Rechercher

Bennett au sujet du couple détenu en Turquie: « nous faisons tout notre possible »

Bennett et Lapid tentent de faire libérer le couple détenu pour avoir photographié le palais d'Erdogan; l'avocat espère que le couple ne sera pas inculpé et pourra rentrer chez lui

Le Premier ministre Naftali Bennett dirige une réunion hebdomadaire du cabinet à son bureau à Jérusalem, le 14 novembre 2021. (Crédit : Ariel Schalit / POOL / AFP)
Le Premier ministre Naftali Bennett dirige une réunion hebdomadaire du cabinet à son bureau à Jérusalem, le 14 novembre 2021. (Crédit : Ariel Schalit / POOL / AFP)

Le Premier ministre Naftali Bennett a déclaré à l’ouverture de la réunion du cabinet de dimanche qu’il s’efforçait d’obtenir la libération d’un couple d’Israéliens détenu en Turquie pour avoir pris des photos du palais du président.

« Ce sont deux citoyens innocents qui se sont accidentellement retrouvés dans une situation compliquée », a déclaré Bennett. « J’ai parlé avec la famille hier et nous faisons tout ce que nous pouvons pour résoudre le problème. Je demande à la famille, malgré la grande difficulté, d’être forte. Nous sommes avec vous. Au-delà de cela, il ne serait pas bon de s’étendre [sur la question] pour le moment. »

Les autorités turques ont arrêté Natali et Mordy Oknin, résidents de Modiin, jeudi pour avoir photographié le palais d’Erdogan à Istanbul. Le couple et sa famille insistent sur le fait qu’ils ne savaient pas qu’il était illégal de le faire.

Plus tôt dans la journée de dimanche, Bennett et le ministre des Affaires étrangères Yair Lapid ont tenu des consultations urgentes sur cette question.

Bennett et Lapid ont passé en revue les efforts déployés au cours du week-end et ont convenu de continuer à travailler pour trouver une solution dès que possible. Le directeur général du ministère des Affaires étrangères, Alon Ushpiz, le chef du Conseil de sécurité nationale, Eyal Hulata, et d’autres responsables ont participé aux discussions.

Lapid dirige les efforts pour obtenir la libération du couple et est en pourparlers avec le représentant consulaire d’Israël à Ankara.

Mordy et Natali Oknin ont été arrêtés en Turquie pour avoir photographié le palais d’Erdogan. (Crédit : Facebook)

Vendredi, un tribunal turc a prolongé de 20 jours la détention provisoire du couple. Les autorités locales ont déclaré qu’elles soupçonnaient les Oknin d’espionnage, alors que l’épisode semble prendre de l’ampleur et devenir une dispute diplomatique entre les deux pays.

Israël a fermement et formellement rejeté l’allégation selon laquelle le couple, tous deux chauffeurs de bus Egged, sont des espions.

Pendant ce temps, l’avocat israélien représentant le couple a déclaré dimanche qu’il espérait qu’aucun acte d’accusation ne serait déposé et que le couple serait autorisé à rentrer chez lui.

« Des efforts considérables sont actuellement déployés par toutes les parties concernées. Les choses sont menées d’une manière digne. La procédure est menée correctement et conformément aux règles », a déclaré Nir Yaslovizh, l’avocat israélien du couple, à la chaîne publique Kan.

« Il n’y a pas d’acte d’accusation et nous tentons d’éviter qu’il y en ait un, et d’obtenir leur retour en Israël. S’il n’y avait aucune chance [de succès], je n’aurais pas pris l’affaire et ne me serais pas rendu à Istanbul », a déclaré l’avocat.

Le Premier ministre Naftali Bennett (R) et le ministre des Affaires étrangères Yair Lapid participent à une réunion du cabinet à Jérusalem le 12 septembre 2021. (Crédit : Olivier Fitoussi/Flash90)

Dimanche, l’avocat turc représentant les Oknin rendra visite à leur guide touristique local également détenu pour essayer d’obtenir plus de détails sur l’affaire, a rapporté la Treizième chaîne.

Le guide a déclaré qu’il avait demandé au couple de ne pas prendre de photos et leur avait expliqué que c’était dangereux, mais qu’ils n’avaient pas écouté son conseil.

Selon la télévision israélienne, la Turquie hésiterait entre porter plainte pour espionnage contre le couple ou l’accuser d’un délit moins grave, celui d’avoir commis des actes portant atteinte à la sécurité nationale du pays.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...