Avec un demi-milliard d’utilisateurs, l’appli Moovit termine une année record
Rechercher

Avec un demi-milliard d’utilisateurs, l’appli Moovit termine une année record

Autrefois utilisée pour trouver le meilleur itinéraire de bus, l'application Moovit offre désormais des choix pour se déplacer à vélo, en scooter, en train, en taxi et même à pied

Ricky Ben-David est journaliste au Times of Israël

L'application Moovit en utilisation à Washington. (Autorisation)
L'application Moovit en utilisation à Washington. (Autorisation)

Moovit, une entreprise israélienne de mobilité urbaine qui opère à l’international, a connu une grande année. Cet été, elle a franchi une étape importante avec plus d’un demi-milliard d’utilisateurs de sa populaire application de transport public et s’est efforcée de faciliter encore plus les transits et les déplacements en s’appuyant sur les partenariats existants ou en créant de nouveaux partenariats avec de grandes multinationales comme Uber, Microsoft et plus récemment, Waze, une application de navigation fondée par Israël vendue à Google en 2013 pour un milliard de dollars.

Moovit est d’ailleurs communément appelé le « Waze des transports publics » depuis sa création en 2012 par les entrepreneurs Nir Erez, Roy Bick et Yaron Evron. Basée à Ness Ziona, l’entreprise a développé la première application gratuite qui fournit des horaires d’autobus, de train, de métro et de tramway en temps réel, offre des options d’itinéraire pour aider les utilisateurs à trouver le chemin le plus rapide et le plus efficace vers leurs destinations et fournit des instructions précises sur la façon d’y arriver.

L’entreprise a connu une croissance rapide, recueillant plus de 3 millions de dollars en capital-risque l’année de sa fondation, 28 millions de dollars un an plus tard et 50 millions de dollars de plus en 2015, selon la plateforme de veille économique Crunchbase. Parmi les investisseurs figurent Sequoia Capital Israel, BMW i Ventures et NGP Capital, une société de capital-risque basée à Palo Alto, en Californie.

Le dernier tour de financement de Moovit, d’un montant supplémentaire de 50 millions de dollars en février 2018, a été mené par Intel Capital, la branche d’investissement d’Intel Corp. et est venu avec un partenariat avec Mobileye, un développeur de systèmes avancés d’aide à la conduite (ADAS) basé à Jérusalem qu’Intel a acquis en 2017 pour 15,3 milliards de dollars.

L’application Moovit en utilisation. (Autorisation)

Aujourd’hui, l’application Moovit est utilisée par plus de 500 millions d’utilisateurs dans 3 000 villes de 92 pays et dans plus de 45 langues, selon les chiffres internes de l’entreprise.

Elle devrait compter plus d’un milliard d’utilisateurs d’ici 2021, soit un peu moins d’une décennie après sa création. L’entreprise compte plus de 150 employés répartis dans une douzaine de bureaux aux États-Unis, en Europe, en Asie et en Amérique du Sud.

Ce sont d’assez bons succès pour ce qui a commencé comme une idée pour glaner des informations précises sur les horaires des bus publics à Tel Aviv.

En plus de son application gratuite, Moovit vend également des services d’analyse de données sur les transports en commun à des agences de transport internationales par le biais de sa Smart Transit Suite, lancée en 2017. La Suite fournit des informations précieuses aux municipalités, aux villes, aux organisations de transport et aux gouvernements, et est générée avec plus d’un milliard de points de données de mouvement par jour, selon la start-up.

L’information est tirée de données sur les transports accessibles au public provenant de quelque 7 000 sociétés et organismes de transport en commun et est combinée à des données anonymes provenant des utilisateurs de Moovit et à des données provenant de sa communauté de plus de 600 000 éditeurs locaux qui aident à cartographier et à maintenir l’information sur les transports en commun dans les villes.

Grâce à l’accès à ces données, les organismes peuvent mieux servir leurs villes, qu’il s’agisse de planifier des projets de construction ou de superviser les problèmes de transport, explique Moovit.

Créer une expérience de transport en commun multimodal

« Notre vision est de simplifier la mobilité urbaine à travers le monde, pour tout le monde », a déclaré Yovav Meydad, vice-président de Moovit chargé de la croissance et du marketing, au Times of Israel lors d’une interview téléphonique accordée plus tôt cette année.

« Nous cherchons à construire et à fournir de véritables solutions de transport et à améliorer la mobilité », a expliqué Meydad. « Et nous le faisons en atteignant les consommateurs avec notre application gratuite – c’est notre angle B2C [business-to-consumer] – et en fournissant aux villes et aux sociétés de transport en commun un accès à nos services, données et technologies par le biais de produits payants – c’est notre angle B2G [business-to-government] ».

Cette année, l’une des grandes priorités de l’entreprise a été d’intégrer dans l’application Moovit des services de micro-transit tels que les trotinettes électriques partagées, les vélos en libre service et les véhicules en covoiturage, a déclaré M. Meydad.

