers d’autres communautés situées le long de la frontière.

Au moins 2 roquettes interceptées à Netivot

L’armée israélienne affirme que deux roquettes tirées depuis la bande de Gaza vers la ville méridionale de Netivot ont été interceptées par le Dôme de Fer.

Aucun blessé n’a été signalé lors de ces attaques, les premières dans la région depuis le 16 janvier.

Sirènes d’alerte à la roquette à Netivot

Des sirènes d’alerte à la roquette retentissent dans la ville méridionale de Netivot et dans les communautés voisines, pour la première fois depuis près de trois mois.

Les habitants rapportent avoir vu au moins deux interceptions du Dôme de Fer dans la région, à la suite d’une attaque à la roquette menée depuis la bande de Gaza.

La dernière fois que les sirènes de roquettes ont retenti à Netivot, c’était le 16 janvier.

Herzog au sujet des manifestations : « la violence est une ligne rouge qui ne doit pas être franchie »

Le président Isaac Herzog déclare que « la violence est une ligne rouge à ne pas franchir », après qu’une manifestation antigouvernementale a dégénéré cette semaine en ce que la police a décrit comme une « émeute débridée ».

« Il est clair pour nous tous que le droit de manifester et de protester est l’un des droits fondamentaux de notre démocratie », a déclaré Herzog, cité par les médias israéliens.

« Mais il y a une façon de discuter, d’être en désaccord et de manifester. La violence est une ligne rouge qui ne doit en aucun cas être franchie », a-t-il déclaré, ajoutant que « les divisions internes sont une grande motivation pour nos ennemis ».

Joe Biden et Benjamin Netanyahu ont discuté au téléphone pendant 45 minutes

Le président des États-Unis Joe Biden et le Premier ministre Benjamin Netanyahu, ont achevé un appel téléphonique délicat, le président étant apparemment furieux de l’attaque israélienne qui a tué sept travailleurs humanitaires de la World Central Kitchen (WCK)  à Gaza au début de la semaine.

Les deux dirigeants ont commencé à parler vers 19 heures et se sont entretenus pendant environ 45 minutes.

La Maison Blanche a décrit Biden, qui entretient une relation personnelle étroite avec le fondateur de la WCK, Jose Andres, comme ayant le cœur brisé par l’attaque. Israël a qualifié l’incident de « grave erreur » et s’est engagé à mener une enquête approfondie sur la manière dont il s’est produit.

Hagari : Les avions de combat sont prêts à faire face à toute une série de scénarios

Le porte-parole de l’armée israélienne, le contre-amiral Daniel Hagari, a déclaré dans un communiqué de presse qu’Israël prend au sérieux toutes les menaces qui pèsent sur le pays et que les avions de combat sont prêts à faire face à « toute une série de scénarios ».

« Au cours des six derniers mois, nous avons mené une guerre sur plusieurs fronts. Nous sommes en état d’alerte dans tous les domaines. Nous examinons les menaces et les déjouons en permanence, sur plusieurs fronts, et nous sommes à un niveau élevé de préparation à la défense et à l’attaque. Nous procédons constamment à des évaluations et prenons au sérieux toutes les déclarations et tous les ennemis », déclare-t-il.

« Nous avons renforcé la vigilance des unités de combat, consolidé les systèmes de défense [aérienne] et nous avons des avions préparés pour la défense et prêts pour l’attaque », a déclaré Hagari.

« Nous ne devons pas nous reposer sur nos lauriers et, dans le même temps, il est important pour moi de souligner qu’il n’y a aucun changement dans les instructions du commandement du Front intérieur », poursuit Hagari.

« Votre comportement responsable sur le front intérieur sauve des vies. Ma seule recommandation est d’être vigilant et de rester à l’écoute des mises à jour », ajoute-t-il.

Tsahal : L’enquête sur le convoi du WCK est terminée

Des gens se rassemblent autour de la carcasse d'une voiture utilisée par le groupe d'aide américain World Central Kitchen, qui a été touchée par une frappe israélienne la veille à Deir al-Balah dans le centre de la bande de Gaza, le 2 avril 2024. (Crédit : AFP)
Des gens se rassemblent autour de la carcasse d'une voiture utilisée par le groupe d'aide américain World Central Kitchen, qui a été touchée par une frappe israélienne la veille à Deir al-Balah dans le centre de la bande de Gaza, le 2 avril 2024. (Crédit : AFP)

Le porte-parole de l’armée israélienne, le contre-amiral Daniel Hagari, a déclaré que l’enquête militaire sur la frappe sur un convoi d’aide à Gaza en début de semaine était terminée et qu’elle serait bientôt présentée au public.

