Aux Oscars, Natalie Portman se sert de sa robe pour faire passer un message
Rechercher

Aux Oscars, Natalie Portman se sert de sa robe pour faire passer un message

L'actrice israélo-américaine a rendu hommage à des consœurs non distinguées à la cérémonie ; la cinéaste Waad al-Kateab a également porté une robe brodée d'un poème en arabe

Natalie Portman aux Oscars au Dolby Theatre de Los Angeles, le 9 février 2020, . (Crédit : Jordan Strauss/Invision/AP)
Natalie Portman aux Oscars au Dolby Theatre de Los Angeles, le 9 février 2020, . (Crédit : Jordan Strauss/Invision/AP)

L’actrice israélo-américaine Natalie Portman et la réalisatrice syrienne Waad al-Kateab ont tous deux fait broder des mots sur leurs tenues pour les Oscars afin d’envoyer un message lors de la cérémonie de dimanche.

Natalie Portman, qui a remporté l’Oscar de la meilleure actrice en 2011 pour « Black Swan », a fait part de son regret quant à l’absence de nominations pour les femmes cinéastes en faisant coudre leurs noms sur la cape Dior noire qu’elle portait sur sa robe.

Les noms de Lorene Scafaria (« Hustlers »), Lulu Wang (« The Farewell »), Greta Gerwig (« Little Women »), Marielle Heller (« A Beautiful Day in the Neighborhood »), Melina Matsoukas (« Queen & Slim »), Alma Har’el (« Honey Boy »), Céline Sciamma (« Portrait of a Lady on Fire ») et Mati Diop (« Atlantics ») ont été brodés sur le liseré de sa cape.

« Je voulais reconnaître, à ma façon, avec subtilité, les femmes qui n’ont pas été reconnues pour leur incroyable travail cette année », a déclaré Portman au Los Angeles Times.

Ce n’est pas la première fois que Portman déplore le manque de diversité à une cérémonie de remise des prix. Alors qu’elle présentait le prix du meilleur réalisateur à la cérémonie des Golden Globes en 2018, Portman n’a pas manqué de montrer son dédain pour le manque de représentation des femmes sur la liste, soulignant dans son introduction : « Voilà tous les nominés hommes ».

Waad Al-Kateab, à gauche, et Hamza Al-Kateab arrivent aux Oscars au Dolby Theatre de Los Angeles, le 9 février 2020, . (Crédit : Jordan Strauss/Invision/AP)

Waad al-Kateab, co-réalisatrice du documentaire « For Sama », qui raconte des histoires de perte, de rire et de survie à Alep, a utilisé sa robe pour faire passer des messages politiques en arabe.

La robe a été brodée d’un poème arabe qui se traduit par « Nous avons osé rêver et nous ne regretterons pas la dignité ».

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...