Begin critique les partisans “stupides” de Liberman
Rechercher

Begin critique les partisans “stupides” de Liberman

Le député historique du Likud se dit ébahi que le nouveau ministre de la Défense, soutien d’une solution à 2 états, soit considéré “casher” par une partie de la droite

Stuart Winer est journaliste au Times of Israël

Benny Begin, député du Likud, se rend à une réunion de son parti à la Knesset, le 23 mai 2016. (Crédit : Miriam Alster/Flash90)
Benny Begin, député du Likud, se rend à une réunion de son parti à la Knesset, le 23 mai 2016. (Crédit : Miriam Alster/Flash90)

Le député historique du Likud Benny Begin s’est attaqué mardi aux membres « stupides » de la droite qui sont satisfaits de la démission du ministre de la Défense Moshe Yaalon et de son remplacement par Avigdor Liberman.

La Knesset a approuvé lundi soir la nomination de Liberman. Sur les 99 députés présents dans la plénière, 55 ont votés pour, 43 contre, et Begin a brisé la ligne du parti en s’abstenant.

Begin a déclaré à la radio militaire qu’il était ébahi de la réponse à la décision de Yaalon de quitter la politique après que Netanyahu a donné son ministère à Liberman dans le cadre d’un accord de coalition faisant entrer Yisrael Beytenu, le parti de Liberman, dans le gouvernement.

« J’étais perplexe devant la gaieté et la joie de la droite quand Yaalon a démissionné, a-t-il dit. Il semble qu’il y ait trois types de droite : modérée, extrémiste, et stupide. »

Le nouveau ministre de la Défense Avigdor Liberman avec le chef d'Etat-major Gadi Eizenkot pendant une cérémonie d'accueil au ministère de la Défense, le 31 mai 2016. (Crédit : Ariel Harmoni/ministère de la Défense)
Le nouveau ministre de la Défense Avigdor Liberman avec le chef d’Etat-major Gadi Eizenkot pendant une cérémonie d’accueil au ministère de la Défense, le 31 mai 2016. (Crédit : Ariel Harmoni/ministère de la Défense)

Begin, qui s’est ouvertement opposé à la nomination de Liberman, a noté qu’alors que Yaalon, qui est opposé à une solution à deux états dans un futur proche, était sur la ligne officielle du Likud, Liberman soutenait cette idée.

« L’idée [d’une solution à deux états] n’est pas acceptable pour le Likud à la Knesset et pas pour le gouvernement qu’il dirige », a-t-il dit au sujet du Premier ministre Benjamin Netanyahu.

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu, à droite, Avigdor Liberman, au centre, et Moshe Yaalon, à la Knesset, le 12 novembre 2014. (Crédit: Miriam Alster/FLASH90)
Le Premier ministre Benjamin Netanyahu, à droite, Avigdor Liberman, au centre, et Moshe Yaalon, à la Knesset, le 12 novembre 2014. (Crédit: Miriam Alster/FLASH90)

« Un homme [Yaalon] qui était totalement déterminé à s’opposer à un état de l’OLP [Organisation de libération de la Palestine] ou du Hamas, ou qui sait qui viendra après, en Cisjordanie, n’est pas acceptable pour eux, alors qu’un homme [Liberman] qui est déterminé à cela… est strictement casher ? », a ajouté Begin.

Il a prévenu que, sur la base des déclarations de Liberman pendant qu’il était dans l’opposition, il attendait que le ministre de la Défense ait une politique qui ne soit « pas considérée, pas prudente, pas responsable, et pas modérée ».

Pourtant, a-t-il ajouté, il serait heureux de voir Liberman mettre en place des politiques « modérées », même si cela signifie que le ministre de la Défense diverge des déclarations pugnaces qui l’ont fait connaître.

Sofa Landver (Crédit : AFP)
Sofa Landver (Crédit : AFP)

En même temps que Liberman, la Knesset a également approuvé la nomination de Sofa Landver (Yisrael Beytenu) au ministère de l’Intégration des immigrants, et celle de Tzahi Hanegbi (Likud) comme ministre sans portefeuilles.

Begin a révélé qu’il y a deux semaines Netanyahu lui a proposé d’être ministre sans portefeuille, mais qu’il avait refusé, pensant que les « conditions » du cabinet ne lui permettraient pas de contribuer suffisamment.

« J’ai pensé que ce n’était pas efficace pour moi de m’asseoir à la table du cabinet », a-t-il dit.

L’arrivée de Yisrael Beytenu permet à la coalition gouvernementale d’avoir une majorité de 66 sièges sur 120 à la Knesset, contre 61 auparavant. Le parti a gagné six mandats pendant les élections de 2015, mais suite à l’accord de coalition, la députée Orly Levy-Abekasis a annoncé qu’elle quittait le parti pour être députée indépendante.

Les politiciens et les experts ont réagi avec inquiétude et dédain à la décision de nommer Liberman à la Défense il y a deux semaines, prévenant que donner le ministère de la Défense à un politicien énergumène était un geste dangereux.

Peut-être pour lever ces peurs, Liberman a mis en avant ses crédences pro-paix pendant un discours devant la Knesset après le vote de lundi, saluant comme « une opportunité réelle » un discours récent du président égyptien Abedl-Fattah el-Sissi appelant Israéliens et Palestiniens à retourner aux négociations.

Raoul Wootliff a contribué à cet article.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...