Répondant à une question lors d’une conférence de presse, Hagari a déclaré que l’incident, au cours duquel sept travailleurs humanitaires de la World Central Kitchen ont été tués, a fait l’objet d’une enquête « approfondie » par le mécanisme d’évaluation des faits de l’état-major général, un organe militaire indépendant chargé d’enquêter sur les incidents inhabituels survenus au cours de la guerre.

Il précise que le chef du mécanisme, le général de division (Rés.) Yoav Har-Even, a présenté les conclusions au chef d’état-major des FDI, le général de corps d’armée Herzi Halevi, plus tôt dans la journée, et qu’il devait également les présenter au ministre de la défense Yoav Gallant et au Premier ministre Benjamin Netanyahu.

« Je pense qu’après l’avoir présenté aux ambassadeurs des pays concernés et aux habitants du WCK, nous le rendrons bientôt public de manière claire et transparente », ajoute Hagari.

Gallant procède à une « évaluation de la situation sur plusieurs fronts » avec les hauts responsables de la sécurité

Le ministre de la Défense Yoav Gallant évalue la situation avec des hauts fonctionnaires, dont le chef d'état-major de Tsahal, le lieutenant-général Herzi Halevi, le chef du Shin Bet Ronen Bar, le directeur du Mossad David Barnea, et le directeur général du ministère Eyal Zamir, le 4 avril 2024. (Crédit : Ariel Hermoni/Ministère de la Défense)
Le ministre de la Défense Yoav Gallant évalue la situation avec des hauts fonctionnaires, dont le chef d'état-major de Tsahal, le lieutenant-général Herzi Halevi, le chef du Shin Bet Ronen Bar, le directeur du Mossad David Barnea, et le directeur général du ministère Eyal Zamir, le 4 avril 2024. (Crédit : Ariel Hermoni/Ministère de la Défense)

Le ministre de la Défense Yoav Gallant a tenu aujourd’hui une « évaluation de la situation sur plusieurs fronts » avec des hauts fonctionnaires de la défense et de l’armée, selon son bureau.

Le chef d’état-major de Tsahal, le général Herzi Halevi, le chef du Shin Bet, Ronen Bar, le directeur du Mossad, David Barnea, le directeur général du ministère, Eyal Zamir, et d’autres hauts gradés des FDI et des responsables de la défense ont participé à la réunion.

3 roquettes tirées depuis Gaza ont déclenché des sirènes à Kfar Aza

Trois roquettes ont été tirées depuis la bande de Gaza il y a peu de temps, déclenchant des sirènes dans la communauté frontalière de Kfar Aza.

Selon Tsahal, les trois projectiles ont touché des zones ouvertes, sans faire de blessés ni de dégâts.

Tsahal demande aux Israéliens de régler manuellement leur position sur l’application Pikud HaOref

L’armée israélienne recommande aux Israéliens de régler manuellement leur position sur l’application du Commandement du Front intérieur pour recevoir les alertes de roquettes, alors que des informations font état de perturbations généralisées dans les applications de navigation telles que Google Maps, Waze et d’autres systèmes qui utilisent le système de positionnement global (GPS).

Les perturbations du signal GPS s’inscrivent dans le cadre des efforts déployés par Tsahal pour prévenir les attaques contre Israël.

Les perturbations se produisent depuis des mois, en particulier dans le nord d’Israël et dans les zones proches de Gaza, mais sont moins fréquentes dans le centre du pays.

A LIRE : Aux frontières d’Israël, la guerre du brouillage GPS

Tsahal : Pas de changement dans les directives pour les civils, malgré la menace de l’Iran

Alors que l’armée israélienne est en état d’alerte pour faire face à une éventuelle riposte iranienne suite à l’assassinat attribué à Israël du plus haut commandant du Corps des Gardiens de la Révolution islamique (CGRI) en Syrie, ainsi que de cinq autres officiers du CGRI, Tsahal affirme qu’il n’y a pour l’instant aucun changement dans les instructions destinées aux civils.

Les instructions émises par le Commandement du Front intérieur pendant la guerre restent inchangées, et l’armée indique qu’elle informera les citoyens en cas de changement.

