Rechercher

Ben Gurion : Une fillette et sa mère ukrainiennes interdites d’entrée

Le père, un citoyen israélien, aurait été sommé de payer un important dépôt de garantie ; après le reportage télévisé, Shaked a exigé qu'elles soient autorisées à entrer en Israel

Le passeport israélien d'une fille qui, avec sa mère, a été détenue à l'aéroport Ben Gourion après avoir fui l'Ukraine et a dit qu'elle pourrait être renvoyée, le 10 mars 2022. (Crédit : Capture d'écran de la Douzième chaîne)
Le passeport israélien d'une fille qui, avec sa mère, a été détenue à l'aéroport Ben Gourion après avoir fui l'Ukraine et a dit qu'elle pourrait être renvoyée, le 10 mars 2022. (Crédit : Capture d'écran de la Douzième chaîne)

Une mère et sa fille qui ont fui les combats en Ukraine ont été arrêtées à l’aéroport Ben Gurion et condamnées à payer un importante dépôt de garantie, bien que la fille soit citoyenne israélienne, a rapporté jeudi la Douzième chaîne.

Selon la Douzième chaîne, le couple a quitté son domicile ukrainien – qui aurait été détruit lors d’un bombardement russe – il y a 10 jours et est parti pour Israël. Le père de la fillette, un citoyen israélien divorcé vivant en Israël, a demandé aux autorités de leur permettre de rester dans le pays jusqu’à la fin de la guerre.

La chaîne a toutefois signalé que le couple avait été retenu à l’aéroport et que les autorités avaient exigé que le père verse un dépôt de garantie de 50 000 shekels (14 000 €) afin de leur permettre d’entrer.

Lorsque le père a déclaré qu’il n’était pas en mesure de payer un tel montant, la somme a été réduite à 30 000 shekels (8 400 €), menacé par les responsables du renvoi de son ex-femme et de sa fille s’il ne payait pas avant jeudi à minuit.

Après la diffusion du reportage télévisé, la ministre de l’Intérieur Ayelet Shaked a ordonné que la mère et sa fille soient immédiatement autorisées à entrer en Israël.

Le père avait contacté les bureaux de l’UNICEF en Israël, et des responsables auraient été en contact avec les autorités.

Lorsque la Douzième chaîne a initialement contacté le ministère de l’Intérieur à ce sujet, les responsables ont déclaré que le père avait tenté de faire venir la mère en Israël par le passé et qu’elle n’avait pas voulu immigrer.

Capture d’écran de la Douzième chaîne israélienne, le 10 mars 2022, montrant des réfugiés ukrainiens entassés, attendant pendant des heures à l’aéroport Ben Gurion. (Capture d’écran de la Douzième chaîne)

La ministre de l’Intérieur Shaked a annoncé plus tôt cette semaine qu’une mesure antérieure exigeant un dépôt de garantie des réfugiés ukrainiens serait immédiatement interrompue, à la suite d’un tollé d’organisations et de responsables. La raison pour laquelle les autorités de l’immigration avaient exigé une caution à cette famille n’était donc pas claire.

À la suite du reportage, Shaked a ordonné à la mère et à la fille d’être autorisées à entrer immédiatement dans le pays sans qu’aucune caution ne soit nécessaire. Shaked a également ordonné aux autorités de transférer dans un hôtel tous les réfugiés ukrainiens qui se trouvaient à l’aéroport en attendant le traitement de leurs demandes d’entrée.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...