Bennett : la violence dans la communauté arabe est une « calamité nationale »
Rechercher

Bennett : la violence dans la communauté arabe est une « calamité nationale »

Le Premier ministre a rencontré de hauts responsables du gouvernement et de la police pour discuter des plans de lutte contre la violence et la criminalité

Le Premier ministre Naftali Bennett rencontre des responsables pour discuter des plans visant à lutter contre la violence et la criminalité dans les communautés arabes israéliennes, dans son bureau à Jérusalem, le 28 juillet 2021. (Crédit : Amos Ben Gershom/GPO)
Le Premier ministre Naftali Bennett rencontre des responsables pour discuter des plans visant à lutter contre la violence et la criminalité dans les communautés arabes israéliennes, dans son bureau à Jérusalem, le 28 juillet 2021. (Crédit : Amos Ben Gershom/GPO)

Le Premier ministre Naftali Bennett a rencontré mercredi de hauts responsables du gouvernement et de la police pour discuter des plans de lutte contre la violence et la criminalité dans les communautés arabes israéliennes.

Un communiqué du bureau de Bennett indique qu’un plan de lutte contre la criminalité sera bientôt publié.

« La violence dans la communauté arabe est une calamité nationale qui a été négligée pendant de nombreuses années », a déclaré Bennett dans le communiqué. « Le crime est quotidien et la peur règne dans les rues. Il est de la responsabilité du gouvernement de combattre et de traiter ce phénomène et c’est une mission nationale.

Les communautés arabes israéliennes ont longtemps souffert de la négligence du gouvernement et, ces dernières années, la violence et le crime organisé ont connu une hausse dramatique. La violence est alimentée par une abondance d’armes illégales qui ont inondé les communautés, pour la plupart volées dans les bases militaires israéliennes ou revendues.

Si les homicides dans la population juive en Israël se situent en moyenne autour de 38 par an depuis 2016, quelque 96 meurtres ont été enregistrés l’an dernier parmi les Arabes israéliens, bien qu’ils ne constituent qu’un cinquième de la population.

Ces dernières années, l’ancien Premier ministre Benjamin Netanyahu a déclaré publiquement à plusieurs reprises sa volonté d’endiguer la vague de violence dans les communautés arabes israéliennes. Mais malgré les efforts du gouvernement, le crime organisé et la violence ont continué à augmenter.

À LIRE : Segalovitz : les Arabes israéliens verront la lutte contre le crime avancer

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...