Dans le cadre de l’alerte renforcée, Tsahal a rappelé des réservistes pour renforcer son dispositif de défense aérienne.

L’armée israélienne se prépare à des scénarii tels que des attaques de missiles et de drones par des groupes terroristes soutenus par l’Iran au Liban, en Syrie, en Irak et au Yémen – qui ont toutes été menées dans le cadre de la guerre de Gaza – et des attaques de missiles balistiques provenant directement d’Iran, une situation à laquelle Israël n’a pas encore été confronté.

Tsahal a également annulé les permissions pour toutes les unités de combat pendant le week-end, le vendredi étant considéré comme un jour sensible en période de ramadan.

Le Hezbollah tire des missiles sur la Galilée occidentale et endommage une maison ; Tsahal bombarde la source du tir

Plusieurs projectiles ont été tirés depuis le Liban sur la Galilée occidentale il y a peu.

Une maison aurait été endommagée dans la communauté frontalière de Shlomi.

Le groupe terroriste chiite libanais du Hezbollah revendique la responsabilité de ces tirs, affirmant qu’il a tiré des missiles sur une position de l’armée israélienne dans la région.

Tsahal affirme qu’il bombarde les sites de lancement avec de l’artillerie.

Le cabinet de guerre se réunira ce soir pour discuter des tensions avec l’Iran et de l’aide à Gaza

Le cabinet de guerre se réunira ce soir, suivi d’une réunion du cabinet de sécurité élargi.

Les tensions avec l’Iran, qui a menacé de riposter à une frappe à Damas ayant tué plusieurs généraux du Corps des Gardiens de la Révolution islamique (CGRI), l’augmentation de l’aide à la bande de Gaza et les pourparlers en cours pour la libération des otages devraient figurer parmi les sujets examinés.

Le chef des Renseignements aux soldats : Israël est confronté à des « jours complexes », il n’est pas certain que le pire soit derrière nous

Le chef du Directorat des Renseignements militaires, le général de division Aharon Haliva, s'exprimant lors d'une cérémonie de remise de diplômes à des officiers du renseignement, le 3 janvier 2024. (Crédit : Armée israélienne)
Le chef du Directorat des Renseignements militaires, le général de division Aharon Haliva, s'exprimant lors d'une cérémonie de remise de diplômes à des officiers du renseignement, le 3 janvier 2024. (Crédit : Armée israélienne)

Le chef du Directorat des Renseignements militaires déclare aux officiers subalternes qu’Israël va devoir faire face à des « jours complexes ».

« Je vous ai dit plus d’une fois qu’il n’est pas certain que le pire soit derrière nous, et que des jours complexes nous attendent », explique le général de division Aharon Haliva dans des remarques publiées par l’armée israélienne.

Les observations d’Haliva ont été faites au cours d’une discussion avec les commandants du département de recherche du Directorat, après que le commandant de l’unité, le général de brigade Amit Saar, a démissionné après avoir appris qu’il était atteint d’un cancer.

En raison de cette démission soudaine, un ancien chef du Directorat de Recherche, le général de brigade (Rés.) Itaï Brun – qui a dirigé l’unité entre 2011 et 2015 et qui effectue ses devoirs de réserve depuis le 7 octobre – le remplacera provisoirement.

Le chef d’état-major de Tsahal, le lieutenant-général Herzi Halevi, a nommé le colonel « Aleph » – qui ne peut être identifié que par son grade et sa première initiale en hébreu – comme le prochain chef de l’unité.

Aleph sera promu au grade de général de brigade et entrera en fonction dans les prochains mois. Il était auparavant commandant en chef de l’unité d’élite 8 200 du Corps de Collecte de Renseignements.

Shaare Zedek organise un exercice d’évacuation

Le personnel soignant participant à un exercice d'évacuation de grande ampleur au centre hospitalier Shaare Zedek, à Jérusalem, le 4 avril 2024. (Crédit : Shaare Zedek)
Le personnel soignant participant à un exercice d'évacuation de grande ampleur au centre hospitalier Shaare Zedek, à Jérusalem, le 4 avril 2024. (Crédit : Shaare Zedek)

Le centre hospitalier Shaare Zedek de Jérusalem organise aujourd’hui un exercice d’évacuation de victimes de grande ampleur.