Dès janvier, Moovit a annoncé un certain nombre de partenariats qui intègrent ses informations de transport en commun dans des applications tierces ou qui offrent des options de transport supplémentaires sur sa propre plate-forme.

Nir Erez, co-fondateur et PDG de Moovit (Autorisation)

Il s’agit notamment de collaborations distinctes avec GoTo Mobility, par exemple – une plate-forme technologique de partage de véhicules basée en Israël qui alimente les opérateurs de mobilité dans 13 villes du monde. Dans le cadre de l’accord, le service d’autopartage en libre circulation de GoTo et CAR2GO, tous deux à Tel Aviv, apparaîtraient dans l’application Moovit comme options de transit et pourraient être commandés via le système.

En mars, la société a annoncé qu’elle étendait son partenariat avec le service d’autopartage DriveNow de Londres à Berlin, Hambourg, Munich, Düsseldorf et Stockholm, rendant l’option de covoiturage disponible via son application.

Un mois plus tôt, Moovit avait annoncé l’extension d’un partenariat existant avec Azure Maps de Microsoft, qui intègre déjà sa plate-forme de transport et qui fait appel à TomTom, une multinationale néerlandaise qui développe des technologies de localisation pour une solution qui identifie toutes les options de conduite, de stationnement et de transport public dans un seul package pour les utilisateurs.

Et en octobre, Moovit a annoncé un partenariat avec la société européenne de partage de scooters Circ qui permettrait aux utilisateurs d’Allemagne, d’Autriche, du Danemark, de Suède, d’Italie et des Emirats Arabes Unis d’accéder à de multiples services de transport public et privé, y compris la localisation du scooter Circ le plus proche dans le logiciel Moovit.

Moovit a également élargi son partenariat existant avec Uber, lancé pour la première fois en 2016, pour permettre aux utilisateurs d’Uber d’accéder aux données de transport en commun de Moovit et de planifier le reste de leur voyage.

C’est ainsi que Moovit est passé du statut de fournisseur de données de transit à celui de fournisseur MaaS (Mobility-as-a-Service), a expliqué M. Meydad. Les utilisateurs de Moovit, qu’il s’agisse de consommateurs ou d’agences, bénéficient d’une « expérience de mobilité multimodale complète, que ce soit à vélo, en scooter, en train, en taxi ou même à pied ».

« Les utilisateurs n’auront même pas besoin de posséder une voiture à un moment donné. C’est là que les villes se dirigent ; il y aura moins de voitures et on en aura moins besoin », a-t-il dit.

Waze navigation screen (photo credit: Courtesy)
Ecran de navigation Waze. (Autorisation)

Dans cet esprit, Moovit s’est associé à Waze le mois dernier pour fournir un service pilote de covoiturage aux Etats-Unis, au Brésil, au Mexique et en Israël. Le service permettra aux utilisateurs de Moovit d’accéder à la communauté de chauffeurs de covoiturage de Waze et d’obtenir des solutions de transport en commun supplémentaires au-delà de celles du transport public.

Un coup de pouce d’Intel

Cette année, Moovit a franchi une étape importante dans la foulée de l’investissement de 50 millions de dollars d’Intel, dont le cofondateur Nir Erez a déclaré qu’il a contribué à renforcer la stratégie de vente et de collaboration de l’entreprise.

S’exprimant en marge de la conférence du Sommet mondial d’Intel à Phoenix, Arizona, au début de cette année, Erez a déclaré au Times of Israel que les collaborations de Moovit avec des villes et sociétés de transport sont importantes pour des opportunités futures où les options de mobilité – et les paiements – seront mieux intégrées.

« L’idée est que nous utiliserons toutes sortes d’options de transport et dans différentes combinaisons. Et peut-être que les villes créeront une façon unifiée de payer pour ces modes de transport en commun afin de faciliter les choses. Moovit travaille actuellement à l’intégration de différentes fonctionnalités dans ses produits », a-t-il ajouté.

Le partenariat avec Mobileye est également une grande opportunité pour Moovit, a déclaré Erez.

Moovit dispose de toutes ces « données accumulées sur le trafic, le transit et le transport et sur la manière dont les gens se déplacent et où ils vont », a-t-il expliqué, ajoutant que des entreprises telles que Mobileye, qui construisent des systèmes qui permettront une conduite autonome, « vont vouloir ces données parce qu’elles en auront besoin ».

Bien que les détails sur le partenariat restent vagues, Erez a déclaré que Moovit fournirait à Mobileye la gamme complète de ses services ainsi que sa base d’utilisateurs.

Quant à Moovit, Erez a indiqué que l’entreprise prévoit de continuer à accroître sa base d’utilisateurs et à générer plus de revenus avec la perspective d’une première introduction en bourse et l’atteinte de l’indépendance financière.

Selon Techcrunch, Moovit a été évalué pour la dernière fois à quelque 450 millions de dollars en 2015. Le club fondateur TechAviv, qui suit les startups licornes fondées par Israël, estime que Moovit est évalué à plus de 800 millions de dollars.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...