Barghouthi : la grève de la faim est seulement suspendue et elle peut reprendre
Rechercher
Erdan : ‘l’assassin Barghouthi continue de mentir’

Barghouthi : la grève de la faim est seulement suspendue et elle peut reprendre

Le terroriste du Fatah affirme qu’Israël a fait des “promesses” aux prisonniers, contrairement à ce que dit le pays ; et indique que l’AP ne devrait pas négocier avant la libération de tous les prisonniers

Marwan Barghouthi. (Crédit : Flash90)
Marwan Barghouthi. (Crédit : Flash90)

Marwan Barghouthi, terroriste emprisonné du Fatah, a dit mardi que la grève de la faim des prisonniers palestiniens n’était pas terminée, mais simplement suspendue, et qu’elle pouvait reprendre à tout moment si Israël ne tenait pas ses « promesses ».

Barghouthi a affirmé que la grève, dont l’arrêt après 40 jours a été annoncé samedi par les Israéliens et les Palestiniens, avait permis de remettre le sujet des prisonniers sécuritaires palestiniens détenus par Israël sur le devant de la scène internationale. Les prisonniers, a-t-il dit, « sont restés forts de manière historique et sans précédent pour le mouvement national. »

Il a cependant démenti que la grève soit officiellement terminée, disant que « nous avons suspendu notre grève pour donner une chance au dialogue, et nous soulignons que nous sommes prêts à la reprendre si le service des prisons d’Israël ne tient pas ses promesses. »

Gilad Erdan, le ministre de la Sécurité intérieure, a rapidement démenti les affirmations de Barghouthi.

Gilad Erdan, ministre de la Sécurité intérieure, pendant la cérémonie de Yom HaAtsmaout de la police, à Jérusalem, le 26 avril 2017. (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)
Gilad Erdan, ministre de la Sécurité intérieure, pendant la cérémonie de Yom HaAtsmaout de la police, à Jérusalem, le 26 avril 2017. (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)

« L’assassin Barghouthi continue de mentir, a dit Erdan. Aucune promesse n’a été faite. » Erdan a ajouté que le tueur condamné « était obligé d’inventer des résultats obtenus par la grève » puisque ce n’était absolument pas le cas.

Les Palestiniens ont affirmé qu’Israël avait accepté 80 % des demandes des prisonniers, entraînant « une transformation fondamentale des conditions de vie des prisonniers. » Israël a pour sa part affirmé n’avoir ni négocié avec les Palestiniens, ni accepté aucune demande.

Barghouthi a également affirmé que l’Autorité palestinienne ne devrait effectuer aucune négociation de paix avec Israël avant que chacun des 6 500 prisonniers palestiniens détenus par Israël ne soit libéré.

Barghouthi purge cinq peines de prison à vie pour son rôle dans l’assassinat de civils israéliens dans des attentats pendant la deuxième Intifada palestinienne.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...