Rechercher

Bennett réprimande Barlev pour sa critique de la « violence » dans les implantations

Le Premier ministre a présenté les implantations comme vitales pour la sécurité d'Israël et demande qu'elles soient soutenues "en paroles et en actes"

Le Premier ministre Naftali Bennett, à gauche, avec le ministre de la Sécurité publique Omer Barlev lors d'une cérémonie de la police à Tel Aviv, le 9 novembre 2021. (Yossi Aloni/Flash90)
Le Premier ministre Naftali Bennett, à gauche, avec le ministre de la Sécurité publique Omer Barlev lors d'une cérémonie de la police à Tel Aviv, le 9 novembre 2021. (Yossi Aloni/Flash90)

Le Premier ministre Naftali Bennett s’est joint tacitement mardi à la critique du ministre de la Sécurité intérieure pour ses remarques sur la violence de la part de certains résidents d’implantations de Cisjordanie.

Omer Barlev, responsable de la police, s’est attiré les foudres de ministres favorables aux implantations et de législateurs de droite et d’extrême droite, après avoir déclaré qu’il avait discuté avec une haute diplomate américaine de la montée de la violence de certains résidents israéliens de Cisjordanie contre les Palestiniens.

« Les résidents des implantations de Judée et Samarie subissent la violence et le terrorisme, quotidiennement, depuis des décennies », a tweeté Bennett, faisant référence à la Cisjordanie. « Ils sont le rempart défensif pour nous tous, et nous devons les renforcer et les soutenir, en paroles et en actes. »

« Il y a des éléments marginaux dans chaque communauté, et il faut s’en occuper par tous les moyens, mais nous ne devons pas généraliser à propos d’une communauté entière », a exhorté Bennett, sans mentionner Barlev nommément.

Le député du parti Meretz, Yair Golan, prend la parole lors d’une séance plénière de la Knesset, à Jérusalem, le 24 août 2020. (Crédit : Oren Ben Hakoon/POOL)

Le vice-ministre de la Sécurité intérieure, Yair Golan, s’est opposé à la caractérisation par le Premier ministre de la violence des résidents d’implantation comme un phénomène « marginal ».

Dans un tweet, Golan a déclaré que « la violence des résidents d’implantations… est une action systématique approuvée par les politiciens. Nous ne pouvons pas laisser les extrémistes définir les priorités en Israël. »

Barlev, membre du parti Travailliste de centre-gauche, a rencontré lundi Victoria Nuland, la sous-Secrétaire américaine aux Affaires politiques. Il a indiqué sur Twitter qu’ils avaient discuté de « la violence de la part de résidents d’implantations et de la manière de réduire les tensions dans la région et de renforcer l’Autorité palestinienne ».

Barlev a indiqué lui avoir dit que donner plus de permis de travail aux Palestiniens de Cisjordanie et de Gaza était « la clé pour faire baisser les tensions, tout comme mettre en œuvre un plan pour une zone industrielle commune à la périphérie de Gaza et plus encore. L’aide américaine pour des projets de ce type pourrait être d’un grand secours. »

Son commentaire est intervenu après que Nuland lui a dit que le département d’État américain suivait de près ces violences, selon le quotidien Haaretz. Barlev a déclaré à Nuland que son ministère et le ministère de la Défense travaillaient ensemble pour résoudre ce problème et qu’il s’efforçait de déployer davantage de policiers en Cisjordanie.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...