Cette simulation est organisée alors que le pays est en état d’alerte et que l’armée israélienne renforce ses défenses aériennes après que l’Iran a menacé de riposter à une attaque sur Damas lundi dernier.

L’attaque, que l’Iran attribue à Israël, a tué Mohammed Reza Zahedi, le plus haut responsable du Corps des Gardiens de la Révolution islamique (CGRI) en Syrie, ainsi que son adjoint, cinq autres officiers du CGRI et au moins un élément du groupe terroriste chiite libanais du Hezbollah.

L’exercice d’évacuation de masse a permis de simuler la prise en charge d’un afflux de cent blessés à la suite d’attaques de missiles ou de roquettes sur Jérusalem et ses environs.

Une centaine de membres du personnel hospitalier ont participé à l’exercice, qui a été coordonné avec les services d’urgence et de secours.

Les participants se sont exercés au triage et au traitement des patients présentant diverses blessures possibles, au transfert des patients vers d’autres hôpitaux et à d’autres situations susceptibles de se produire.

« Nous effectuons ces exercices régulièrement, mais dans la période actuelle, il est évident pour tout le monde que cette préparation est plus importante que jamais. Nous restons prêts à faire face à toute éventualité, mais nous espérons que tout se passera dans le calme », a indiqué le professeur Ofer Merin, directeur-général de Shaare Zedek.

Les sirènes d’alerte retentissent en Galilée occidentale

Les sirènes d’alerte à la roquette retentissent en Galilée occidentale, et précisément dans la communauté de Betzet et dans la zone industrielle d’Achziv.

Tsahal : Un bataillon ultra-orthodoxe opérant à Gaza a tué une cellule du Hamas

Des troupes du bataillon Netzah Yehuda opérant à Beit Hanoun, dans le nord de Gaza, sur une image publiée le 4 avril 2024. (Crédit : Armée israélienne)
Des troupes du bataillon Netzah Yehuda opérant à Beit Hanoun, dans le nord de Gaza, sur une image publiée le 4 avril 2024. (Crédit : Armée israélienne)

Au cours de la semaine dernière, la Brigade Nord de la Division de Gaza et le Bataillon Netzah Yehuda de la Brigade Kfir ont opéré dans la zone de Beit Hanoun, dans la partie nord de la bande de Gaza.

Au cours de cette opération « ciblée », les troupes ont détruit des dizaines de sites, dont des bâtiments, utilisés par le Hamas et d’autres groupes terroristes, selon l’armée israélienne.

Tsahal affirme que les troupes de Netzah Yehuda ont également tué une cellule du groupe terroriste palestinien du Hamas qui sortait d’un tunnel dans la région de Beit Hanoun au cours de l’opération.

Parmi les terroristes armés qui ont été tués, il y avait un commandant de compagnie du Hamas, déclare l’armée.

Le bataillon Netzah Yehuda est composé de troupes ultra-orthodoxes et religieuses, et est habituellement déployé en Cisjordanie.

Un Palestinien recherché tué lors d’un raid en Cisjordanie – Police des frontières

Des officiers de la police des frontières ont tué un Palestinien recherché lors d’un raid dans la région de Jénine, dans le nord de la Cisjordanie, au cours de la nuit, selon l’armée et la police.

La police indique que l’homme recherché s’est enfui lors d’une tentative d’arrestation. Les officiers ont ouvert le feu et l’ont tué.

Les faits se sont déroulés dans la ville de Yabed, dans la région de Jénine, selon les médias palestiniens.

Les médias palestiniens ont indiqué qu’il s’agissait d’Asaad Issam al-Qaniri, 28 ans, un ancien prisonnier en Israël.

Vingt autres Palestiniens recherchés ont été arrêtés par les troupes ailleurs en Cisjordanie au cours de raids nocturnes, selon Tsahal.

Le Shin Bet a déjoué un complot d’attentats, dont l’assassinat de Ben Gvir, mené par des Palestiniens et des Arabes israéliens

Les suspects arrêtés pour un complot présumé visant à tuer le ministre de la Sécurité nationale Itamar Ben Gvir, sur une image publiée le 4 avril 2024. (Crédit : Shin Bet)
Les suspects arrêtés pour un complot présumé visant à tuer le ministre de la Sécurité nationale Itamar Ben Gvir, sur une image publiée le 4 avril 2024. (Crédit : Shin Bet)

L’agence de sécurité intérieure du Shin Bet affirme avoir déjoué les plans d’une cellule de Palestiniens et d’Arabes israéliens qui travaillaient à l’exécution d’attaques terroristes en Israël et en Cisjordanie, dont l’une visait le ministre de la Sécurité nationale, Itamar Ben Gvir.

