Barkat s’oppose à un plan de construction sur une réserve naturelle
Rechercher

Barkat s’oppose à un plan de construction sur une réserve naturelle

Le maire de Jérusalem fulmine contre une proposition qui détruirait un parc abritant une des plus grandes concentrations de gazelles d'Israël

Le maire de Jérusalem, Nir Barkat, a vivement critiqué une proposition du gouvernement de modifier le zonage d’un vaste réserve naturelle de l’ouest de la ville en zone résidentielle avec 1 400 appartements.

Le cabinet de logement, présidé par le ministre des Finances Moshe Kahlon, a annoncé lundi que le parc naturel de Mizpe Naftoah deviendrait un « secteur prioritaire » pour la construction de nouvelles unités de logement.

La motion a reçu la bénédiction du ministre de la Protection de l’Environnement, Avi Gabbay, un membre du parti Koulanou de Kahlon, ont rapporté les médias en hébreu.

Les plans du nouveau quartier – dans la forêt de Jérusalem, juste au sud de Ramot -, ont été établis par l’Autorité des Terres d’Israël, prétendument sous le nez de Barkat et du conseil municipal de Jérusalem.

« Je ne comprends pas pourquoi l’Autorité des terres d’Israël a choisi de faire si grossièrement fi de la politique de la municipalité », a écrit Barkat lundi dans un message sur Facebook.

Mizpe Naftoah en arrière-plan (à droite), vu de Liftaat l'entrée ouest de Jérusalem, le 13 avril 2009  (Flickr / Ron Almog, CC BY 2.0)
Mizpe Naftoah en arrière-plan (à droite), vu de Liftaat, l’entrée ouest de Jérusalem, le 13 avril 2009. (Flickr / Ron Almog, CC BY 2.0)

« Mizpe Naftoah est l’un des principaux poumons verts de la ville – qui, selon les experts, contient l’un des sites naturels les plus précieux au monde en termes de richesse de la biodiversité, y compris un large éventail de la faune locale, comme le plus grand troupeau des gazelles dans les collines de Judée et d’autres animaux – désormais en danger d’extinction », a-t-il poursuivi.

« Je ne vais pas leur permettre de relancer des plans de construction à Jérusalem-ouest qui apporteront un préjudice grave à la ville et la destruction de ses espaces verts », a-t-il poursuivi.

אני קורא להסיר את הבניה במצפה נפתוח ומורדות רמות מסדר היום של קבינט הדיור היום!—לא אתן שרשות מקרקעי ישראל תצפצף ברגל…

Posted by ‎Nir Barkat – ניר ברקת‎ on Sunday, 7 June 2015

Barkat a été en désaccord avec le Premier ministre Benjamin Netanyahu sur la nomination du ministre des Affaires de Jérusalem – Zeev Elkin – en dépit d’une promesse préélectorale de ne pas le faire.

« Je suis troublé par le fait que d’étroites considérations politiques mèneront à la fois à un gaspillage des fonds publics et [augmenteront] la bureaucratie inutile qui rendra le travail du gouvernement et de la municipalité pour le développement de Jérusalem plus difficile », s’était emporté Barkat dans un communiqué.

Lors des élections de mars, Kahlon avait fait campagne pour des réformes dans le domaine du logement et pour des réformes sociales, promettant de construire des milliers de nouvelles unités pour freiner la flambée des prix de l’immobilier.

Avant que les bulldozers n’entrent en action, les plans de construction doivent recevoir l’accord d’un comité gouvernemental de planification.

Les organisations de protection de l’environnement et les résidents du quartier de Ramot se sont élevés contre le projet, mentionnant des arguments liées au paysage, aux loisirs et aux questions environnementales.

Le ministre des Finances et leader du parti Koulanou, Moshe Kahlon, lors de son intronisation au ministère des Finances, à Jérusalem,  le 18 mai 2015 (Crédit photo: Hadas Parush / Flash90)
Le ministre des Finances et leader du parti Koulanou, Moshe Kahlon, lors de son intronisation au ministère des Finances, à Jérusalem, le 18 mai 2015 (Crédit photo: Hadas Parush / Flash90)

« 1 500 espèces de plantes existent en Angleterre et ici, concentrées dans une zone de 60 hectares, il y a 500 espèces de plantes. Nulle part dans le monde il y a une biodiversité aussi riche dans une zone si petite », a déclaré le professeur Alon Tal, du KKL [Fonds national juif], au site d’information Walla.

« Une centaine d’espèces d’oiseaux et un riche éventail d’animaux [vivent dans le parc], dont certaines sont menacées d’extinction. Il est aussi l’un des derniers points d’observation restant où l’on peut avoir un aperçu du paysage de [Jérusalem tel qu’il existait à l’époque des rois bibliques] David et Salomon. Il contient également des vestiges archéologiques et d’anciens restes de produits agricoles », a-t-il expliqué.

Et de conclure : « La tragédie est que [ils le font] … pour essayer de baisser le prix du logement, mais il existe des alternatives [qui éviteraient de toucher] à ce site si exceptionnel. »

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...