Barak accuse Netanyahu d’inciter à la haine contre les Arabes
Rechercher

Barak accuse Netanyahu d’inciter à la haine contre les Arabes

“L’esprit nationaliste” de la droite constitue “la menace centrale au futur d’Israël”, selon l’ancien Premier ministre

L'ancien Premier ministre et ministre de la Défense Ehud Barak à la Conférence de Herzliya, le 16 juin 2016. (Crédit : Adi Cohen Zedek)
L'ancien Premier ministre et ministre de la Défense Ehud Barak à la Conférence de Herzliya, le 16 juin 2016. (Crédit : Adi Cohen Zedek)

L’ancien Premier ministre Ehud Barak a sévèrement critiqué le Premier ministre Benjamin Netanyahu lundi, déclarait qu’il était « possédé » par un « esprit nationaliste » qui menace le futur d’Israël.

Lors d’un évènement public destiné à promouvoir le nouveau livre de Shlomo Gazit, ancien chef des Renseignements militaires, Barak a déclaré que l’idéologie de droite de Netanyahu mettait en danger l’existence d’Israël.

« L’esprit nationaliste des dirigeants de la droite, en premier lieu Netanyahu, est la menace centrale aujourd’hui au futur d’Israël, à son identité, à sa cohésion, et à sa force », a déclaré Barak.

Il a accusé la coalition gouvernementale de droite de semer la division dans la société israélienne pour servir sa vision « sombre, nationaliste et populiste ».

« Les dirigeants de la droite dans le gouvernement dirigé par Netanyahu ont peur », a déclaré Barak, et cette peur les entraîne à « ne voir qu’en noir et blanc, mais principalement en noir », et à « nourrir un sentiment de victimisation sans limite. »

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu et son ministre de la Défense d'alors, Ehud Barak, pendant une conférence de presse au bureau du Premier ministre, le 21 novembre 2012. (Crédit : Miriam Alster/Flash90)
Le Premier ministre Benjamin Netanyahu et son ministre de la Défense d’alors, Ehud Barak, pendant une conférence de presse au bureau du Premier ministre, le 21 novembre 2012. (Crédit : Miriam Alster/Flash90)

Barak a également accusé Netanyahu et ses ministres d’exploiter la récente vague d’incendies, dont certains auraient été allumés par des pyromanes arabes, et d’inciter [à la haine] contre la population arabe d’Israël.

« Il est évident et accepté que les pyromanes et ceux qui les incitent à la pyromanie doivent être traités d’une main de fer », a-t-il déclaré, mais il a prévenu que ceux qui sont responsables de certains incendies « ne représentent pas les Arabes israéliens ou le peuple palestinien », a-t-il déclaré selon Haaretz.

Barak a pointé l’aide fournie par la Jordanie, l’Egypte et l’Autorité palestinienne pour éteindre les flammes qui ont balayé Israël la semaine dernière, ainsi que les nombreuses familles arabes israéliennes qui ont accueilli des habitants juifs des zones évacuées.

Barak a été l’un des détracteurs les plus véhéments de Netanyahu depuis qu’il a quitté la politique en 2013. Son dernier poste gouvernemental a été ministre de la Défense dans le gouvernement Netanyahu entre 2009 et 2013.

Dans un éditorial publié en septembre dans le Washington Post, Barak avait accusé Netanyahu de « comportement imprudent » qui aurait nui à la position stratégique d’Israël et aurait menacé son existence.

Il avait ajouté qu’Israël aurait pu obtenir un accord d’aide militaire américaine bien plus favorable sans les relations tendues de Netanyahu avec le président américain Barack Obama.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...