Sept Arabes israéliens et quatre Palestiniens de Cisjordanie ont été arrêtés pour ce complot.

Selon le Shin Bet, la cellule prévoyait des attaques contre des bases de l’armée israélienne et d’autres sites sensibles, notamment l’aéroport Ben Gurion et le complexe gouvernemental de Jérusalem.

La cellule prévoyait également de commettre un attentat dans l’implantation de Kiryat Arba, en Cisjordanie. « Dans ce cadre, il y avait même l’intention d’assassiner le ministre de la Sécurité nationale Ben Gvir, en se procurant un missile RPG [lance-roquettes individuel] afin de mener à bien l’attaque », indique le Shin Bet.

L’agence précise que la cellule cherchait également à kidnapper des soldats de Tsahal.

Selon le Shin Bet, la cellule prévoyait de louer un terrain à Rahat, dans le sud d’Israël, ou dans une zone de Cisjordanie, pour y établir une usine avec un complexe souterrain où ils fabriqueraient des armes et s’entraîneraient.

L’agence affirme que les membres de la cellule travaillaient à contacter des responsables du groupe terroriste palestinien du Hamas dans la bande de Gaza pour recevoir des fonds et des instructions. Au moins un des détenus palestiniens était en contact avec un terroriste du Hamas à Gaza, qui proposait de financer des attentats en Israël, selon le Shin Bet.

Les suspects arabes israéliens sont Bilal Nassara, le chef de la cellule, originaire de Rahat ; Wissam Siwati, originaire de Rahat ; Hamza Ghaith, originaire de Rahat ; Saud Abu Laban, originaire de Rahat ; Sameh al-Obra, originaire de Rahat ; Yousef Abu Hawli, originaire de Lod ; et Fahmi Kathani, originaire de Maale Iron.

Les suspects palestiniens sont Akram Ammer, responsable du recrutement, de Tulkarem ; Muhammed Sabheh, de Tulkarem ; Ahmed Atiq, de Jénine ; et Ahmed Saleh, de Jénine.

Des actes d’accusation ont été déposés aujourd’hui au tribunal de Beer Sheva contre dix des suspects.

Les forces de sécurité ont déjoué un complot lié à l’EI visant à commettre des attentats à Jérusalem

Illustration : Le stade Teddy de Jérusalem lors d'un match de football international, le 10 octobre 2015. (Crédit : Flash90)
Illustration : Le stade Teddy de Jérusalem lors d'un match de football international, le 10 octobre 2015. (Crédit : Flash90)

Les forces de sécurité ont déjoué un complot de trois terroristes de Jérusalem-Est qui avaient prêté serment d’allégeance au groupe terroriste de l’État islamique (EI) pour mener des attentats dans la capitale, indiquent la police et l’agence de sécurité intérieure du Shin Bet dans un communiqué.

Deux des individus projetaient de placer des explosifs et de commettre des attentats contre un commissariat et le stade Teddy à Jérusalem.

Ils ont ensuite rejoint le troisième terroriste qui les a conseillés sur leur projet d’attentat et les a incités à partir à l’étranger pour suivre un entraînement « militaire », indique le communiqué, qui précise qu’ils ont été arrêtés avant de pouvoir quitter le pays.

Les trois individus, décrits comme âgés d’une vingtaine d’années, ont été arrêtés le mois dernier.

Face aux menaces d’Iran, l’armée annule les permissions de toutes les unités de combat

Les troupes de l'armée israélienne opérant dans la bande de Gaza, sur une photo non datée publiée le 4 avril 2024. (Crédit : Armée israélienne)
Les troupes de l'armée israélienne opérant dans la bande de Gaza, sur une photo non datée publiée le 4 avril 2024. (Crédit : Armée israélienne)

L’armée israélienne déclare avoir interrompu les permissions pour tous les soldats combattants, à la suite d’une nouvelle évaluation.

« L’armée israélienne est en guerre et la question du déploiement des forces est constamment réexaminée en fonction des besoins », note Tsahal.

Cette décision survient dans un contexte d’alerte accrue en Israël concernant une éventuelle réaction iranienne à l’assassinat présumé par Israël de son principal commandant du Corps des Gardiens de la Révolution islamique (CGRI) en Syrie, ainsi que de cinq autres membres du CGRI.

