Avec le COVID-19, les musées d’Israël se tournent vers l’expérience immersive
Rechercher

Avec le COVID-19, les musées d’Israël se tournent vers l’expérience immersive

Des visites guidées virtuelles des nouvelles expositions et des activités amusantes pour les visiteurs de tous âges seront disponibles

Jessica Steinberg est responsable notre rubrique « Culture & Art de vivre »

L'exposition "Emoglyphes : l’écriture idéographique, des hiéroglyphes aux émojis", et sa commissaire Shirly Ben-Dor Evian, au musée d'Israël. (Autorisation : Sophia Kartavtzeva)
L'exposition "Emoglyphes : l’écriture idéographique, des hiéroglyphes aux émojis", et sa commissaire Shirly Ben-Dor Evian, au musée d'Israël. (Autorisation : Sophia Kartavtzeva)

Vous en avez assez de Netflix, de l’apprentissage en ligne et des tâches ménagères pendant le confinement imposé par l’épidémie de coronavirus ?

Essayez de faire une visite virtuelle du musée depuis chez vous.

Les musées d’Israël utilisent le web pour proposer des options culturelles pendant la quarantaine, en mettant en place des visites virtuelles des expositions en cours, des activités pour les jeunes et les moins jeunes, des conférences de conservateurs et d’artistes et des présentations.

« On ne peut pas travailler sur des expositions si personne ne vient », indique Ido Bruno, directeur du Musée d’Israël. « Nous devions voir ce que nous pouvions en tirer, en offrant un accès à distance. »

Le Musée d’Israël, avec ses collections massives d’archéologie, d’objets rituels juifs, de beaux-arts et d’œuvres contemporaines, propose déjà des visites virtuelles.

Le site du musée propose des visites virtuelles de l’exposition de costumes juifs et de l’art et de la vie juifs, ainsi qu’une des 2 000 expositions de l’aile jeunesse (dont le commissaire est Ido Bruno) et une autre de la populaire exposition Hérode 2014.

L’exposition comprend des récipients et des vases, tous utilisés dans les palais d’Hérode, récoltés auprès d’auprès musées également. (Crédit : Elie Posner)

Comme il est devenu évident que les rassemblements de plus de 100 personnes seraient bientôt interdits (avant l’annonce de mardi), le personnel du musée a commencé à filmer certaines des expositions les plus récentes qui n’ont pas encore été ouvertes en raison de l’épidémie.

Le personnel a également créé un mini site web consacré aux nouveaux contenus sur le site existant du musée, fait savoir Ido Bruno.

« Les gens peuvent venir de loin pour le moment, et nous allons continuer à ajouter des choses », a-t-il dit.

Des visites en direct dans les galeries avec des conservateurs et des artistes sont prévues, ainsi que des événements interactifs où les visiteurs pourront poser des questions.

Il y a actuellement 13 ateliers d’art et d’artisanat pour les enfants et les adultes sur la chaîne YouTube du musée, allant de la fabrication de sacs à partir de pochettes de CD à la construction d’une étagère avec des boîtes de céréales et un crayon géant. Certains sont disponibles en hébreu et en anglais, tandis que d’autres sont uniquement disponibles en hébreu.

« Nous aurons plus d’idées avec les réactions du public », commente Ido Bruno, qui s’attend à voir une rafale de commentaires et de partages sur les comptes des médias sociaux du musée.

Dans le désert du Néguev, la maison Ben Gourion, où le Premier ministre israélien David Ben Gourion et son épouse Paula Ben Gourion ont vécu, propose des visites guidées virtuelles (en hébreu) tous les jours à 10 heures, 12 heures et 14 heures. Pour cela, les visiteurs doivent s’inscrire sur le site.

C’est une façon amusante de passer une heure, en faisant une promenade virtuelle dans le bungalow du couple et en apprenant leur histoire.

Parallèlement, le Musée d’art de Tel-Aviv prévoit également d’accroître sa présence en ligne avec davantage de visites virtuelles, d’activités et de vidéos.

Son site propose actuellement plusieurs visites et audioguides, ainsi que quelques activités pour les enfants.

Si vous ne faites pas partie des milliers de personnes qui ont visité le Musée de Tel-Aviv le week-end dernier pour voir l’exposition très attendue de Jeff Koons, il vaut la peine de jeter un coup d’œil au compte Instagram du musée, qui affiche des images amusantes des visiteurs. Vous pouvez également consulter la page Facebook de Koons pour suivre ses publications de pop art.

View this post on Instagram

#מבקריםמשתפים מהתערוכה החדשה שלנו, "ג'ף קונס: ערך מוחלט / מאוסף מרי וחוזה מוגרבי" . מפגש מיוחד בתערוכה עם אוצרת המשנה, שחר מולכו יתקיים ביום שלישי, 31.3 בשעה 19:00. לינק לרכישת כרטיסים בביו . צולם ע"י: @efratjudovits תייגו #TelAvivMuseumOfArt ואולי גם אתם תזכו להופיע אצלנו בעמוד – Photo taken by: @efratjudovits Tag photos of your visit with #TelAvivMuseumOfArt for a chance to be featured here! . #JeffKoons #OrangeDog #orangedog #orangeballoondog #Infrontofart #girlsinmuseums #artdaily #colourhunters #mytama

A post shared by מוזיאון תל אביב לאמנות (@telavivmuseumofart) on

Dans le nord, le groupe de musées de Haïfa proposera également des visites virtuelles et des entretiens audio avec des artistes, ainsi que des activités sur le collage, l’animation et le stop motion. Consultez la page Facebook des musées pour plus d’informations.

De retour à Jérusalem, le musée de la Tour de David a travaillé sur une offre de réalité virtuelle immersive et de jeu vidéo avant les vacances de Pessah. Plutôt que de la lancer pendant les vacances, le musée s’est associé à des producteurs de réalité virtuelle pour en mettre une version en ligne.

En collaboration avec ses partenaires Blimey et la société canadienne OccupiedVR, le musée de la Tour de David a créé une expérience qui permet aux internautes de « voyager » à Jérusalem et de s’immerger dans la Vieille Ville grâce à un documentaire de réalité virtuelle à 360 degrés.

Le film comprend des images de la cérémonie du feu sacré dans l’église du Saint-Sépulcre, des bénédictions sacerdotales au mur Occidental et des prières du Ramadan dans la mosquée Al-Aqsa.

Le musée l’offrira gratuitement à partir du premier jour de Pessah, jusqu’au premier jour du Ramadan, en passant par le week-end de Pâques.

« Mon bureau donne sur la Vieille Ville de Jérusalem », révèle Eilat Lieber, directrice du musée de la Tour de David. « La réalité virtuelle peut permettre de ressentir des émotions aussi proches que possible de celles que l’on ressent lorsqu’on est physiquement présent. Nous espérons que pour ceux qui cherchent de l’espoir en ces temps difficiles, et pour ceux qui pourraient se tourner vers la prière et vers Jérusalem – puissent trouver un peu d’espoir en s’immergeant dans la Ville Sainte ».

Le documentaire pourra être visionné sur un écran plat ou avec un casque de réalité virtuelle.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...