Rechercher

Bennett et Lapid s’inspirent de l’Irlande du Nord pour renforcer la coalition

Les chefs de faction de la coalition sont conviés à un séminaire sur les négociations stratégiques à Belfast en mai en vue de maintenir ensemble un gouvernement hétéroclite

Le Premier ministre Naftali Bennett et le ministre des Affaires étrangères Yair Lapid à gauche, assistent à une session plénière de la Knesset le 31 janvier 2022. (Crédit : Olivier Fitoussi/Flash90)
Le Premier ministre Naftali Bennett et le ministre des Affaires étrangères Yair Lapid à gauche, assistent à une session plénière de la Knesset le 31 janvier 2022. (Crédit : Olivier Fitoussi/Flash90)

Le Premier ministre Naftali Bennett et le ministre des Affaires étrangères Yair Lapid organiseront une délégation de chefs de faction en Irlande du Nord pour un séminaire sur la négociation et la gestion des conflits afin qu’ils puissent acquérir des outils qui les aideront à empêcher leur coalition fragile de s’effondrer.

Les bureaux de Bennett (Yamina) et de Lapid (Yesh Atid), qui deviendra Premier ministre en vertu d’un accord de rotation, ont récemment demandé aux chefs des factions de la Knesset de se joindre aux directeurs de bureau et aux directeurs des différentes succursale lors d’un voyage à Belfast, pour participer à un séminaire sur les négociations stratégiques organisé par le Harvard International Negotiation Program, qui fait partie du Negotiation Strategies Institute de l’université, a rapporté dimanche le site d’information Walla.

Une source au sein de la coalition a déclaré au site d’information que l’objectif du voyage sera « d’obtenir des outils pratiques pour la médiation et la résolution des différends et des désaccords ».

« Cette coalition est très complexe et son maintien nécessite des négociations constantes, ce que nous pourrions apprendre des processus irlandais sur la gestion de la vie quotidienne de la coalition », a déclaré la source.

Les bureaux de Bennett et de Lapid ont confirmé les détails, selon la source.

Bennett dirige une coalition de huit partis d’idéologies diverses de la gauche, du centre et de l’aile droite de la politique israélienne qui étaient unis par un objectif commun de renverser le gouvernement précédent. Avec seulement 61 sièges sur 120 à la Knesset, le gouvernement a la plus faible des majorités et a dû faire face à un certain nombre de revers dans l’adoption de lois en raison de querelles, les partis étant profondément divisés sur plusieurs questions majeures.

Le lieu du séminaire proposé a été choisi afin que les participants puissent tirer des enseignements de l’expérience acquise d’un conflit long de plusieurs décennies en Irlande du Nord entre les unionistes alignés sur le Royaume-Uni et les nationalistes rivaux qui souhaitaient que le territoire rejoigne l’Irlande indépendante. L’Accord du Vendredi Saint – un accord de paix – a été signé en 1998.

Lors de leur séjour en Irlande, les délégations doivent rencontrer des personnalités clefs qui ont participé à l’accord de compromis qui a mis fin au conflit armé dans le pays, a rapporté le site d’information.

Le voyage est prévu pour début mai, bien qu’il n’en soit encore qu’au stade de la planification et que les dirigeants de la coalition n’auraient pas encore répondu à la demande de participation. Il sera financé par Harvard mais nécessite l’approbation du conseiller juridique de la Knesset.

La commission d’éthique de la Knesset, qui normalement autoriserait un tel voyage, ne s’est pas réunie depuis décembre 2020. Les efforts du président de la Knesset, Mickey Levy, pour convoquer la commission l’année dernière ont été bloqués par les législateurs de l’opposition.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...