Hier soir, Tsahal a déclaré renforcer les défenses aériennes et appeler les réservistes, à la suite d’une évaluation.

Perturbations généralisées des GPS : les conducteurs de Tel Aviv localisés à Beyrouth

L'application de navigation Waze indiquant les automobilistes de Tel Aviv comme étant à Beyrouth, le 4 avril 2024. (Crédit : Capture d'écran/Times of Israel)
L'application de navigation Waze indiquant les automobilistes de Tel Aviv comme étant à Beyrouth, le 4 avril 2024. (Crédit : Capture d'écran/Times of Israel)

Les habitants du centre d’Israël signalent des perturbations généralisées dans les applications de navigation telles que Google Maps, Waze et d’autres systèmes utilisant le système mondial de localisation (GPS), de nombreux automobilistes de Tel Aviv se voyant indiquer qu’ils se trouvaient à Beyrouth.

Les perturbations du GPS ont déjà été largement signalées dans le nord d’Israël ou dans les zones proches de Gaza, mais elles ont été moins fréquentes dans le centre d’Israël. Elles ont été imputées à l’armée israélienne qui bloque certains signaux GPS dans le cadre de la guerre en cours avec le groupe terroriste palestinien du Hamas dans la bande de Gaza et des affrontements meurtriers avec le groupe terroriste chiite libanais du Hezbollah.

Les perturbations à Tel Aviv surviennent un jour après que Tsahal a déclaré avoir renforcé son dispositif de défense aérienne et rappelé des réservistes, alors que le pays se prépare à une réponse iranienne potentielle à une attaque en Syrie en début de semaine, imputée à Israël, au cours de laquelle plusieurs hauts responsables militaires iraniens ont été tués.

L’armée israélienne n’a pas encore émis de communiqué sur ces perturbations.

L’Iran et son mandataire, le Hezbollah, ont juré qu’Israël ne resterait pas impuni pour l’attaque de lundi contre un bâtiment consulaire à côté de l’ambassade d’Iran à Damas, qui a tué Mohammad Reza Zahedi, le plus haut responsable du Corps des Gardiens de la Révolution islamique (CGRI) en Syrie, ainsi que son adjoint, cinq autres officiers du CGRI et au moins un membre du groupe terroriste du Hezbollah.

Outre les problèmes de navigation, des applications de livraison et de transport telles que Wolt et Gett ont également été signalées comme connaissant des perturbations et ont averti les clients des retards.

Tsahal : Une frappe touche une cellule terroriste à Gaza ; les combats continuent

Des troupes de l’armée israélienne opérant dans la bande de Gaza, sur une photo non datée publiée le 4 avril 2024. (Crédit : Armée israélienne)
Des troupes de l’armée israélienne opérant dans la bande de Gaza, sur une photo non datée publiée le 4 avril 2024. (Crédit : Armée israélienne)

L’armée israélienne publie des images montrant une frappe aérienne sur une cellule de terroristes dans le centre de la bande de Gaza, après qu’ils ont été repérés sur un site connu pour être utilisé par un groupe terroriste.

Le site était situé à proximité des troupes de la Brigade Nahal, qui ont repéré la cellule, indique Tsahal.

Après avoir suivi les terroristes armés pendant un court laps de temps, une frappe aérienne a été menée sur eux. Quelques minutes plus tard, la structure où ils avaient opéré a été frappée par un avion de chasse, indique l’armée.

Tsahal indique que les combats contre le groupe terroriste palestinien du Hamas se poursuivent également dans le sud de Gaza, à Khan Younès, dans le quartier d’al-Amal et dans la zone d’Abasan, à la périphérie de la ville.

Dans le même temps, des frappes aériennes ont été menées contre plusieurs cibles dans la bande de Gaza au cours de la journée écoulée, y compris des lance-roquettes utilisés dans une attaque la nuit dernière sur Sderot, ajoute l’armée.

Tsahal frappe des sites du Hezbollah dans le sud du Liban

L’armée israélienne affirme avoir frappé cette nuit un poste d’observation du Hezbollah à Khiam, dans le sud du Liban, ainsi qu’un autre site appartenant au groupe terroriste chiite libanais à Kfar Kila.

Tsahal publie des images des frappes.

