Rechercher

Avoda tiendra le rassemblement pour Rabin à Jérusalem 3 jours avant les élections

L'événement annuel aura lieu dans la capitale pour la première fois en raison des travaux de construction en cours sur la place Rabin à Tel Aviv

Yitzhak Rabin, chef du parti Travailliste israélien, parle aux journalistes à Tel Aviv, le 26 juin 1992. (Crédit : AP Photo/Nati Harnik)
Yitzhak Rabin, chef du parti Travailliste israélien, parle aux journalistes à Tel Aviv, le 26 juin 1992. (Crédit : AP Photo/Nati Harnik)

Le parti Avoda a annoncé mercredi qu’il organiserait un rassemblement pour commémorer l’assassinat du Premier ministre Yitzhak Rabin, quelques jours avant les prochaines élections.

Le rassemblement est prévu dans le centre de Jérusalem le samedi 29 octobre, deux jours avant les élections du 1er novembre.

Cela fera 27 ans, le 4 novembre, que Rabin a été assassiné, en 1995, par un extrémiste de droite, Yigal Amir. Le rassemblement annuel a généralement lieu le samedi précédant ou celui qui suit immédiatement le 4 novembre.

Traditionnellement organisé sur la place Rabin à Tel Aviv, lieu de l’assassinat, le rassemblement se tiendra cette année à Jérusalem en raison des travaux de construction en cours sur la place. Ce sera la première fois que le rassemblement aura lieu à Jérusalem et non à Tel Aviv.

L’année dernière, le rassemblement avait été annulé en raison d’un manque de fonds, si bien que Avoda a décidé de financer le rassemblement de cette année. Le parti, que Rabin a dirigé jusqu’à sa mort, a été critiqué pour ne pas avoir financé le rassemblement auparavant.

« Le rassemblement à la mémoire du Premier ministre Yitzhak Rabin est l’événement au cours duquel nous nous souvenons tous du terrible meurtre qui a été le résultat de l’incitation à la haine et à la violence contre Rabin et contre la politique courageuse qu’il a menée », a déclaré la leader du parti travailliste Merav Michaeli.

« Avoda, le parti d’Yitzhak Rabin, continuera à faire campagne sur les questions auxquelles il accordait la priorité, à suivre sa voie en défendant la démocratie et l’État d’Israël, et à lutter de toutes ses forces contre l’incitation à la haine et le racisme. »

Un étalage de 25 000 bougies de mémoire – certaines formant les mots « Rabin » et « Chantez une chanson pour la paix » – en l’honneur du 25e anniversaire de l’assassinat de l’ancien Premier ministre Yitzhak Rabin sur la place Rabin à Tel Aviv, le 29 octobre 2020. (Crédit : Tomer Neuberg/Flash90)

Les partis de droite avaient fait part de leurs inquiétudes quant à la possibilité que la gauche israélienne exploite le rassemblement à des fins politiques lors de la dissolution de la Knesset en juin, et avaient tenté de changer la date prévue des élections au 25 octobre, mais en vain.

Mercredi, le président Isaac Herzog a fait allusion à l’assassinat de Rabin dans un discours condamnant l’extrémisme politique et la violence à l’approche des élections de novembre.

« Je ne peux pas m’empêcher de me demander : quelle est la suite ? Des coups de couteaux? Des armes à feu ? Des morts ? » a questionné Herzog, rappelant « nous avons déjà vécu tout cela ».

Herzog a invité politiciens et électeurs de tous bords à se comporter avec « modération et responsabilité », dans cette période préélectorale tendue.

Menaces politiques et polarisation étaient à leur paroxysme avant l’assassinat de Rabin, lorsque gauche et droite se disputaient la configuration de l’État au lendemain des accords d’Oslo et de l’autonomie accrue des Palestiniens.

Carrie Keller-Lynn a contribué à cet article.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...