Le guide suprême d’Iran espère que « le monde musulman puisse célébrer la destruction d’Israël »

Le guide suprême iranien, l'ayatollah Ali Khamenei, rencontrant des politiciens et des représentants du gouvernement, à Téhéran, le 3 avril 2024. (Crédit : KHAMENEI.IR/AFP)
Le guide suprême iranien, l'ayatollah Ali Khamenei, rencontrant des politiciens et des représentants du gouvernement, à Téhéran, le 3 avril 2024. (Crédit : KHAMENEI.IR/AFP)

Le guide suprême d’Iran, l’ayatollah Ali Khamenei, a déclaré mercredi qu’Israël serait « giflé » après les frappes aériennes qui lui sont imputées sur l’annexe consulaire de l’ambassade iranienne à Damas, dans laquelle ont péri lundi sept membres du Corps des Gardiens de la Révolution islamique (CGRI).

« La défaite du régime sioniste à Gaza se poursuivra et ce régime sera proche du déclin et de la dissolution », a affirmé Khamenei dans un discours prononcé à Téhéran devant un parterre de responsables iraniens.

« Des efforts désespérés comme ceux qu’ils ont déployés en Syrie ne les sauveront pas de la défaite. Bien entendu, ils seront également giflés pour cette action », a-t-il prévenu.

Lundi, des frappes aériennes imputées à Israël ont détruit l’annexe consulaire de l’ambassade iranienne à Damas, selon des responsables syriens et iraniens, tuant notamment sept membres du CGRI, l’armée idéologique de la République islamique.

Parmi ces victimes figurent deux généraux de la Force Al-Qods, qui intervient hors des frontières, Mohammed Reza Zahedi et Mohammed Hadi Haji Rahimi.

« Si, les années précédentes, la journée d’Al-Qods n’était célébrée que dans les pays islamiques, cette année, il est fort probable qu’elle soit également célébrée dans les pays non islamiques », a assuré le guide suprême, ajoutant espérer que « le monde musulman puisse célébrer la destruction d’Israël ».

Austin à Gallant : L’attaque du convoi WCK « renforce » les inquiétudes concernant l’opération de Rafah

Le Secrétaire américain à la Défense Lloyd Austin (à gauche) etson homologue israélien Yoav Gallant lors d'une conférence de presse conjointe, à Tel Aviv, le 18 décembre 2023. (Crédit : Alberto Pizzoli/AFP)
Le Secrétaire américain à la Défense Lloyd Austin (à gauche) etson homologue israélien Yoav Gallant lors d'une conférence de presse conjointe, à Tel Aviv, le 18 décembre 2023. (Crédit : Alberto Pizzoli/AFP)

Le secrétaire américain à la Défense, Lloyd Austin, s’est entretenu par téléphone avec son homologue israélien Yoav Gallant. Selon le Pentagone, il a « exprimé son indignation » à la suite de la frappe israélienne non-intentionnelle à Gaza qui a tué sept employés de l’organisation caritative américaine World Central Kitchen (WCK).

Selon le ministère de la Défense, Austin a demandé « de prendre sans attendre des mesures concrètes pour protéger les travailleurs humanitaires et les civils palestiniens à Gaza après les échecs répétés de la coordination avec les groupes d’aide étrangers ».

« Le secrétaire Austin a exhorté le ministre Gallant à mener une enquête rapide et transparente, à partager ses conclusions publiquement et à demander des comptes aux responsables », poursuit le communiqué.

« Le secrétaire Austin a déclaré que cette tragédie renforçait les inquiétudes exprimées au sujet d’une éventuelle opération militaire israélienne à Rafah, en insistant particulièrement sur la nécessité d’assurer l’évacuation des civils palestiniens et l’acheminement de l’aide humanitaire. »

Le communiqué souligne les éloges d’Austin à l’égard de WCK et précise qu’il a dit à Austin que « cette tragédie rend plus difficile d’inonder la zone d’aide humanitaire, comme les responsables israéliens ont déclaré vouloir le faire ».

« Le secrétaire d’État Austin a également souligné la nécessité d’augmenter rapidement l’aide passant par tous les points de passage dans les jours à venir, en particulier pour les communautés du nord de Gaza qui risquent de souffrir de la famine. »

Une ligne à la fin du communiqué indique que « le secrétaire Austin a réitéré le soutien des États-Unis à la défense d’Israël contre une série de menaces régionales », sans plus de précisions.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.